1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. L'économie pour investir
  6. >
  7. BCE : « Il est urgent d'attendre ! »

BCE : « Il est urgent d'attendre ! »

05/12/2014 - 17:07 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



BCE : « Il est urgent d'attendre ! »

A l’occasion de chaque réunion mensuelle de la BCE, Rémi Lelu de Brach, Gérant Taux Quilvest Gestion, dresse un compte-rendu complet et tente de décrypter les intentions de l'institution présidée par Mario Draghi.

Prévisions macroéconomiques de la BCE

Croissance :

2014 : 0.8% (précédente 0.9%)
2015 : 1% (précédente 1.6%)
2016 : 1.5% (précédente 1.9%)

Inflation:
2014 : 0.5% (précédente 0.6%)
2015 : 0.7% (précédente 1.1%)
2016 : 1.3% (précédente 1.4%)

Les attentes du marché

Lors de la réunion précédente, les banquiers centraux apparaissaient divisés sur les actions à mener pour lutter contre la déflation même si ils s'affichaient unanime sur un objectif, celui de ramener le bilan de la BCE au niveau de mars 2012. Tout au long du mois les interventions des banquiers centraux ont mis en lumière ces divisions avec d'un coté le clan Draghi qui se dit ouvert à tout et notamment à un programme de rachat de dettes souveraines, et de l'autre le clan
allemand qui s'oppose fermement à ce qu'ils assimilent à un financement des états par la banque centrale. Cependant, la totalité des banquiers centraux ont confirmé attendre l'impact des mesures déjà prises avant d'agir à nouveau. Ainsi, la plupart des économistes ne s'attendaient pas à une intervention au mois de décembre. Pourtant, quand on regarde l'évolution des dettes souveraines – le 10 ans italien en dessous de 2% et le 10 ans portugais à 2.80% – on doit conclure que le marché anticipait une intervention de la BCE sur les dettes souveraines dans les tout prochains mois.

Décryptage de la conférence de presse de la BCE

Il faut reconnaitre que la réunion d'aujourd'hui a été assez pauvre en concret et riche en élément de communication. A l'instar de la réunion précédente, Mario Draghi réitère l'intention de la BCE de ramener son bilan au niveau de 2012. Par contre, il précise que les membres n'étaient pas unanimes sur cet engagement et que cela reste une intention mais pas une cible. Il précise qu'ils n'étaient pas non plus unanimes sur leur manière de communiquer autour de cette « intention ». Ceci montre à quel point les banquiers centraux sont divisés s'ils n'arrivent même pas à parvenir à un consensus sur le vocabulaire… Cependant, il précise qu'il n'a pas besoin d'unanimité pour mettre en place un programme d'assouplissement quantitatif.

Plusieurs points sont important cependant. Tout d'abord, le président de la BCE annonce que la Banque Centrale va suivre attentivement l'évolution sur les prix de l'énergie. En effet, selon lui, ces derniers pourraient avoir un impact non seulement sur l'inflation globale, mais aussi sur l'inflation core, si jamais la baisse des prix de l'énergie était embarquée dans un processus plus large de baisse des prix et des salaires.

Ensuite, le banquier central précise que la BCE va étudier l'impact des dernières mesures et qu'elle décidera sur l'opportunité de nouvelles mesures au premier trimestre 2015. Il précise aussi qu'elle n'agirait pas forcement en janvier (en clair, n'attendez rien avant le mois de mars).

Le président Draghi rappelle que toutes les mesures sont envisagées pour relancer l'activité et notamment un programme de rachat d'actifs. Ainsi tous les actifs sont envisagés à l'exception de l'or. Les actifs étrangers sont même évoqués même si cela peut s'avérer problématique car cette mesure pourrait être assimilée comme une intervention sur le marché des changes et la BCE n'a pas d'objectif de taux de change.

En conclusion, il n'y a rien à attendre de la part de la BCE d'ici la réunion du mois de mars. La BCE affiche son intention d'augmenter son bilan mais cela ne constitue pas un engagement. La BCE ne parvient pas à trouver un consensus sur un programme de rachats d'actifs et le point sensible est un programme de rachat de dettes souveraines. Enfin, dans le cadre d'un programme de rachats d'actifs TOUS les actifs sont envisagés et peut être même des actifs étrangers.

Impact sur le marché

Le discours assez vague de Mario Draghi a déçu le marché. En effet, une partie des operateurs s'attendaient à plus de concret. Le taux de change euro contre dollar a commencé par monter avant de se stabiliser :
Parité euro/dollar sur la journée du 4/12/2014
L'incertitude des membres de la BCE se traduit aujourd'hui dans l'évolution du 10 ans allemand :
Evolution du 10 ans allemand sur la journée du 4/12/2014

L'analyse de Quilvest Gestion

La BCE est donc de plus en plus divisée. En effet, alors que les allemands avaient lâché du lest et accepté un certain nombre de concessions jusqu'à présent, le rapport de force s'est à nouveau inversé. En effet, ceux-ci refusent que la BCE finance des états qui refusent de mettre en place les réformes nécessaires pour rendre leurs économies plus compétitives. La baisse conjuguée de l'euro et du pétrole ajoute de l'eau à leur moulin. En effet, cette double baisse pourrait soutenir la croissance en zone euro de manière très significative et à ce sens, pour les allemands les mesures actuelles ont fini par être efficaces. Il est donc urgent d'attendre avant d'agir plus avant, d'autant plus qu'il n'y a pas de consensus sur les actions à venir.

Le point important de cette réunion est de constater à quel point les banquiers centraux envisagent toutes les possibilités pour un éventuel programme de rachats d'actifs. Ainsi, acheter de la dette étrangère permettrait de lever la réticence des allemands sur le financement des états, mais cela pourrait aussi être assimilé à de la manipulation de change.

Par contre, la BCE affiche son intention d'augmenter d'un trilliard d'euros, mais cela ne constitue pas un engagement. Nous pensons que la BCE cherchera à augmenter son bilan et ce d'autant plus que ce dernier va se réduire après le remboursement des LTRO en janvier et février, mais ce bilan n'augmentera peut être pas de 1 trilliard.

D'ici le mois de mars, la BCE devra se décider sur sa manière d'augmenter son bilan, mais elle va devoir proposer quelque chose. L'impact de la baisse de l'euro et de celle du pétrole sur l'économie européenne décidera si ce programme ne concernera que de la dette d'entreprise solides (High grade) ou si ce programme sera beaucoup plus large.
En conclusion, nous pensons qu'il ne faut pas s'attendre à des annonces significatives lors de la prochaine réunion du mois de janvier.

Rémi Lelu de Brach
Gérant Taux

© Synapses. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapses font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 700 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "BCE : « Il est urgent d'attendre ! » " :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 700 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)