1. Bourse & Sicav

Le scénario du pire peut-il se produire et surtout peut-on encore l'éviter ? [VIDEO]

17/01/2019 - 11:19 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Marc Touati, président du cabinet ACDEFI et auteur d’« Un Monde de Bulles », s’inquiète des risques croissants d’une remontée des taux longs qui, trop brutale et dans le contexte actuel, fera selon lui inévitablement vaciller l’économie. Les pays les plus endettés, un domaine où la France se distingue bien tristement, risquent alors de payer un lourd tribut. Est-il encore possible de changer la donne ?


Bulle obligataire : la déflagration de trop ?


Marc Touati, président du cabinet ACDEFI, dresse un constat inquiétant de la situation économique et financière de la France. La persistance de la bulle obligataire lui faisant craindre le pire. Maintenus artificiellement à des niveaux extrêmement bas, les taux 10 ans français sont tronqués et s'éloignent de plus en plus de la réalité économique. Redoutant une trop brusque remontée des taux longs et l'éclatement inéluctable de la bulle obligataire qui en découlerait, l'économiste tire la sonnette d'alarme, déplorant au passage le manque de réalisme de nos gouvernants.

Une pression fiscale intolérable ?


L'incapacité des gouvernements successifs à contenir la dette et leur inclination à aggraver la pression fiscale jusqu'à l'intolérable ne joueront pas, à écouter le patron d'ACDEFI, en notre faveur. Marc Touati précise que la France affichait en 2017 la plus forte pression fiscale parmi les pays suivis par l'OCDE. En moyenne, dans les 36 pays membres de l'OCDE, les prélèvements obligataires représentaient 34,2 % du produit intérieur brut (PIB). En France, ce pourcentage grimpe à 46,2 % du PIB. Ce triste record « permet » à notre pays de ravir la première place au Danemark, qui nous talonne avec 46 %. La Belgique se place quant à elle en 3ème position avec des prélèvements obligatoires égalant 44,6 % du PIB. Quelles sont les conséquences d'un tel niveau d'impôts et de taxes ? Peut-on encore agir pour éviter le pire ? Comment protéger son épargne ?

Retrouvez l'interview complète de Marc Touati en cliquant sur la vidéo ci-dessus avec en bonus ses recommandations à l'adresse des épargnants.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Le scénario du pire peut-il se produire et surtout peut-on encore l'éviter ? [VIDEO]" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit