1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. L'économie pour investir
  6. >
  7. Après la correction : les Actions européennes toujours un premier choix (Antoine Garcia - La Française AM)

Après la correction : les Actions européennes toujours un premier choix (Antoine Garcia - La Française AM)

27/08/2015 - 15:15 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Après la correction : les Actions européennes toujours un premier choix (Antoine Garcia - La Française AM)

Antoine Garcia, gérant diversifié à la Française AM, estime que les Actions européennes doivent continuer à occuper une place privilégiée dans les portefeuilles, l’impact du ralentissement en Chine sur les bénéfices des sociétés du Vieux Continent devant rester limité.

Depuis le 10 août, le CAC 40 et les grands indices internationaux sont concomitamment affectés par la dégradation des indicateurs d'activité en Chine et l'éclatement de la bulle boursière chinoise, alors que les investisseurs redoutent une contagion du ralentissement chinois au reste de l'économie mondiale.

L'ampleur de la correction des marchés boursiers (-13,4 % pour le CAC 40 entre les 10 et 26 août) est-elle fondamentalement justifiée par les risques de contagion du ralentissement chinois ? Ce dernier va-t-il plomber les perspectives de bénéfices des entreprises européennes ?

Antoine Garcia (La Française AM) : A notre sens, non, au regard des indicateurs disponibles à ce jour. Les mouvements de marché extrêmes des derniers jours nous paraissent exagérés par rapport à la situation actuelle de l'économie chinoise. Le ralentissement de cette dernière est avéré depuis quelques mois maintenant. Les rumeurs récentes de chute violente de la croissance chinoise ont conduit à une véritable débâcle sur les marchés. Les dévaluations successives de la devise chinoise et sa communication maladroite sont à l'origine de ces rumeurs. Néanmoins, les autorités chinoises disposent de moyens supplémentaires pour supporter l'économie réelle et parvenir à orienter la croissance chinoise vers un nouveau modèle très axée sur la consommation domestique d'une gigantesque classe moyenne. De plus, même si chacun s'est fait à l'idée que la croissance chinoise ne sera pas supérieure à 7% en 2015, nous n'adhérons pas non plus à un scénario extrême de 2 ou 3% comme le marché a pu l'anticiper ces derniers jours. En témoigne la baisse des taux annoncée mardi. L'impact sur les perspectives de bénéfices des entreprises européennes demeurent limités et toujours bien orientés (autour de 13%).

Une mauvaise nouvelle (ralentissement en Chine) ne peut-elle pas en cacher une bonne ? La hausse des taux de la Réserve Fédérale des Etats-Unis (FED) que les investisseurs anticipaient avec une certaine appréhension en septembre ne risque-t-elle pas d'être reportée sine die, ce qui constituerait une excellente chose  pour des marchés accros à la liquidité des banques centrales ?

Effectivement, la position de la réserve fédérale américaine (FED) quant à la remontée de ses taux directeurs pourrait évoluer suite aux évènements récents. Le consensus de marché a d'ailleurs fortement décalé sur décembre après les événements de ces deux dernières semaines. Par ailleurs, étant donné le caractère accommodant de Madame Yellen ainsi que l'environnement mondial actuel, nous pensons que la Fed devrait probablement choisir de différer une hausse dans ce contexte. Si cela se confirme, ceci  restera positif pour les classes d'actifs risqués dans le monde. 

Les marchés Actions européens qui étaient une évidence pour les investisseurs au regard des croissances bénéficiaires attendues le restent-ils aujourd'hui ? 

Cela ne remet pas en cause l'attrait des investisseurs pour la classe d'actifs. Il faut rappeler qu'à ce stade  la croissance bénéficiaire attendue par les entreprises européennes cette année reste solide, nous nous attendons à ce que ces perspectives remontent dans les semaines à venir, lorsque le pic de stress diminuera. A surveiller toutefois le momentum sur la profitabilité si le ralentissement global s'accentuait dans les mois à venir. La baisse des matières premières reste un facteur positif pour les entreprises européennes et pourrait compenser un éventuel ralentissement de croissance de la zone émergente. Au-delà de la microéconomie, les données macroéconomiques en Europe sont de bonne facture (malgré une hétérogénéité entre les pays de la zone). Enfin, il ne faut pas oublier que le rachat d'actifs de la part de la Banque Centrale européenne reste un soutien de taille pour le marché européen dans sa globalité. De plus, Monsieur Draghi a affirmé que ce QE ne s'arrêterait pas tant que les objectifs d'inflation et de croissance ne seraient pas atteints (possible prolongement au-delà de septembre 2016). 

Quels sont les secteurs aujourd'hui les plus affectés par cette correction estivale ? Les dégagements sur ces secteurs traduisent-ils une exagération et donc des opportunités pour les investisseurs ou au contraire faut-il accorder la priorité à ceux ayant le plus résisté ?

La sélection est de mise entre les différents secteurs de l'indice européen. En cohérence avec la baisse du pétrole notamment, les secteurs liés aux matières premières et/ou aux émergents ont été les plus impactés à savoir les ressources de base et l'énergie. Les secteurs automobiles, technologie et banques suivent de près les plus mauvaises performances. A noter le très bon comportement du secteur immobilier qui est la seule performance positive depuis le 1er Juillet (arrêté au 26/08). Nous privilégions les secteurs cycliques au sein de nos allocations avec une préférence pour les bancaires européennes. Elles ont fortement baissé et constituent toujours selon nous une opportunité d'achat. 

Quel pourcentage d'actions recommanderiez-vous de détenir ces prochains mois à un investisseur avec un profil équilibré ?

Nous avons globalement profité de la baisse récente des marchés pour procéder à une augmentation tactique de notre exposition aux marchés d'actions, principalement sur l'Europe. A titre d'exemple, nous avons 60% d'actions dans notre fonds d'allocation flexible La Française Patrimoine Flexible (pour un maximum autorisé de 65%), contre 37% fin juillet. Nous privilégions donc, au regard des éléments macro et micro dont nous disposons à ce jour, une surpondération des actions dans un profil équilibré en privilégiant la zone européenne. En revanche, nous conservons notre approche tactique : de la même manière que la baisse de valorisations des marchés nous a poussés à augmenter notre curseur de risque, nous le réduirons en cas de rebond.

Dans ce contexte de marché agité, quels types de fonds privilégiez-vous dans une allocation équilibrée ? Sous-pondérez-vous les fonds Small & Mid Caps avec lesquels les investisseurs prennent communément leur distance dans les phases de stress au regard de leur moindre liquidité ? 

Les Small & Mid Caps ne sont pas les capitalisations que nous privilégions, nous avions d'ailleurs pris des profits sur ce segment au vue de leurs performances, nous préférons les moyennes et grosses capitalisations.  Dans ces environnements stressés, nous apprécions les fonds flexibles internationaux capables de s'adapter à ces périodes que ce soit en modulant leurs expositions ou bien en arbitrant entre les différentes zones géographiques.

 

© Synapse. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapse font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Après la correction : les Actions européennes toujours un premier choix (Antoine Garcia - La Française AM)" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Retrouvez sur Sicavonline

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)