1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Acheter ou louer à Paris : qui peut encore s'offrir le luxe de se poser la question ?

Acheter ou louer à Paris : qui peut encore s'offrir le luxe de se poser la question ?

09/09/2019 - 12:15 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Acheter ou louer à Paris : qui peut encore s'offrir le luxe de se poser la question ?

Acheter à Paris est-il devenu un luxe réservé à une poignée de privilégiés ? Afin d’en avoir le cœur net, Vousfinancer.com a calculé le niveau de revenus minimum pour acquérir 50 m² ou 75 m² dans la capitale.

Devenir propriétaire à Paris est-il devenu un luxe que peu de parisiens peuvent encore s'offrir. A n'en guère douter. D'autant que le franchissement du cap symbolique des 10 000 € le mètre carré cet été n'a pu qu'aggraver la situation. Le nombre de ménages en capacité d'acheter un logement de taille adéquate fond comme neige au soleil.

Afin de lever le voile sur la question, le courtier en prêts immobiliers Vousfinancer.com a planché sur la question et a déterminé les revenus nécessaires pour acquérir 50 m² ou 75 m² à Paris.

Les revenus nécessaires pour acheter 50 ou 75 m² à Paris


Le courtier estime que pour être en capacité d'emprunter la somme nécessaire pour acheter 75 m2 à Paris, les revenus d'un ménage doivent atteindre 11 000 €/mois (emprunt de 771 000 € avec des mensualités de 3 667 € sur 20 ans) ou au moins 7 300 € nets pour 50 m² (bien financé à 100 % via un emprunt sur 20 ans avec 10 % d'apport pour financer les frais).

Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.com en déduit que malgré des « taux très attractifs, il y a un véritable risque de sortie du marché de certaines typologies d'acheteurs à Paris comme les ménages modestes ou les primo-accédants qui n'ont plus la possibilité d'acheter la surface dont ils auraient besoin.» Le courtier observe « cette année un décrochage des primo-accédants à Paris dont la part est tombée à seulement 28 % des acheteurs en 2019 contre 40 % en 2018. »

Des revenus très élevés ou un apport conséquent


Seuls les primo-accédants disposant d'un « apport très élevés (80 000 €) peuvent s'offrir une surface assez grande pour y vivre. » Les autres peuvent éventuellement acheter mais doivent se contenter d'une petite surface à mettre en location et doivent se résoudre à rester locataires de leur résidence principale.

Acheter ou louer à Paris : qui peut encore s'offrir le luxe de se poser la question ?

La situation contraint également les emprunteurs à allonger les durées de prêt, mais le courtier précise que le phénomène est généralisé à l'ensemble du territoire français. A Paris, la durée moyenne est de 22 ans et 8 mois en moyenne, soit une hausse de 14 mois sur un an à Paris.

Un constat : la baisse des taux ne compense plus la hausse des prix


Malgré la baisse des taux et l'allongement de la durée des prêts, la flambée des prix des logements parisiens est telle qu'un grand nombre de ménages est dans l'incapacité de devenir propriétaire à Paris. Le franchissement du seuil des 10 000 € au mois d'août et les projections des notaires annonçant un prix moyen de 10 280 €/m² en octobre ne permettent pas d'envisager une quelconque amélioration.
Les prix des logements ont augmenté de + 7,8 % sur un an et de 70 % sur dix ans, par rapport au point bas de 2009, où les prix à Paris étaient descendus à 6 020 €/m2.

Acheter ou louer à Paris : qui peut encore s'offrir le luxe de se poser la question ?


A cette période-là, la société de courtage rappelle que les taux de crédit étaient à plus de 4 % sur 20 ans… Depuis, même s'ils ont été divisés par 3, l'envolée des prix à Paris n'est plus compensée par la baisse des taux, et le pouvoir d'achat immobilier diminue depuis 2016…
« En termes de pouvoir d'achat immobilier, entre 2012 et 2017 la hausse des prix à Paris était compensée par le niveau des taux. Mais ce n'est plus le cas depuis que les prix ont passé le seuil symbolique des 9 000 € le m2 début 2018. » analyse Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

Acheter ou louer à Paris : qui peut encore s'offrir le luxe de se poser la question ?

 

 

Acheter ou louer à Paris : qui peut encore s'offrir le luxe de se poser la question ?



A propos de Vousfinancer
Fondé en 2008 par Jérôme Robin, Vousfinancer, réseau de courtiers en crédits immobiliers, accompagne de façon personnalisée, les particuliers dans la recherche de la meilleure solution de financement pour leur projet immobilier. Vousfinancer propose également des solutions pour les crédits professionnels et le rachat de crédits.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.


A lire autour du sujet "Acheter ou louer à Paris : qui peut encore s'offrir le luxe de se poser la question ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.