1. Accueil
  2. >
  3. Immobilier de placement
  4. >
  5. Tendances de l'immobilier
  6. >
  7. Immobilier : les acheteurs dans les starting-blocks mais...

Immobilier : les acheteurs dans les starting-blocks mais...

17/06/2015 - 15:37 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Immobilier : les acheteurs dans les starting-blocks mais...

Par Andrew Hecker via Wikimedia Commons

Plus motivés que jamais, les acheteurs à l’affut d’un logement se montrent réfractaires aux biens avec travaux, ce qui les conduit à juger que le choix de biens est trop restreint pour espérer trouver le logement idéal au bon prix. Tels sont les principaux enseignements de la 16ème vague de l’observatoire du moral immobilier Logic-Immo.com et TNS Sofres.


La 16ème vague de l'observatoire du moral immobilier (Logic-Immo.com et TNS Sofres) confirme les tendances initiées en début d'année.

Mieux dans leur peau, les candidats à l'achat d'un logement, même si leur nombre reste très largement inférieur à ce qu'il était en 2011, sont plus motivés que jamais. Sur les 1228 personnes désireuses d'acheter un logement interrogées en avril 2015, 80 % estiment que c'est le moment d'acheter contre seulement 61 % un an plus tôt.

Des acheteurs boostés par les taux des crédits immobiliers

Quelle est donc la principale raison de ce nouvel optimisme ? Stéphanie Pécault, responsable des études chez Logic-Immo.com met en avant le niveau plancher des taux d'intérêt pour expliquer ce nouvel élan des acheteurs. Selon le sondage réalisé par Logic-Immo.com, 85 % des personnes interrogées jugent les taux des crédits immobiliers attractifs mais 30 % craignent d'avoir des difficultés à obtenir un prêt.

 

Immobilier : les acheteurs dans les starting-blocks mais...

 

Et si une remontée des taux d'intérêt venait à briser cet état de grâce ?

Dans ces conditions, l'éventuelle remontée des taux pourrait briser l'enthousiasme des acheteurs. Pour le moment, cela ne semble pas d'actualité pour la majorité des futurs acquéreurs : 79 % ne prévoient pas de hausse des taux avant 6 mois, mais ils ont été interviewés avant les récents évènements sur les taux pouvant faire crainte une légère remontée. « Compte tenu de la forte sensibilité des acquéreurs au sujet de l'évolution des taux d'intérêt, une éventuelle remontée des taux d'emprunt pourrait rapidement figer les projets en cours et donner un coup de frein brutal à une demande encore fragilisée par le contexte économique », explique Cyril Janin, directeur Général du portail d'annonces immobilières logic-Immo.com et Porte-Parole de l'Observatoire du Moral Immobilier.

 

Immobilier : les acheteurs dans les starting-blocks mais...

 

Une remontée des taux synonyme de baisse des prix immobiliers ?

Les enjeux liés au coût du crédit sont d'autant plus importants que, côté prix, l'heure est à la stabilité d'après le ressenti de 60 % des futurs acheteurs. Désormais, ils ne sont plus que 31% à croire que les prix devraient poursuivent cette phase descendante.

Un statu quo que 55 % des interrogés interprètent comme étant une conséquence directe du niveau historiquement bas des taux d'intérêt. Pour moins d'un quart (21%), c'est surtout la rareté des biens qui bloque l'évolution des prix. « Cette forte corrélation entre prix et taux d'intérêt pourrait laisser entendre qu'en cas de remontée des taux, les acheteurs reporteraient la perte de pouvoir d'achat sur le niveau des prix », explique Stéphanie Pécault.

A la recherche du mouton à cinq pattes

En attendant cette hypothétique hausse des taux, les acheteurs relativement sereins quant aux prix immobiliers et à leur situation financière à venir ne semblent pas pressés de sauter sur la première occasion se présentant. Au contraire. Ils se montrent très sélectifs et la grande majorité d'entre eux n'achètera pas sans avoir le coup de cœur pour un logement vendu au juste prix. A force de chercher la perle rare pour ne pas dire le mouton à cinq pattes, seulement 58 % des acquéreurs motivés se disent « être relativement confiants dans la concrétisation de leur projet dans les six prochains mois ».

Aussi, « si l'offre ne permet pas de répondre à la demande c'est avant tout pour des questions de distorsion géographique, de typologie de biens disponibles qui ne répond pas aux critères recherchés (maison ou appartement, superficie, budget, etc.)... mais aussi parce que le coup de cœur n'était pas au rendez-vous. En l'occurrence, 73% des candidats à l'accession ne sont pas prêts à acheter un logement sans avoir le fameux coup de cœur. » explique Cyril Janin.

 

Immobilier : les acheteurs dans les starting-blocks mais...



Enfin, pour compliquer un peu plus la tâche des acheteurs, très peu d'entre eux sont prêts à s'engager dans l'acquisition d'un bien avec travaux. Ce rejet limite encore un peu plus le choix de biens. Sachant que 46% des biens vendus en 2014 en province datent d'avant 1969, le constat est que le cachet de l'ancien s'accompagne bien souvent de travaux correspondant à des chantiers de rafraîchissement voire de rénovation parfois très lourds. Paradoxalement, 11 % des sondés orientent leur recherche dans le neuf contre 62 % dans l'ancien. Difficile alors de faire coïncider l'offre et la demande.

© Synapses. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapses font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez indirectement dans l'immobilier à partir de 200 € et diversifiez votre patrimoine.


A lire autour du sujet "Immobilier : les acheteurs dans les starting-blocks mais..." :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez indirectement dans l'immobilier à partir de 200 € et diversifiez votre patrimoine.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)