1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Bourse : deux idées pour débusquer du rendement

Bourse : deux idées pour débusquer du rendement

20/02/2018 - 11:34 - Sicavonline - Pierre-Alexis Dumont - Responsable de la gestion actions et convertibles chez Groupama AM



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Bourse : deux idées pour débusquer du rendement

Pierre-Alexis Dumont, Responsable de la gestion actions et convertibles chez Groupama AM expose deux sources potentielles d’appréciation boursière.

Les opérations d'introduction en bourse ou de fusion & acquisition de sociétés cotées font potentiellement figure d'opportunités pour les investisseurs boursiers. Par ces choix structurants, les sociétés concernées cherchent à lever des capitaux dans un cas, se rapprocher dans l'autre, pour in fine permettre un (re)gain de compétitivité et consolider, ou doper, leur croissance. Des ambitions de nature à être a priori plutôt saluées en Bourse.
Pour autant, en pratique, ces situations revêtent des caractéristiques assez distinctes l'une de l'autre. Les investisseurs boursiers souhaitant tirer bénéfice d'une IPO ou d'un M&A doivent avant tout bien définir leur horizon d'investissement.

IPO : des retours sur investissement boursier à apprécier sur le long terme


Car la réussite ou non d'introductions en bourse (IPO) se matérialise dans l'évolution des cours boursiers sur un temps généralement beaucoup plus long que dans le cadre d'opérations de M&A. Pour attirer les investisseurs, les entreprise en cours d'IPO  ¿  surtout lorsqu'elles sont encore relativement peu connues du public  ¿  n'hésitent pas à surévaluer l'attrait de leur business model ou de leurs perspectives de développement. Des « promesses » souvent difficilement réalisables à court-moyen terme et donc sources de déception boursière à ces horizons. Lecture critique du business-model, des prévisions, mais aussi patience, sont de rigueur chez les investisseurs boursiers.

De plus, déceler le potentiel de valorisation dans le cadre d'une introduction appelle une analyse étroite de la gouvernance de l'entreprise. Il est évidemment important de scruter l'alignement des intérêts entre le board et les actionnaires au moment de l'opération, et d'identifier tout type de signal de nature à susciter de l'instabilité : par exemple, un retrait total des associés fondateurs, une rupture dans le management ou une sortie des fonds de private equity qui étaient investis dans la société, pouvant traduire une optimisation des coûts et de la rentabilité déjà entièrement réalisée. Et par conséquent de faibles marges de croissance à venir et des réinvestissements significatifs dans l'appareil de production.  

Focus sur les opérations de fusion-acquisition (M&A)


Les opérations de M&A, quant à elles, se caractérisent par leur nature pro-cyclique. Les velléités de rachats ou d'absorption s'autoalimentent au sein d'un secteur, les concurrents jouant à tour de rôle la carte de la consolidation. En 2017, portés par un environnement macroéconomique exceptionnellement favorable, les secteurs financiers, de la consommation non cyclique, des communications ou de la technologie ont fait l'objet d'une multitude de fusions & acquisitions. Notons les opérations en projet ou déjà réalisées Qualcomm/Broadcom (consolidation dans les NTIC), Sanofi/Ablynx (acquisition de nouvelles innovations dans la santé), Amazon/Whole Food (expansion dans un nouveau segment) ou encore Unibail/Westfield (diversification géographique). Les cibles autant que les sociétés acquéreuses sont à suivre de près. Dans le premier cas, l'acquéreur paye une prime de contrôle avec pour effet de doper les valorisations boursières pendant l'opération. Dans l'autre cas, l'acquéreur en cas d'intégration réussie peut extraire des synergies et améliorer sa rentabilité structurellement. Certaines sociétés (Eurofins scientifics, Altran, Atos…) ont inscrit la croissance externe dans l'ADN de leur business model avec la réussite qu'on leur connaît.

Ces dernières années, l'activité des fusions & acquisitions se révélait plus dynamique aux Etats-Unis qu'en Europe. Un rééquilibrage devrait être observé en 2018, avec notamment bon nombre de rapprochements transfrontaliers en projet en Europe sur le segment des petites et moyennes capitalisations. Il n'est d'ailleurs pas étonnant de constater que ce segment est propice aux opérations de M&A, puisqu'il est composé d'entreprises n'ayant pas encore atteint leur pleine maturité et leur taille définitive, affichant de fait des potentiels de croissance élevés.

En zone euro, le contexte politique et économique plus stable qu'il y a quelques années ouvre la voie à des mouvements de consolidation dans les télécoms, les infrastructures et plus généralement les secteurs à forte réglementation, où la nécessité pour les acteurs d'amortir leurs investissements très lourds passe le plus souvent par des rapprochements. Les opportunités seront donc encore nombreuses en 2018, aux investisseurs de se montrer sélectifs afin d'identifier les cas d'investissement qui recèleront le plus de valeur !


Pierre-Alexis Dumont - Responsable de la gestion actions et convertibles chez Groupama AM

A propos de GROUPAMA ASSET MANAGEMENT, Gestionnaire Activement Responsable
Acteur de référence en France auprès des investisseurs institutionnels avec 99,8 Md€ d'actifs (au 31/12/2017), Groupama Asset Management figure aujourd'hui au 9ème rang des sociétés de gestion d'actifs françaises. Filiale de Groupama, 1ère mutuelle d'assurance en France, elle permet à sa clientèle d'investisseurs professionnels de bénéficier de sa gestion activement responsable multi expertises: un mode de gestion long terme, résolument active, s'appuyant sur une forte capacité de recherche.

Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d'offre, ou une offre d'achat, de vente ou d'arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



Gestion Conseillée : Faites-vous aider pour choisir vos SICAV et FCP

Profitez d'un conseiller dédié pour vous accompagner dans la gestion de votre portefeuille. Bénéficiez de conseils sur une large gamme de supports tout en restant le décisionnaire final. Offre accessible dès 25 000€*.

*A partir de 25 000€ d'avoirs financiers investis par l'intermédiaire de Sicavonline


A lire autour du sujet "Bourse : deux idées pour débusquer du rendement " :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+18.5%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 26 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit