1. Accueil
  2. >
  3. Impôts & fiscalité
  4. >
  5. Impôt sur le revenu
  6. >
  7. Impôt : il vous reste 10 jours pour échapper à l'acompte de 21 % ou 24 %

Impôt : il vous reste 10 jours pour échapper à l'acompte de 21 % ou 24 %

20/11/2014 - 10:47 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Impôt : il vous reste 10 jours pour échapper à l'acompte de 21 % ou 24 %

Intégrés au barème de l’impôt sur le revenu au même titre que des salaires, les intérêts des livrets bancaires ou des produits obligataires ainsi que les dividendes sont également soumis, l’année de leur perception, à un acompte de 21 % ou de 24 %. Découvrez les règles à suivre afin de vous soustraire à cette avance d’impôt.

Depuis l'arrivée au pouvoir de François Hollande, les revenus mobiliers (dividendes, produits de placement à revenu fixe...) sont obligatoirement soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu l'année suivant leur perception. Hors contrats d'assurance-vie et PEA, ces revenus suivent le même traitement fiscal que les revenus fonciers, les salaires… à quelques différences près.

Bercy exige une avance d'impôt sur les revenus mobiliers

L'année de perception des revenus mobiliers, les contribuables sont redevables d'une avance (prélèvement forfaitaire non libératoire de l'impôt sur le revenu à la source).

Le taux de ce prélèvement à la source est de 21 % pour les revenus distribués (dividendes sur actions…) et de 24 % pour les produits de placement à revenu fixe (obligations, certificats de dépôt, billets de trésorerie, livrets bancaires, bons du Trésor...).
L'année suivante, par exemple en 2015 pour les revenus encaissés en 2014, le prélèvement non libératoire (acquitté en 2014) viendra s'imputer sur le revenu à régler. Si le prélèvement est supérieur à l'impôt réellement dû, l'excèdent sera évidemment restitué.

Illustration :

Monsieur perçoit 5.000 € de dividendes en 2014

Impôts en 2014 : acompte à verser

- 1.050 € (5.000 X 21 %) au titre de l'acompte d'impôt sur le revenu
- 775 € (5.000 X 15,5 %) au titre des prélèvements sociaux
L'actionnaire a perçu 3.175 € (5.000 - 1.050 - 775), il a versé un acompte d'impôt de 1.200 € et s'est acquitté des prélèvements sociaux d'un montant de 775 €

Impôts en 2015 : régularisation

Calcul de l'impôt réellement dû sur les 5.000 € de dividendes
Base d'imposition : 3.000 € (5.000 - (5.000x 40%))
CSG déductible : 255 € (5.000 x 5,1 %) :
Base nette d'imposition : 2.745 € (3.000 - 255)
Tranche marginale d'imposition : 41 %

IR avant imputation de l'acompte : 1.125 € (2.745 x 41 %)

Le contribuable doit donc verser 75 € (1.125 -1.050) en 2015 au titre de l'impôt sur le revenu.

L'astuce pour éviter de payer une avance au fisc

Pour gagner un peu de temps et ne pas faire d'avance au fisc, certains contribuables sont autorisés à ne pas verser d'acompte, à condition d'en faire la demande.

Seuls les contribuables dont le revenu fiscal de référence de l'année précédente (2013 pour 2015) est inférieur à 50.000 € pour les personnes seules et 75.000 € pour les personnes soumises à une imposition commune peuvent demander à être dispensés du prélèvement de 21 % sur les dividendes.

Preuve que la fiscalité française est compliquée, les limites différent selon le type de placement. La dispense du paiement du prélèvement de 24 % (intérêt de livrets bancaires, produits obligataires...) est ici réservée aux contribuables dont le revenu fiscal de référence de l'année précédente est inférieur à 25.000 € pour les personnes seules et 50.000 € pour les personnes soumises à une imposition commune.

Date limite de demande de dispense fiscale avant le 30 novembre 2014

Pour éluder l'acompte d'impôt sur les revenus encaissés en 2015, la demande doit impérativement parvenir à la société distributrice ou à l'établissement financier payeur au plus tard le 30 novembre 2014 et le revenu fiscal de référence à prendre en compte est celui de 2013 figurant sur l'avis d'imposition 2014.

Le contenu de la dispense d'acompte d'impôt sur les revenus mobiliers

Le contribuable, respectant le ou les plafonds, doit produire une attestation sur l'honneur indiquant que son revenu fiscal de référence de l'année précédente est inférieur aux plafonds. La présentation d'une déclaration sur l'honneur par un contribuable disposant d'un revenu supérieur aux limites exposées ci-dessus encourt une amende égale à 10 % du montant des prélèvements ayant fait l'objet de la demande de dispense à tort. L'établissement doit tenir cette attestation sur l'honneur à la disposition de l'administration fiscale. La demande de dispense n'est valable que pour l'année suivante. Elle doit être renouvelée chaque année entre début le mois d'août et fin novembre.


Cas particulier : si votre tranche marginale d'imposition atteint 30%, 41 % ou 45 % et que vous percevez moins de 2.000 € d'intérêts sur vos placements à revenus fixes, ce qui exclu de fait les dividendes, vous avez peut-être intérêt à opter pour un prélèvement forfaitaire libératoire de l'impôt sur le revenu.  Contrairement à l'acompte qui ne libère pas de l'impôt sur le revenu, après le paiement de ce prélèvement libératoire de 24 % l'année de perception des revenus, vous êtes définitivement déchargé et n'avez pas à soumettre ces revenus au barème progressif de l'impôt sur le revenu l'année suivante. Si vous souhaitez opter pour ce paiement forfaitaire, vous devez le signifier sur votre déclaration de revenu.

© Synapses. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapses font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Impôt : il vous reste 10 jours pour échapper à l'acompte de 21 % ou 24 % " :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Optimisation fiscale Réduisez vos impôts jusqu'à 7 200 € dès cette année grâce aux FIP, FCPI et SCPI fiscales sélectionnés par nos experts.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)