1. Bourse & Sicav

Etats-Unis vs Chine : un scénario perdant-perdant qui gagne en probabilité selon Vanguard

18/09/2018 - 16:28 - Sicavonline (mis à jour le : 10/10/2018 - 18:15)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Etats-Unis vs Chine : un scénario perdant-perdant qui gagne en probabilité selon Vanguard

Dans un récent commentaire de marché, Vanguard estime que l’escalade des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis rend davantage plausible un scénario perdant-perdant avec des conséquences indéniables pour les investisseurs.

 

 

Chronique d'une guerre commerciale annoncée


L'annonce par les Etats-Unis de « taxes supplémentaires qui entreraient en vigueur à l'automne si elles venaient à être adoptées, (…) nous rapproche dangereusement d'une situation de guerre commerciale » estime-t-on chez Vanguard.

Avant que les deux parties entendent raison, la route sera sans doute longue. « Les Etats-Unis et la Chine pourraient passer par plusieurs stades avant de parvenir à une relation plus stable, pour le meilleur ou pour le pire, » écrit-on chez Vanguard.  « Aucun camp n'est prêt à laisser gagner l'autre facilement et chaque camp s'efforce de tester les limites de l'autre. Pour autant, lorsque le préjudice de la guerre commerciale deviendra insoutenable, il y a fort à parier que les deux pays feront marche arrière et qu'ils se rassiéront à la table des négociations pour un nouveau départ. »

Avant d'en arriver là, d'après Vanguard, il faudra donc peut-être en passer par « l'insoutenable », ce qui « pour les Etats-Unis, (…) pourrait être une forte correction des marchés financiers et une dégradation importante du marché de l'emploi. » En ce qui concerne la Chine, l'insoutenable  pourrait se résumer à « un fort ralentissement de la croissance économique, sous la barre des 6,3 %, soit le taux de croissance dont le pays a besoin pour atteindre son objectif consistant à doubler son PIB de 2010 d'ici 2020. »  Dans l'un et l'autre cas, ces perspectives déplaisantes paraissent encore bien lointaines.

Vers un scénario perdant-perdant entre Chine et Etats-Unis


Néanmoins, « un scénario perdant-perdant » semble se profiler. « Dans la mesure où les deux pays ne semblent pas enclins à coopérer, il y a fort à parier que nous pourrions assister à un scénario préjudiciable pour les deux pays, » indiquent les experts de Vanguard qui soulignent qu'à « l'approche des élections américaines de mi-mandat, il y a de bonnes chances d'assister à une surenchère à court terme. » Au sein du gestionnaire d'actifs, la probabilité d'une guerre commerciale est désormais évaluée à 40 %-50 %, alors qu'on l'estimait à 30 %-40 % en mai.

« Une guerre commerciale provoquerait une contraction de la croissance aux Etats-Unis et en Chine. Les deux pays pourraient gérer cet impact direct sur la croissance. Clairement, les deux pays sont des acteurs majeurs de l'économie mondiale : à eux deux, ils produisent 38 % du PIB mondial. Toutefois, leurs échanges commerciaux internationaux, aussi importants soient-ils, ne représentent que 1,8 % des échanges commerciaux internationaux et seulement 2 % de leur PIB combiné. Les exportations chinoises à destination des Etats-Unis représentent environ 4 % du PIB chinois et les exportations américaines à destination de la Chine représentent environ 1 % du PIB des Etats-Unis. Néanmoins, cela pourrait avoir un impact indirect sur le marché de l'emploi et sur la consommation, ainsi que sur les marchés financiers et sur le climat des affaires. »

Pas de quoi, aux yeux des équipes de Vanguard, entraîner un « atterrissage brutal de l'économie mais cela pourrait compromettre l'objectif de croissance fixé par le gouvernement chinois pour l'année 2018 (6,5 %). De fait, les dirigeants chinois ont suspendu leur politique de désendettement et ont adopté des politiques d'assouplissement monétaire et de relance budgétaire pour absorber l'impact éventuellement préjudiciable des tensions commerciales. »  Quant à l'économie américaine, au dire des économistes américains de Vanguard, il est possible qu'elle se contracte, dans l'hypothèse d'une gerre commerciale avérée, « de 10 à 15 points de base en raison des mesures de représailles adoptées par la Chine ».

Un conflit commercial Chine-Etats-Unis, des problèmes pour le reste du monde


D'autres que les protagonistes directs de l'affaire pâtiront de la situation. « En termes de valeur ajoutée, plus d'un tiers des biens exportés à partir de la Chine sont fabriqués ailleurs », souligne-t-on du côté de Vanguard. « Cela est particulièrement vrai pour les exportations de composants électroniques et d'équipements, produits qui ont fait l'objet de l'enquête du gouvernement américain sur les pratiques commerciales de la Chine. Pour chaque dollar de biens exportés de Chine, 20 % proviennent d'Asie et 7 % d'Europe. Certains marchés d'Asie (Japon, Corée du Sud et Taïwan) seraient particulièrement affectés compte tenu de leur grande intégration dans la chaîne d'approvisionnement régionale. » Pas d'alarmisme cependant : « tant que la guerre commerciale se limite à la mise en place de droits de douane et de mesures protectionnistes, il est peu probable que l'économie mondiale s'enfonce dans une récession plus profonde. »

Le scénario privilégié chez Vanguard n'est pas celui du pire, à savoir celui de l'isolationnisme extrême à qui les équipes du gestionnaire d'actifs attribuent une probabilité de 10 %. En revanche, est évaluée entre 40 % et 50 % « la probabilité d'un scénario protectionniste, avec la mise en place de droits de douane et de mesures de représailles ainsi qu'une dernière phase de négociation sur un accord de libre-échange et de libre-investissement entre la Chine et les Etats-Unis, [et] (…) le chemin à parcourir pour conclure un tel accord sera semé d'embuches. »

Si ce scénario advient, son impact ne sera que « marginal sur l'économie mondiale et sur l'inflation, mais il provoquera des poussées de volatilité sur les marchés. »

Dans ce contexte agité, Vanguard recommande « en premier lieu aux investisseurs de diversifier leurs portefeuilles pour faire face à l'incertitude croissante  et, deuxièmement, de s'en tenir à leur stratégie d'investissement sur le long terme. Cela les aidera à résister aux poussées de volatilité à court terme et d'atteindre leurs objectifs d'investissement à long terme. »

 

 

 

 

 

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Etats-Unis vs Chine : un scénario perdant-perdant qui gagne en probabilité selon Vanguard" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit