1. Accueil
  2. >
  3. Immobilier de placement
  4. >
  5. Tendances de l'immobilier
  6. >
  7. Immobilier : encore des hausses d'impôt, « la poule aux œufs d'or plumée par le gouvernement »

Immobilier : encore des hausses d'impôt, « la poule aux œufs d'or plumée par le gouvernement »

19/11/2014 - 16:00 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Immobilier : encore des hausses d'impôt, « la poule aux œufs d'or plumée par le gouvernement »

Immoprêt, courtier en prêt immobilier, revient sur les changements issus des projets de loi de finances de fin d’année venant modifier les règles fiscales applicables à l’immobilier. Etonnamment, on note quelques augmentations d’impôts…

Ulrich Maurel, président fondateur d'Immoprêt : « Depuis l'annonce de la modification du PTZ, qui vise à redorer le pouvoir d'achat des primo-accédants, les nouvelles réformes qui viennent quant à elles amputer le budget des futurs acquéreurs ou inquiéter les propriétaires se multiplient... Voici, en cette fin d'année, un tour d'horizon des modifications ou intentions de modifications des lois qui peuvent avoir une incidence sur le budget des Français... »

MARS 2014 : L'augmentation des frais de notaires

Au départ temporaire (jusqu'au 29 février 2016), la hausse des droits de mutation de 3,8% à 4,5% initiée au 1er mars 2014 est désormais pérenne. Ces « droits de mutations » sont inclus dans ce qu'on appelle les frais de notaires, et représentent les différentes taxes qui sont reversées par le notaire à l'Etat et aux collectivités. Cet amendement permettra donc d'augmenter les recettes locales mais, par là même, réduira d'autant le pouvoir d'achat des futurs acquéreurs.

« Les plus pénalisés seront bien entendus les primo-accédants, pour lesquels on pourrait bien au contraire imaginer une aide à l'accession via des droits de mutations réduits dans le cadre d'un premier achat dans l'ancien. », commente Ulrich Maurel.

SEPTEMBRE 2014 : Jusqu'à 21% de réduction d'impôt pour l'investissement locatif avec la loi Pinel

Alors que les anciens dispositifs Scellier et Duflot proposaient une réduction d'impôt de 13 ou 18%, le dispositif Pinel, voté en octobre 2014 dans la loi de finances, propose une réduction pouvant aller jusqu'à 21% du montant de l'investissement et introduit la possibilité de louer son bien à ses proches, ses ascendants ou descendants. Pour bénéficier de la réduction d'impôt, l'investisseur est soumis à certaines conditions : la nature du logement et de la location (plafonds), le montant de l'investissement, la zone d'implantation du bien en question. Il doit acquérir un bien neuf et le louer pendant une période déterminée (6, 9 ou 12 ans), bénéficiant ainsi d'une réduction d'impôt proportionnelle à la durée d'engagement : 12, 18 ou 21%. Cette loi et ses conditions sont rétroactives et s'appliquent à compter du 1er septembre 2014.

« Il est cependant dommage, malgré toutes ces bonnes intentions, de ne pas aller au bout de la démarche : la rentabilité locative a belle et bien été améliorée, passant de 3.7 à 4.2 par exemple sur une ville comme Lille, mais il aurait été judicieux d'augmenter les réductions d'impôts, et d'arriver au seuil psychologique des 5%... », ajoute Ulrich Maurel.

A PARTIR DE 2015 : +20% sur la taxe d'habitation pour les résidences secondaires, une réforme au choix de chaque collectivité concernée

Actée depuis le 12 novembre, la taxe d'habitation pour les résidences secondaires peut être alourdie de 20% dans les zones dites « tendues »: cette réforme bénéficie encore une fois aux collectivités et non pas à l'Etat, afin de compenser les enveloppes budgétaires qui se réduisent. Cette réforme laisse d'ores et déjà présager d'une contrainte supplémentaire pour les potentiels acquéreurs, celle-ci venant s'ajouter à de nombreuses surtaxes déjà en vigueur sur les résidences secondaires.
Ulrich Maurel juge que « cette évolution est une vraie fausse bonne idée : si l'objectif est, comme annoncé, de libérer du foncier, cela ne fonctionnera pas. Elle servira juste à frustrer un peu plus les propriétaires de résidences secondaires en France, tout en amenant une rentrée d'argent complémentaire aux collectivités, sans être non plus révolutionnaire pour leur budget. »

JUILLET 2015 : Baisse du seuil de revenu pour les allocations familiales

Là encore, à compter du 1er juillet 2015, il est prévu de réduire les aides de l'Etat aux familles qui perçoivent plus de 60 000€ à l'année, en divisant par deux ou par trois les allocations suivant des plafonds de revenus. Si la somme reste faible pour une famille de deux enfants, le manque à gagner pour une famille nombreuse devient quant à lui significatif, et « vient amputer le budget lié au logement, qui reste une des sources de dépense prioritaires des Français, et des familles nombreuses. »

La suppression des APL « accession », une mesure à l'étude

Notons, au registre des bonnes nouvelles, le report de la suppression des APL « accession »: prévu pour 2015, le gouvernement se laisse le temps de réfléchir pour optimiser la mise en place de cette réforme. Aujourd'hui possible pour les ménages à faibles revenus, il est envisagé que la demande d'APL ne soit plus possible lors de l'accession, mais uniquement suite à une baisse de revenus de 30%, entre le moment de la demande et le jour de l'achat.

« Nous encourageons fortement le gouvernement à prendre son temps avant de réduire une nouvelle fois le pouvoir d'achat, et le rêve d'accession à la propriété des ménages les plus modestes à néant. Entre la hausse des droits de mutations et l'impossibilité de bénéficier d'une aide comme l'APL lors d'un achat immobilier, c'est véritablement les primo-accédants les plus modestes qui vont se retrouver dans l'incapacité de se loger. Aussi, retenons la leçon de la suppression du PTZ dans l'ancien qui sera en définitive remis en place en 2015, sous des conditions de localité et de travaux. Même si ce nouveau PTZ + ne va pas assez loin, on pouvait penser à une prise de conscience du gouvernement dans les besoins d'accession à la propriété d'une certaine tranche de la population: qu'il garde le cap et contribue à accompagner le rêve d'une France de « bien logés! », conclut Ulrich Maurel.

A propos d'Immoprêt
Créé à Dunkerque en 2006, Immoprêt est un courtier en crédit immobilier, avec plus de 150 collaborateurs répartis dans plus de 70 agences sur tout le territoire. L'activité de ce réseau d'agences de proximité consiste à accompagner gratuitement ses clients dans leur recherche de financement de leurs projets immobiliers. Immoprêt bénéficie de partenariats avec toutes les banques du marché, lui permettant d'être indépendant vis-à-vis des institutions financières, et de proposer aux clients les meilleures conditions pour leur projet, en toute transparence. En 2013, Immoprêt a accompagné 18 662 familles dans leur projet.

Immoprêt s'engage pour le pouvoir d'achat immobilier des Français et propose la mise en place d'un Grenelle de l'Immobilier.

© Synapses. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapses font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez indirectement dans l'immobilier à partir de 200 € et diversifiez votre patrimoine.


A lire autour du sujet "Immobilier : encore des hausses d'impôt, « la poule aux œufs d'or plumée par le gouvernement »" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez indirectement dans l'immobilier à partir de 200 € et diversifiez votre patrimoine.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)