1. Impôts & fiscalité
  2. Impôt sur le revenu
  3. Report du prélèvement à la source : le PERP à envisager de nouveau en 2017

Report du prélèvement à la source : le PERP à envisager de nouveau en 2017

25/07/2017 - 10:37 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Report du prélèvement à la source : le PERP à envisager de nouveau en 2017

L’ajournement du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu redistribue les cartes de l’optimisation fiscale. Plusieurs dispositifs, dont le PERP et le Madelin, retrouvent tout leur pouvoir défiscalisant en 2017. Une aubaine qu’Amplegest souhaite partager avec les épargnants.

AMPLEGEST : « Avec le report du prélèvement à la source prévu début 2018, les placements « défiscalisants » à l'impôt sur le revenu (IR) comme le PERP ou le Madelin retrouvent de nouveau leur attrait fiscal auprès des particuliers. »


En annonçant le report d'un an de l'imposition à la source, le gouvernement va faire des heureux. La décision, qui doit encore être votée par l'Assemblée Nationale, sûrement en même temps que la loi travail, redonne leur pouvoir défiscalisant à plusieurs dispositifs fiscaux.

L'année blanche liée au passage au prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu sera donc 2018 et non 2017. « Les revenus de 2017 seront imposés normalement, et vous bénéficierez de vos avantages fiscaux. » précise la société Amplegest.


 Le PERP, un placement idéal pour les plus de 55 ans fortement imposés 


Parmi les mécanismes cités par Amplegest se distingue le PERP. Le PERP a un fort pouvoir défiscalisant. Il permet de déduire les versements effectués de ses revenus imposables et de retrouver son capital sous forme de rente viagère au cours de sa retraite. Amplegest estime « ce placement particulièrement adapté aux personnes de plus de 55 ans imposés à l'impôt sur le revenu (IR) au-dessus de la tranche marginale de 41%.

 Le PERP, comment ça fonctionne ?


Les sommes versées sur un PERP sont déduites de ses revenus imposables, ce qui réduit l'impôt sur le revenu l'année où elles sont versées et pour ne rien gâcher l'avantage n'entre pas dans le plafond des niches fiscales de 10 000 €.

Les versements déductibles sont néanmoins plafonnés. La limite annuelle au montant de ces versements est de 10% des revenus de l'année précédente, avec un maximum de huit fois le plafonnement annuel de la Sécurité Sociale (PASS), soit 30 892 € pour 2017. Si le plafond n'est pas entièrement utilisé, l'excédent est reportable sur les trois années suivantes. Il est également possible de cumuler ces plafonds entre membres d'un même foyer fiscal à condition d'en faire la demande.

Sorties en capital de votre PERP ou versement d'une rente viagère


Après la phase d'épargne et à l'âge de la retraite, le titulaire du PERP peut débloquer 20% de son PERP en capital, le reste étant versé sous forme de rente viagère. Par exception, la sortie en capital sera autorisée dans les cas où la rente est inférieure à 40€ par mois, ou en cas d'achat de sa première résidence principale. En cas de décès du souscripteur, la rente peut-être reversée au conjoint survivant, à un enfant, ou à tout autre tiers déterminé.
La rente viagère est assujettie à l'impôt sur le revenu, de la même façon qu'une pension de retraite,  auquel il faut ajouter un prélèvement social de 7,4%. Quant à la sortie de 20% du capital, il est possible d'opter pour un prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5%, après un abattement de 10%. Elle est aussi redevable de prélèvements sociaux à hauteur de 7,4%.

En ce qui concerne l'ISF -à ce jour- il convient de distinguer l'avant et l'après du dénouement du contrat. Au cours de la phase d'épargne, le PERP ne rentre pas dans l'assiette de l'ISF, sauf pour les primes versées après 70 ans. Pendant la rente, si des versements périodiques ont été réalisés pendant au moins 15 ans, alors le PERP est toujours exonéré d'ISF.

Sorties et déblocages anticipés du PERP


Certains évènements définis par la loi permettent de débloquer les fonds versé sur le PERP pendant la phase d'épargne, comme une invalidité de 2ème ou 3ème catégorie, une situation de surendettement, le décès d'un conjoint, la liquidation judiciaire d'une entreprise, l'expiration des droits aux allocations chômage, la création d'une activité non salariée à la suite d'un jugement de liquidation judiciaire ou encore  une inactivité depuis au moins deux ans suite au non-renouvellement d'un mandat social.

Sur quels actifs reposent les PERP ?


A l'instar d'un contrat d'assurance vie, les fonds déposés sur un PERP peuvent être placés sur un fonds en euro et/ou des unités de compte. Les unités de compte permettent de choisir les actifs et leurs niveaux de risque, dans l'optique d'augmenter l'espérance de performance sans garantie de recouvrir son capital. Ceux qui le souhaitent peuvent déléguer l'allocation à un gérant professionnel qui arbitrera le PERP en fonction de leurs projets et de leur sensibilité au risque. Etant donné qu'un PERP exige un investissement sur le long terme, et que les versements sur ce plan sont lissés dans le temps, Amplegest propose « d'opter pour le niveau de risque au-dessus de celui que vous avez l'habitude de prendre. »

Amplegest rappelle enfin aux contribuables qu'il leur reste six mois pour optimiser leur impôt sur 2017, en souscrivant un Plan d'Epargne Retraite Populaire (PERP). 


A PROPOS D'AMPLEGEST
Créée en 2007, la société AMPLEGEST opère sur trois métiers :
Gestion privée : elle gère et conseille ses clients privés pour leurs placements et leurs objectifs patrimoniaux.
Family Office : elle s'occupe de la supervision du reporting et de l'organisation du Family Office de grandes familles internationales.
Asset Management : elle gère via une équipe d'analyste intégrée une gamme de fonds spécialisés.   


© Sicavonline. Ces informations sont puisées aux meilleures sources, et n'engagent en aucun cas la responsabilité de la société Sicavonline.



SOFICA 2017 : Participez au financement du cinéma français

Cette année, en investissant dans l’industrie du cinéma, vous bénéficiez de 48% de réduction d’impôt* sur le montant investi. Attention : OFFRE LIMITEE !

* Retenu dans la double limite de 25 % du revenu net global et de 18 000 euros. La réduction d'impôt est proposée en contrepartie d'un risque de perte en capital et d'une durée minimum de détention selon le produit sélectionné. La fiscalité à septembre 2017 est susceptible d'évoluer.


A lire autour du sujet "Report du prélèvement à la source : le PERP à envisager de nouveau en 2017" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Soutenez les PME européennes et réduisez votre ISF. Découvrez avec Sicavonline la solution la mieux adaptée à votre situation personnelle.
Réduisez vos impôts jusqu'à 30 000 € dès cette année grâce aux SOFICA, FIP, FCPI et SCPI fiscales sélectionnés par nos experts.