1. Bourse & Sicav

Faut-il délaisser les actions pour un temps ? (Amiral Gestion)

18/02/2019 - 12:15 - Sicavonline - VB et DG



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Faut-il délaisser les actions pour un temps ? (Amiral Gestion)

Au cours des trois premiers entretiens en compagnie de Louis d’Arvieu, le gérant coordinateur de Sextant Grand Large (Amiral Gestion) a prédit une destinée plutôt sombre et chaotique aux marchés Actions durant les trois à cinq ans qui viennent. Le gérant a-t-il pour autant renoncé aux actions ?

Après avoir exprimé sa vision de ce que pourrait être le parcours des Actions à court, moyen et long terme, Louis d'Arvieu partage avec nous ses convictions.

Sicavonline : Après une telle litanie de signaux d'alerte, est-il intelligent de faire une croix sur les actions durant les trois à cinq ans qui viennent ?

Louis d'Arvieu : Non on ne fait pas une croix dessus. Chez Amiral Gestion, notre façon d'approcher les marchés actions consiste à vraiment lisser dans le temps les points d'entrée, d'être très progressif. Dans Sextant Grand Large l'exposition aux actions est descendue à 22% ou 23 % en 2018 ; aujourd'hui nous sommes à 28 %. Cela traduit le fait que nous ne voyions pas une bulle généralisée comme celle de 2000 c'est cela exprime aussi notre conviction qu'il faut être très prudent, très sélectif, probablement contrariant parce que les prochaines années vont être des années difficiles, pour toutes les raisons qu'on a évoquées, sans compter d'ailleurs, la plus commentée, la plus évidente c'est que même dans le cycle court, de gestion des taux, les banques centrales en Europe et au Japon n'ont pas beaucoup de munitions, parce qu'elles sont encore en plein assouplissement quantitatif. Même aux Etats Unis, on a des taux à 2,5 % en haut de cycle, un niveau qui donne peu de latitude à la FED en cas de problème.

Vous voulez dire que le pompier de service n'a plus tellement d'eau dans la citerne pour éteindre l'incendie si jamais il se propage ?

Exactement.

En termes d'allocation, vous privilégiez plutôt dans votre portefeuille les actions japonaises, notamment parce qu'elles sont complètement désendettées ?

Toutes choses égales par ailleurs, leur absence d'endettement constitue un facteur de résistance, un facteur défensif lors d'une éventuelle récession économique. Ce qui est intéressant aussi c'est que les autres curseurs dont on a parlé, sont aussi mieux positionnée au Japon. Par exemple, les entreprises japonaises ont beaucoup moins optimisé leurs marges que leurs consœurs européennes ou américaines. Elles conservent donc un potentiel d'amélioration de celles-ci. Les entreprises japonaises profitent de plus en plus du tourisme chinois pour se faire connaître auprès des consommateurs chinois et beaucoup d'entre elles ont un énorme potentiel de développement en Chine et en Asie du sud est pour les prochaines années. Enfin, le retour aux actionnaires augmente structurellement au Japon d'autant qu'il est encore à des niveaux bien inférieurs à ce qu'il est aux Etats-Unis par exemple. Avec les bilans que les sociétés japonaises affichent, il va pouvoir continuer à augmenter même si on a des crises économiques, même si on a des corrections boursières. Donc oui, tous ces facteurs jouent en faveur du Japon où de surcroît la cote est très large, avec beaucoup d'entreprises qui sont peu ou pas suivies.  Dans ces conditions, le Japon est vraiment pour nous un terrain de jeu fantastique.



Texte édité par VB et DG

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Faut-il délaisser les actions pour un temps ? (Amiral Gestion)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit