1. Bourse & Sicav
  2. Les gérants au crible
  3. R Club, l'avis de la rédaction

R Club, l'avis de la rédaction

24/01/2017 - 15:54 - Sicavonline (mis à jour le : 10/10/2017 - 17:14)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




R Club, l'avis de la rédaction

R Club C, fonds diversifié de Rothschild & Cie Gestion, figure parmi les flexibles de référence du marché. Toutefois, que faut-il en penser après un exercice 2016 décevant ? La rédaction de Sicavonline vous donne son avis.

 

Des PLUS

Des performances solides sur 5 et 10 ans

Une gestion véritablement de conviction avec d'authentiques partis pris

Une gestion épicée

Un contenu et une stratégie lisibles

Avec R Club, on sait ce que l'on achète

R Club, un fonds flexible qui n'est pas une resucée de Carmignac Patrimoine  

 

Des MOINS (qui n'en sont pas forcément)

Un fonds à éviter quand on n'aime pas la volatilité

La fin du binôme Didier Bouvignies - Philippe Chaumel avec le départ de ce dernier et l'incertitude qu'il instille quant à l'évolution de la gestion

 

R Club C, la performance même dans l'adversité


A l'aune de ses performances, R Club C (FR0010541557) de Rothschild & Cie Gestion se range parmi les chefs de meute au sein du grand troupeau des flexibles. 

Ce fonds diversifié dont l'exposition aux actions et obligations évolue dans une fourchette de 20 à 80 % a signé un parcours remarquable depuis que Didier Bouvignies et Philippe Chaumel en ont pris les commandes en 2004.

Entre le 30 septembre 2004 et le 9 janvier 2017, R Club a moissonné rien moins que +117,04 % de gains cumulés et dégagé une performance annualisée à faire pâlir d'envie tous ceux qui ne jurent que par les fonds en euros, puisqu'elle s'élève à +6,51 %.

Mieux : un investisseur qui, avec un sens déplorable de l'à-propos, aurait décidé de placer ses économies dans R Club C en janvier 2007, quelques mois avant la plus grave crise financière que le monde ait connu depuis le krach de 1929 et la Grande Dépression, ne s'en mordrait pas pour autant les doigts. Bien au contraire. Passé la grande frayeur et le désespoir dans lesquels l'aurait immanquablement plongé la dégringolade de près de 24 mois des marchés et la fonte subséquente de son patrimoine financier, ledit investisseur, s'il s'était avéré suffisamment avisé de maintenir sa confiance dans R Club, en aurait été récompensé avec largesse. Sur une période de 10 ans, s'étalant du 9 janvier 2007 au 9 janvier 2017, son capital se serait apprécié de +76,87 %, soit une progression moyenne annuelle de +5,86 % !!!

Dans les conditions moins adverses, sur un cycle de cinq ans*, il aurait enregistrée avec R Club C une performance annualisée enthousiasmante de +12,45 %* pour un gain cumulé de +79,89 %*.

R Club C, une gestion qui ne galvaude pas le mot conviction 


Voilà bien une certitude concernant R Club C : sa gestion n'est jamais dictée par la doxa du moment. Elle s'est même révélée parfois sacrément contrariante. Ainsi, en 2006, la frénésie autour des bancaires paraît-elle à l'équipe de gestion exubérante et pousser à des valorisations déraisonnables. Plutôt que de suivre la foule, et contre l'avis même de leur clientèle, les gérants délestent R Club C des titres bancaires de son portefeuille, les regardant poursuivre leur ascension avant qu'ils ne s'abîment dans les abysses boursiers. Cette stratégie coûteuse à défendre commercialement lorsque les marchés et les valeurs bancaires s'envolaient s'est révélée salutaire une fois la tendance retournée : R Club C n'a cédé que -14,35 % en 2008. 

Inversement, en faisant le pari…. des valeurs bancaires et de la dette souveraine périphérique en pleine crise de la zone euro et en tenant leur position contre vents et marées, les deux gérants ont su doter R Club C des moteurs de performance qui ont rendu possible une hausse de +77 % entre 2011 et 2015.

Cette façon de prendre ses distances avec la mode a donc payé dans un passé récent. Elle est véritablement le sceau de R Club C. Elle présente toutefois une contrepartie, car bien que la stratégie de long-terme n'ait jusqu'ici guère été prise à défaut, il va sans dire que le marché se garde bien de se ranger incontinent derrière les vues de l'équipe de gestion, à qui il arrive d'avoir raison… trop tôt.

R Club, une stratégie lisible


Un autre atout de R Club vis-à-vis d'un investisseur particulier tient à la lisibilité de sa stratégie. Les gérants ont pris pour principe de construire leur allocation en fonction de la macro-économie. Avec R Club, chacun sait ce qu'il achète (actuellement des valeurs bancaires et des obligations de pays périphériques) et quel pari économique sous-tend la construction de portefeuille. Un vrai plus à nos yeux.

R Club, un fonds flexible aux antipodes de Carmignac Patrimoine


Le succès de Carmignac Patrimoine a fait des émules et les propositions alternatives au champion des fonds diversifiés n'ont pas manqué de fleurir ces dernières années. Mais à la différence de moult épigones du poids lourd des fonds flexibles, R Club se démarque avec un style de gestion résolument offensif. De 2012 à 2016, R Club s'est ainsi adjugé +76,05 % tandis que Carmignac Patrimoine se contentait de +24,26 %. A contrario, Carmignac Patrimoine n'a cédé que -0,76 % en 2011 lors de la crise de la zone euro cependant que R Club clôturait l'exercice sur un décrochage de -19,48 %. On comprendra aisément à la lecture de ces performances que les profils de risque des deux fonds diffèrent notablement. Et c'est ce qui est intéressant ! Panacher son portefeuille avec R Club et un fonds patrimonial moins volatil et aux stratégies divergentes constitue à nos yeux une façon d'équilibrer son portefeuille tout en lui donnant du peps. 

R Club, un fonds diversifié qui peut s'avérer volatil


Si les performances sur des périodes de cinq et dix ans témoignent de la qualité de la gestion de R Club dans la durée, la lecture du précédent paragraphe n'aura pas manqué de procurer des frissons d'angoisse à tous ceux qui s'avèrent souverainement allergiques à la volatilité. Nous ne chercherons pas à les rassurer. Qu'ils passent leur chemin. Chez R Club (comme ailleurs le plus souvent), le surcroît de performance se paye d'une volatilité marquée. Encore une fois, à l'investisseur de savoir ce qu'il veut et s'il est prêt à accepter les secousses que le style de gestion du fonds de Rothschild & Cie Gestion ne manquera pas de lui faire vivre.

R Club, une inconnue : l'incidence du départ de Philippe Chaumel


La fin du fameux tandem que constituaient Didier Bouvignies et Philippe Chaumel avec le départ de ce dernier soulève naturellement des interrogations quant à l'évolution de la gestion. Chaumel et Bouvignies, Bouvignies et Chaumel, les deux hommes étaient indissociables dans l'esprit des investisseurs. ces deux géants de la gestion

Néanmoins, nous ne voyons pas se profiler de bouleversement dans la gestion de R Club, Didier Bouvignies demeurant à la barre.

En résumé


S'il est répété à l'envi que la gestion d'un fonds ne s'apprécie que dans la durée, c'est particulièrement exact avec R Club, dont les souscripteurs ont jusqu'à présent vu leur patience et leur endurance grandement récompensées.

*Du 9 janvier 2012 au 9 janvier 2017


 

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "R Club, l'avis de la rédaction" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit