1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Un marché sous perfusion de bonnes nouvelles... Attention à l'overdose !

Un marché sous perfusion de bonnes nouvelles... Attention à l'overdose !

08/11/2017 - 15:07 - Sicavonline - Arnaud Riverain, Associé Gérant - GreenSome Finance



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Un marché sous perfusion de bonnes nouvelles... Attention à l'overdose !

Dans le contexte actuel, la sélection des valeurs revêt une importance toute particulière. A ce niveau de prix, «  la moindre déception [sur un titre] est violemment sanctionnée » constate Arnaud Riverain, Associé Gérant - GreenSome Finance, qui de ce fait invite à la prudence.

Après une rentrée exceptionnelle, le mois d'octobre confirme la bonne humeur ambiante notamment pour le CAC 40 qui progresse de 3,3%, soit +8,2% en 2 mois, et cela dans des volumes qui continuent de croître. Les Small Caps sont un peu plus « timorées » mais il faut dire qu'elles ont pris une sacrée avance sur le grand frère. Sur les 2 derniers mois, quel que soit le segment, la progression est de 5,5%. Cet optimisme que certains pourraient qualifier de béat, dont nous faisons partis, est lié à la vague de bonnes nouvelles macro en Europe et aux Etats-Unis mais aussi, et peut-être surtout pour l'Europe, à la décision de la BCE de poursuivre jusqu'en septembre 2018 sa politique de rachats d'actifs alors qu'elle devait arrêter en décembre 2017. Alors certes, elle réduit la voilure en mettant le niveau à 30 Mds€ vs 60 Mds€ mais cela décale d'autant une éventuelle hausse des taux. Bien qu'actant de la reprise de l'économie européenne, sachant que la France semble enfin vouloir faire partie des bons élèves, elle constate tout de même que la croissance ne s'accompagne pas d'inflation. Est-ce une bonne nouvelle ? Pas forcément mais c'est un autre débat. Ainsi, depuis la rentrée tout semble bon à acheter car les feux sont au vert un peu partout et on se prend même à rêver que la réforme fiscale voulue par Trump commence véritablement à être débattue pour déboucher sur du concret l'an prochain.

Pour ce qui est des indices français, certains pourraient dire que nous sommes encore loin des plus hauts constatés en mars 2000 avant l'éclatement de la bulle TMT ce qui offre donc encore du potentiel. Après si l'on relève les compteurs au 31/12/99, le CAC 40 a quasiment refait tout son retard et ne recule plus que de 7,6% alors que les indices Small progressent de plus de 230% pour le CAC Mid&Small et de plus de 190% pour le CAC Small. Si l'on prend comme référent fin 2008, qui a été la pire année boursière en performance absolue sur un an, le CAC a repris 71%, ses deux petits frères 230% et 260% alors que sa petite sœur Euronext Growth a rebondi de 123%. A la lecture froide de ses chiffres, on peut donc dire que le marché s'est très bien comporté. Les sous-jacents justifient-ils que nous continuions à ce rythme ? Ce n'est pas certain.

Un marché sous perfusion de bonnes nouvelles... Attention à l'overdose !



Un œil sur le consensus 


Le consensus s'envole pour le CAC 40 et s'apprécie nettement par rapport aux anticipations de début d'année ce qui est une première à cette période de l'année. Concernant les Small l'érosion se poursuit mais de manière mesurée. A titre d'illustration, l'an dernier l'ajustement était de -8 points. Cela traduit une certaine forme de solidité des sociétés qui ont vu leur cap globalement conservé depuis fin 2016. De telles perspectives justifient donc en grande partie la hausse des indices même si nous arrivons dans une zone tendue car l'écart de performance boursière et de progression des résultats se creuse même si cet indicateur est assez limité en termes de pertinence.

Un marché sous perfusion de bonnes nouvelles... Attention à l'overdose !

 

Valorisation : cher ou très cher ?


Les Large et les Small continuent de se tenir en termes de « pricing » et comme nous l'avons évoqué le mois dernier, surtout pour les Small, à ce niveau de prix la moindre déception est violemment sanctionnée. Nombre de valeurs ont vu leur cours perdre 20 ou 30% en une séance suite à des annonces malheureuses. Le marché n'a plus de marge de manœuvre pour accepter la moindre erreur ce qui rend le choix d'investissement plus compliqué.

Un marché sous perfusion de bonnes nouvelles... Attention à l'overdose !

 


Quelle conclusion en tirer ?


Les marchés financiers vont bien, merci pour eux. On entend de plus en plus dire qu'ils sont chers mais on continue à acheter car chaque jour amène une bonne nouvelle.

Certes la situation n'est pas celle de l'avant bulle TMT période à laquelle on valorisait les pertes, cela explique en grande partie le fait que les marchés américains aillent de record en record car ils sont tirés par les GAFA qui gagnent énormément. Retraités de ces dernières, la performance n'est d'ailleurs pas si exceptionnelle.

Après, les investisseurs ont besoin de rendement et pour cela les actions font partie des meilleurs supports. Le fait que l'économie globalement semble assainie est un vecteur de création de valeur pour les entreprises ce qui se traduit au niveau de leurs résultats. Mais quand on a dit cela on a pointé du doigt une faiblesse systémique de notre marché. Le fait qu'il vive sous perfusion. L'action des banques centrales a évité le pire et a permis de relancer en partie la machine sauf l'inflation qui est leviolement vrai signe de la création de valeur. Cette fameuse inflation est toujours absente. En soi cela pourrait sembler être une bonne nouvelle car cela permet de conserver des taux bas mais c'est une faiblesse à long terme. En effet, en cas de choc systémique ces dernières avec leur politique de taux « bas » n'auront aucune cartouche et ne pourront que constater les dégâts. Le consensus s'entend sur le fait que la FED va relever ses taux en décembre mais qu'elle demeurera conciliante pour ne pas créer de choc faute d'inflation, même si l'inflation n'a jamais été son référent pour mener sa politique contrairement à la BCE. Avec le discours de Draghi, une hausse des taux en Europe semble peu vraisemblable avant fin 2018 et même plutôt 2019 si l'inflation est au rendez-vous.

Bref, d'ici-là tout laisse à penser que les marchés pourraient continuer leur ascension, mais uniquement pour des raisons de différentiel de rendement créé artificiellement, ce qui est leur principale drogue à laquelle s'ajoutent des dérivés plus fondamentaux. Donc comme à notre habitude, nous disons attention à moins que nous n'ayons pas compris que nous soyons entrés dans un nouveau paradigme économique. Et nous disons encore plus attention sur les Small qui enchainent les records. A de tels niveaux, toute alerte serait dévastatrice pour ces dernières et nous constatons de plus en plus qu'aucune erreur ne leur est tolérée.

Arnaud Riverain, Associé Gérant - GreenSome Finance

© Sicavonline. Ces informations sont puisées aux meilleures sources, et n'engagent en aucun cas la responsabilité de la société Sicavonline.



NOUVEAU : FIP Outre Mer - Investissez dans le développement des PME Outre Mer

Bénéficiez de 38% de réduction d’impôt* sur le montant investi et diversifiez vos investissements en participant au développement des PME Outre Mer.

* Dans la limite de 12 000 € pour les contribuables célibataires, veufs ou divorcés et de 24 000 € pour les contribuables mariés ou liés par un PACS et soumis à imposition commune.
La réduction d'impôt est proposée en contrepartie d'un risque de perte en capital et d'une durée minimum de détention selon le produit sélectionné. La fiscalité à septembre 2017 est susceptible d'évoluer.


A lire autour du sujet "Un marché sous perfusion de bonnes nouvelles... Attention à l'overdose !" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+31.5%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 35 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.