1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. L'économie pour investir
  6. >
  7. Un QE de la BCE inefficace sans réformes structurelles (Emeric Challier - OFP)

Un QE de la BCE inefficace sans réformes structurelles (Emeric Challier - OFP)

23/01/2015 - 10:50 - Sicavonline (mis à jour le : 30/01/2015 - 10:01)



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Un QE de la BCE inefficace sans réformes structurelles (Emeric Challier - OFP)

Le QE, annoncé par Mario Draghi, le patron de la BCE ce 22 janvier a dépassé les attentes des investisseurs, qui ont applaudi sans barguigner (le CAC 40 a terminé la séance sur un gain de 1,52 % à 4452,80 points). La Banque Centrale européenne entreprendra à partir du 1er mars un vaste plan d'achats d'actifs de 60 milliards d'euros par mois jusqu'en septembre 2016. Emeric Challier, responsable de la gestion chez Oaks Field Partners, a un regard distancié sur ce quantitative easing qui fait l'heur des marchés.

La BCE a frappé fort en annonçant un programme d'achat d'actifs de 60 Mrds € par mois qui s'étend jusqu'à septembre 2016. Ce QE est-il en mesure de contenir le risque déflationniste et de relancer le crédit et l'investissement ?

Emeric Challier (Oaks Field Partners) : Il est difficile de répondre à cette question d'un simple Oui ou d'un Non. Des plans d'injections monétaires aussi larges ou plus larges que celui annoncé par le Président de la BCE ont déjà été pratiqués depuis la crise financière de 2007-2008. Le programme d'achat de 60 Mrds € par mois jusqu'en septembre 2016 annoncé aujourd'hui par M. Draghi représente un montant total de 1080 Mrds € sur 18 mois, soit 5,7% du PIB de la zone Euro annualisé, cela reste proportionnellement inférieur aux plans de la Réserve Fédérale et de la Banque du Japon. Ce QE doit simplement permettre au bilan de la BCE de revenir à 3000 Mrds € au terme du programme, niveau qui avait été atteint au cours de l'année 2012 et 2013.

Comme l'explique le Président de la BCE, la Banque Centrale Européenne par son action vise à aider à la reprise économique, mais cette dernière ne se fera que si les réformes structurelles sont menées au même moment. Le Japon est le meilleur exemple, avec un QE d'une taille de 10% du PIB, l'inflation reste sur des niveaux bas (la BoJ s'attend à une baisse de l'inflation vers un rythme de +1% sur 2015).

La relance du crédit et de l'investissement dépendent des réformes menées par les Etats, il est en effet difficile d'envisager un retour de la confiance des ménages et des entreprises si les déficits des Etats devaient rester élevés. Cette confiance est déterminante pour l'investissement. Le maintien de déficits excessifs des gouvernements génèrent des comportements de prudence de la part des agents économiques, dans la crainte d'impôts et de taxes plus élevés.

Pour l'inflation, on note au travers des QE passés que l'inflation monétaire se retrouve essentiellement sur les prix des actifs financiers et réels, pas dans l'inflation récurrente par les salaires. Ces derniers restent en effet contraints par un chômage très élevé dans le monde (supérieur à 40 millions de personnes en zone OCDE).

Au Japon, l'envolée du Nikkei a coïncidé avec la dépréciation du Yen résultant des Abenomics. En admettant qu'il pèse encore sur l'euro, le QE de la BCE implique-t-il une avancée significative des marchés actions en zone euro ces mois prochains ?

C'est une possibilité. Les actions font partie des actifs financiers recherchés pour leur rendement, notamment les dividendes. On note cependant que l'effet richesse est de moins en moins important avec le niveau des taux à 0% déjà escompté dans l'évaluation du prix des actions.

La limitation de la mutualisation des pertes constitue-t-elle un frein à l'efficacité des mesures annoncées par la BCE ?

C'est sans aucun doute le point le plus important de l'annonce de la BCE ce jeudi 22 février 2015. La mutualisation des risques des Etats n'a pas été validée, chaque Etat de la Zone Euro devra assurer son financement (déficit). Il faut donc espérer pour le bon fonctionnement de ce plan que les pays de la zone Euro ne divergent pas sur leurs fondamentaux économiques (croissance, inflation , déficits, ..). L'efficacité de ce plan se mesurera par la crédibilité de chacun des Etats pris individuellement, l'Allemagne n'est officiellement plus le rempart de la zone Euro.

Dans quelle mesure cette annonce conforte-t-elle ou modifie-t-elle votre stratégie d'investissement ?

L'annonce du QE européen modifie, par sa structure et sa définition, l'approche du risque souverain en Europe. Acheter de la dette italienne c'est avoir confiance dans la capacité du contribuable italien à rembourser sa dette domestique, il n'y a pas de parapluie européen. En termes d'investissement, cela nous ramène vingt ans en arrière ou il est à nouveau nécessaire de bien analyser les écarts entre les pays qui composent la Zone Euro, et de bien mesurer les primes de risque. Pour revenir à l'exemple italien, les taux d'intérêt sont entre 49pb et 68pb au-dessus des taux allemands sur les dettes de maturités entre 2 et 10 ans, un investisseur doit donc arbitrer ce risque entre un rendement légèrement supérieur  à l'Allemagne et une capacité/crédibilité à pouvoir rembourser sa dette sans l'aide de l'Europe.

Un élément est certain, les taux resteront bas, le plan de la BCE participera à l'écrasement des rendements offerts aux épargnants,  et donc une baisse de ces revenus.

© Synapses. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapses font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 700 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "Un QE de la BCE inefficace sans réformes structurelles (Emeric Challier - OFP)" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Retrouvez sur Sicavonline

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 700 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)