1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Bourse : il est temps de reprendre son souffle (GREENSOME FINANCE)

Bourse : il est temps de reprendre son souffle (GREENSOME FINANCE)

07/05/2019 - 11:04 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Bourse : il est temps de reprendre son souffle (GREENSOME FINANCE)

Après ce début d'année sur les chapeaux de roue, Arnaud Riverain Associé Gérant chez GreenSome Finance reste très prudent vis à vis des marchés et rappelle l'adage boursier maintes et maintes fois éprouvé sur les marchés « sell in may and go away ».

Le mois d'avril aura encore fait fi de notre esprit chagrin et quand c'est dans ce sens nous n'allons pas nous plaindre. Les marchés poursuivent leur ascension. En avril, ce sont les publications des entreprises qui ont soutenu les marchés, tant du côté des Large que de celui des Small. En effet, les résultats du premier trimestre 2019 publiés par les grandes capitalisations sont plutôt de bonne facture tandis que les derniers résultats annuels des petites valeurs n'ont pas apporté leur lot de mauvaises surprises. Les premières révélations au sujet de leurs résultats du premier trimestre sont, là aussi, plutôt encourageantes. Il n'en fallait pas plus au marché pour continuer sur sa lancée à une différence près, le réveil des Small qui étaient anémiées depuis mi-janvier. Aussi, même si cela s'est produit avec du retard, les Small ont à nouveau suscité l'intérêt aidées par un marché acheteur et par le besoin d'aller chercher de la surperformance. Sans minimiser ni occulter la question de la liquidité, rien ne justifiait que les investisseurs ne se ré-intéressent pas à cette classe d'actif qui, historiquement, a toujours fait mieux que les grandes valeurs dans un contexte de marché fondamentalement haussier.

Concrètement, les performances des indices à fin avril sont donc excellentes et très proches de celles observées en 2015, à la différence près que le CAC 40 mène la danse avec pas moins de 18,1 % entre le 1er janvier et le 30 avril. Il faut cependant rester prudent. La période qui s'ouvre d'ici à fin août est régulièrement propice à plus de houle. Il ne faut également pas oublier le vieil adage « sell in may and go away ». Pour preuve, notre ami Trump recommence à faire tanguer le navire via son joujou favori qu'est twitter…

Bourse : Il est temps de reprendre son souffle (GREENSOME FINANCE)



Ce que dit le consensus 


Jetons un dernier regard dans le rétroviseur et évoquons quelques instants 2018 après la fin des publications annuelles. Le marché n'a cessé d'ajuster à la baisse mais, fait surprenant, pour les Small nous avons observé un ajustement de dernière minute à la hausse.
Passons désormais à 2019. Depuis fin 2018, les estimations ont déjà commencé à bien bouger alors qu'en temps normal c'est à partir mai que l'on commence à observer un tel mouvement suite à la mise à jour des modèles, une fois les résultats de l'année passée tombés. Ce n'est pas plus mal, selon nous, car les objectifs fixés en début d'année par le consensus sont généralement peu ou pas crédibles. Aussi, le fait que l'ajustement se soit déjà nettement amorcé pourrait permettre d'accompagner de manière plus douce le mouvement naturel d'atterrissage que nous observons tous les ans, d'autant plus qu'il faudra intégrer le risque de récession.

Bourse : Il est temps de reprendre son souffle (GREENSOME FINANCE)

 

La valorisation des Smallcaps biaisée par les Biotechs et Medtechs


Le CAC 40 finit 2018 sur des ratios proches de ses ratios moyens historiques alors que ceux des Small sont restés au-dessus. Pour 2019, le CAC 40 demeure en-dessous de la moyenne historique mais avec des estimations de hausse des bénéfices trop optimistes d'après nous. Il convient donc de prendre en compte cet élément. Car s'il devait y avoir un ajustement plus en rapport avec la réalité, le CAC 40 apparaîtrait alors à son prix.

Revenons aux Small caps. Elles continuent de paraître surévaluées après, comme nous l'évoquions dans notre dernier édito, elles hébergent beaucoup de Biotechs et Medtechs qui tirent les ratios vers le haut du fait d'un niveau d'activité très faible et de leur absence de rentabilité. Nous tenterons de retraiter ces dernières le mois prochain afin d'en mesurer l'impact.

Bourse : Il est temps de reprendre son souffle (GREENSOME FINANCE)



Vers une sortie en douceur


Le mois dernier nous étions plutôt dans une optique de sortie du marché en douceur, le mois d'avril conforte notre opinion, d'autant plus que nous entrons dans une période qui n'est traditionnellement pas des plus faciles.

Le marché a très bien performé, soutenu par une macro-économie ayant apporté plus de bonnes surprises que de mauvaises ou du moins ayant reporté les mauvaises surprises à plus tard à l'image du Brexit, désormais annoncé pour octobre, de la poursuite des négociations commerciales entre les USA et la Chine, bien que Trump semble s'être réveillé du mauvais pied dimanche et de la fin du cycle de croissance attendue Outre-Atlantique courant 2020. C'est pourquoi le marché sait qu'il va y avoir des orages, mais il constate que pour le moment ils restent au large. Il n'en fallait pas plus pour l'inciter à acheter. Par ailleurs, désormais le consensus va dans le sens d'un desserrement plus rapide que prévu de la politique de la FED même si certains l'auraient voulu dès à présent. En ce qui nous concerne, et même si nous ne sommes pas aussi érudits que les grands argentiers des banques centrales, il serait bon qu'elles conservent des cartouches car nous en aurons besoin et elles en ont peu par rapport aux crises précédentes. Même s'il semble acquis que le paradigme économique a profondément évolué en 20 ans, nous avons peu ou pas de recul en cas de retournement de cycle avec des banques centrales aussi peu armées. Certes, la FED a bien plus de cartouches que la BCE et en plus elle est à la tête du pays le plus puissant du monde. Donc, comme souvent, tout dépendra de l'Oncle Sam, mais il y aura, à n'en pas douter, des turbulences. Ces éléments ne semblent absolument pas intégrés dans les modèles de suivi des entreprises vu le flou qui les entoure, mais il faudra à coup sûr s'y pencher pour 2020 et cela ne sera pas pour réviser à la hausse les estimations.

Tout cela nous incite à la prudence. Il sera d'ailleurs intéressant de voir si le marché des introductions se réveille car pour le moment c'est morne plaine, ce qui révèle généralement une certaine incertitude de la part des investisseurs. A cela s'ajoute le fait que l'an dernier le marché parisien a été particulièrement déçu par la plupart des nouveaux entrants. Il faudra donc montrer patte blanche si l'on veut avoir les faveurs de certains et cela tant pour d'éventuels petits nouveaux que pour les vieux briscards.

Arnaud Riverain, Associé Gérant - GreenSome Finance

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Bourse : il est temps de reprendre son souffle (GREENSOME FINANCE)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit