1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Marché japonais : 70 % qui interpellent

Marché japonais : 70 % qui interpellent

03/06/2019 - 15:44 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Marché japonais : 70 % qui interpellent

Les sociétés de la cote japonaise ne sont pas réputées pour leurs largesses en matière de distribution de dividendes. La situation a pourtant fortement évolué ces dernières années : les entreprises nippones expriment chaque année davantage leur volonté de mieux gratifier leurs actionnaires.

La performance d'une action et plus généralement d'une place boursière ne se mesure pas exclusivement à la progression des cours sur une période donnée. La rentabilité d'un investissement en bourse passe aussi par la capacité des sociétés à verser des revenus aux détenteurs de son capital.
Toute société, à condition d'être bénéficiaire, peut redistribuer une fraction de ses profits à ses actionnaires. Détenir des actions de sociétés permet ainsi de récolter des dividendes.

Certaines zones géographiques paraissent, en la matière, plus rémunératrices que d'autres. Le Japon qui n'a jamais été réputé pour être le plus généreux, se montre cependant sous un nouveau jour, financièrement plus roboratif pour l'actionnaire.

Certes, le marché japonais partait de loin, en comparaison d'autres pays développés. Toutefois, il est intéressant de relever que lors des cinq dernières années la distribution des dividendes a crû dans l'archipel plus vite que dans le reste du monde. Les dividendes y ont augmenté de 70 % par rapport à 2014, contre 25 % ailleurs.

Ces chiffres émanent d'une étude menée par Janus Henderson Investors. Si la croissance japonaise des dividendes distribués bien supérieure à la moyenne mondiale, cela tient au dire du gestionnaire d'actifs britannique à la multiplication des sociétés japonaises s'efforçant de redistribuer plus significativement leurs profits à leurs actionnaires.

Marché japonais : 70 % qui interpellent

Les données proviennent de Janus Henderson Investors et sont arrêtées au 31 mars 2019.

Sauf mention contraire, toutes les données proviennent de Janus Henderson Investors et s'entendent au 31 mars 2019.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Marché japonais : 70 % qui interpellent" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit