Face à la situation de crise sanitaire, nous tenons à vous informer que Sicavonline reste joignable pour répondre au mieux à vos demandes.
Vous pouvez nous contacter à l’adresse mail suivante : gestion.privee@sicavonline.fr ou par téléphone au 01.73.60.03.45.
  1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. L'économie pour investir
  6. >
  7. Marchés financiers : il y aura un avant et un après coronavirus

Marchés financiers : il y aura un avant et un après coronavirus

02/03/2020 - 16:04 - Sicavonline - Arnaud Riverain - Associé Gérant - GreenSome Finance



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Marchés financiers : il y aura un avant et un après coronavirus

Le coronavirus a mis en évidence la dépendance du monde à l’industrie chinoise. Arnaud Riverain, Associé Gérant chez GreenSome Finance s’interroge sur après Covid-19 et plus particulièrement sur les conséquences de la crise liée à l’épidémie de coronavirus sur l’industrie mondiale et les marchés financiers.

Le mois de janvier s'était terminé dans la douleur du fait des interrogations suscitées par les effets à venir du coronavirus. Mais comme les marchés ne sont pas à une contradiction près, ils sont vite revenus sur leurs plus hauts (plus de 6 100 points pour le CAC 40) estimant, peut-être, que tout allait s'arranger rapidement. Mais voilà, les opérateurs ont découvert que le virus voyageait et là vent de panique. Ainsi,  le CAC a perdu près de 10% par rapport au plus haut du 19 février. Comme nous le répétons souvent, le marché a horreur des incertitudes, même s'il s'en nourrit, et là il se trouve face à un vrai casse-tête à savoir déterminer quelles peuvent être les conséquences économiques du coronavirus ou plutôt des décisions prises par les États et en premier lieu par la Chine. Car, au-delà de l'impact sanitaire, qui a pour certains des conséquences dramatiques, les opérateurs s'interrogent sur les répercussions économiques surtout lorsqu'on sait que l'atelier du monde qu'est la Chine est mise sous cloche, ou du moins paraît l'être. A ce jour, un consensus semble s'accorder sur le fait que la croissance mondiale sera affectée au moins sur un trimestre car c'est une grande partie de la chaîne de production qui est « grippée ». Les Etats-Unis seront peut-être un peu plus préservés que l'Europe et l'Asie car ils produisent plus chez eux mais ils ne pourront être totalement immunisés. Dans ce contexte où il est plus que compliqué de mesurer le véritable impact et sa durée, pas étonnant que les marchés flanchent surtout après avoir montré une santé insolente pendant de très longs mois.

Marchés financiers : il y aura un avant et un après coronavirus

 

Quand prendrons-nous la mesure de l'impact du coronavirus sur l'économie mondiale


Pour le moment, nous n'observons pas de mouvement majeur, mais nous pouvons nous attendre à des ajustements importants dès le mois de mars car un consensus se dégage progressivement quant au fait que l'économie mondiale va pâtir de l'effet coronavirus au moins sur le premier semestre.

Marchés financiers : il y aura un avant et un après coronavirus

Encore du chemin à parcourir


L'écart entre Large et Small en nombre de points reste proche de l'écart historique moyen. Comme les ajustements de prévisions n'ont pas encore eu lieu, il convient de prendre du recul par rapport aux ratios actuels. Ils affichent des niveaux attractifs mais ne prennent pas en compte les révisions à venir qui interviendront à coup sûr rapidement.

Marchés financiers : il y aura un avant et un après coronavirus

 

Comment le coronavirus va rebattre les cartes de l'industrie mondiale


Les mesures prises pour éviter une trop grande propagation du coronavirus vont avoir un impact non négligeable sur l'économie mondiale. La question est de savoir combien de temps il faudra pour que tout retourne à la normale et en corolaire quel en sera le coût économique. Le luxe est touché, l'automobile est touchée, l'industrie pharmaceutique, le transport, les loisirs sont touchés et la liste n'est pas finie. Seules les sociétés du type « utilities » ou très localisées tant commercialement qu'industriellement seront d'une certaine manière prémunies à condition de ne pas céder à la psychose ou que nos gouvernants n'y cèdent pas par excès de précaution en nous mettant sous cloche. Au-delà du débat que l'on pourrait avoir sur une sur-réaction des autorités ou non quant à la gestion sanitaire, cette « crise » met en avant le changement profond du modèle économique mondial et de son extrême dépendance de la Chine, en tant que pays consommateur et que pays producteur. Il sera d'ailleurs très intéressant de voir quelles sont les zones les plus dépendantes une fois le temps venu de faire les comptes.

Au-delà de ce constat qui semble une lapalissade, cela pourrait faire réfléchir beaucoup d'acteurs sur la possibilité ou non de rééquilibrer un peu les choses. Aussi, de cette crise nous allons en tirer une conclusion : sommes-nous définitivement dépendants de la Chine ou des solutions alternatives peuvent-elles être envisageables ?

Sans vouloir être cynique, la crise du coronavirus va certainement ouvrir de nouvelles opportunités industrielles sur le long terme. A plus court terme, les opérateurs financiers vont retrouver des points d'entrée aidés par la forte baisse des marchés même s'il faut s'attendre à une dégradation des prévisions au moins pour 2020.

Arnaud Riverain - Associé Gérant - GreenSome Finance

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Marchés financiers : il y aura un avant et un après coronavirus" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
A court ou long terme, avec plus de 4 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)