Face à la situation de crise sanitaire, nous tenons à vous informer que Sicavonline reste joignable pour répondre au mieux à vos demandes.
Vous pouvez nous contacter à l’adresse mail suivante : gestion.privee@sicavonline.fr ou par téléphone au 01.73.60.03.45.
  1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Covid-19 : la BCE a-t-elle les moyens de contenir l'incendie ?

Covid-19 : la BCE a-t-elle les moyens de contenir l'incendie ?

12/03/2020 - 17:43 - Sicavonline (mis à jour le : 27/03/2020 - 08:38)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Covid-19 : la BCE a-t-elle les moyens de contenir l'incendie ?

Après avoir provoqué une chute des marchés boursiers, la pandémie peut-elle affecter le secteur de l’immobilier via un resserrement drastique de l’offre de prêt ? Le courtier Vousfinancer.com fait le point sur la situation en matière de crédit immobilier et se veut pour le moment plutôt rassurant.

Face à l'effondrement des marchés provoqué par le Covid-19, les annonces de la BCE étaient très attendues. Le couperet est tombé : la BCE n'envisage pas de baisser ses taux directeurs dans l'immédiat. Les marchés boursiers sont évidemment très déçus.

BCE : douche froide sur les marchés


Contrairement aux annonces de la Fed, de la Banque du Canada et de la Banque d'Angleterre, la BCE n'a donc pas sorti l'artillerie lourde pour contenir l'incendie provoqué par la pandémie du Covid-19. Tandis que les marchés attendaient une baisse des taux, la réponse de la BCE ne suffit pas à les rassurer. Bien au contraire. Le CAC 40 dévissait d'environ 8 % en ce début d'après-midi du 12 mars venant s'ajouter au recul des jours précédents et provoquer un effondrement de près de 30 % depuis le début de l'année du CAC40.

Le courtier Vousfinancer.com analyse les implications de ces annonces sur le marché du crédit immobilier.

Mesures annoncées par la BCE : davantage de liquidités pour les banques


Malgré le statu quo sur les taux, La BCE a décidé de déployer des mesures exceptionnelles pour inciter les banques à prêter « pour faire face au ralentissement économique anticipé », rapporte le courtier VousFinancer.com.

La BCE prévoit une enveloppe supplémentaire de 120 milliards d'euros pour les rachats d'actifs et une extension de son programme de LTRO ou Long Term Refinancing Operations, prêts long terme accordés aux banques de la zone euro, afin d'assurer la liquidité immédiate du système financier de la zone euro. Objectif : que les banques « puissent continuer à jouer leur rôle dans le financement de l'économie réelle à mesure que les effets économiques du coronavirus deviendront apparents » comme indiqué dans le communiqué de la BCE.

Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer ajoute que grâce à la faiblesse du taux directeur de la BCE « Les banques disposent de liquidités - plus ou moins importantes selon les établissements - qu'elles ont la nécessité de placer. Le faire auprès de la Banque centrale européenne est sans risque, mais a un coût qui pèse dans leur bilan. Dans ce contexte, elles préfèrent placer leurs liquidités en prêtant aux entreprises, ou aux particuliers d'autant qu'en France, le taux de défaut sur les crédits immobiliers est le plus faible d'Europe. Et même si la rentabilité sur les crédits immobiliers est faible, elle reste positive ! ».

La BCE veut effectivement encourager les banques à continuer à prêter, essentiellement aux entreprises, afin de leur "permettre de traverser cette période difficile mais temporaire…"

Quel impact sur les taux et la production de crédit ?


Du côté des emprunteurs immobiliers, les conditions d'octroi se sont fortement durcies depuis les recommandations du HCSF, le courtier n'envisage pas pour autant de remontée de taux. « Les taux devraient néanmoins rester bas pour ceux qui peuvent encore accéder au crédit, grâce au maintien des taux d'emprunt d'Etat en territoire négatif. » anticipe le courtier.

« C'est l'un des impacts économiques indirects du Coronavirus » rapporte Vousfinancer.com : « depuis le 22 janvier, les taux d'emprunt d'Etat français, comme ceux d'autres pays européens excepté l'Italie, sont retombés en territoire négatif à un niveau inédit depuis début octobre 2019 (malgré une légère remontée ce jour à – 0,25 % pour l'OAT 10 ans). »

Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer explique que « dans le contexte actuel d'instabilité boursière et sanitaire, les investisseurs privilégient les placements considérés comme non risqués, tel que les emprunts d'Etat, qui voient ainsi leurs taux diminuer. Si l'épidémie reste modérée en France, les taux devraient restés bas, soutenus en outre par la politique de la BCE. Dans le contexte actuel de baisse des valeurs boursières, l'immobilier est donc plus que jamais considéré comme une valeur refuge. La demande de crédit devrait donc rester soutenue comme elle l'est depuis le début de l'année, en dépit des recommandations du HCSF qui ne semblent pas décourager les acheteurs ».

Tant que les taux d'emprunt d'Etat resteront en territoire négatif, les taux de crédit demeureront bas : « Même si la Banque centrale a laissé ses taux directeurs inchangés, en annonçant ces mesures exceptionnelles elle montre qu'elle maitrise la situation et qu'elle fera tout pour limiter le ralentissement économique, ce qui devrait contribuer au maintien des taux d'emprunt d'Etat - notamment en France - à un niveau bas, et dans leur sillage, les taux de crédit immobilier » explique également Sandrine Allonier.

En revanche, le courtier estime que « si l'épidémie devait durer et si les banques devaient continuer à voir leurs valeurs en bourse chuter, elles pourraient anticiper des problèmes de liquidités et de fonds propres et restreindre la production de crédit et c'est justement ce que veut éviter la BCE ».

Coté demande de crédits et dynamisme du marché immobilier, le courtier estime que « si ralentissement du marché il y avait – comme cela a été le cas début 2019 durant le mouvement des gilets jaunes – nul doute qu'il s'agirait uniquement d'une phase d'attentisme qui serait surement compensée par une phase de rattrapage une fois l'épidémie contenue et résolue... ». Seul l'avenir nous dira qui des cassandres ou des optimistes inconditionnels avaient raison.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 853 euro, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.


A lire autour du sujet "Covid-19 : la BCE a-t-elle les moyens de contenir l'incendie ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 853 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit