1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. L'économie pour investir
  6. >
  7. L'inflation pointe-t-elle le bout de son nez ?

L'inflation pointe-t-elle le bout de son nez ?

01/03/2021 - 13:55 - Sicavonline - Arnaud Riverain - Associé Gérant - GreenSome Finance (mis à jour le : 03/03/2021 - 17:39)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




L'inflation pointe-t-elle le bout de son nez ?

C'est la grande question du moment. L'inflation viendra-t-elle gâcher la fête sur les marchés ? Une question à laquelle se propose de répondre Arnaud Riverain, Associé Gérant chez GreenSome Finance.

C'est un mot qui avait presque disparu du vocabulaire des marchés, l'inflation. Et voilà qu'au cours de la dernière semaine de février, les taux longs se sont tendus au vu du risque d'observer un retour de cette « belle endormie ». Il n'en fallait pas plus pour faire légèrement trembler les acteurs financiers car qui dit retour de l'inflation dit réduction progressive de la planche à billets de la part des banques centrales. Comme nous l'avons déjà dit, le marché est drogué aux liquidités qui font office de respirateur artificiel. Si on lui enlève d'un coup, il risque d'être sonné un certain temps. Pourtant dans un sens l'inflation est une bonne chose, si elle est maîtrisée, car son retour traduit un retour à la création de richesse par la production donc par du concret. En revanche, c'est une moins bonne nouvelle pour les États qui se financent depuis trop longtemps à taux négatifs ce qui est juste une aberration.

Si l'on revient au comportement des marchés en février, on a pu constater la poursuite d'un vent d'optimisme avec un rattrapage marqué des larges qui étaient à la traine en janvier et notamment des cycliques et des bancaires. L'accélération des campagnes de vaccination a certainement contribué à cette bonne humeur car on voit enfin la lumière au bout du tunnel. De plus, au regard des liquidités accumulées, on se dit naturellement qu'elles finiront par revenir dans le circuit économique ce qui aura un effet de « booster ». Par ailleurs, les résultats des entreprises vont fortement progresser rien que du fait d'un effet de base particulièrement favorable.
Bref, toutes les conditions semblent être réunies pour redonner le sourire à moins que cette satanée inflation vienne gâcher en partie la fête.

Des résultats d'entreprises trop d'optimistes ?


On prend les mêmes et on recommence. Nous observons des prévisions stratosphériques en termes d'évolution des résultats surtout du côté des Small. Désormais le marché s'attend à ce que les résultats 2021 soient supérieurs à ceux de 2019 pour l'ensemble des indices : CAC 40 +2,6%, CAC Mid & Small +9,1% et CAC Small +27,8%.
Certes les résultats vont fortement progresser par rapport à 2020 mais de là à dépasser ceux de 2019 cela nous apparait difficile à valider pour le moment. Nous avons été trop habitués à voir le consensus se dégonfler au fur et à mesure de l'avancée de l'année. Après, il est vrai que certains secteurs tels que la consommation sur Internet profite largement de la crise sanitaire.


Des actions toujours chèrement payées ?


Rien de nouveau de ce point de vue. Tant que l'argent sera gratuit les actions seront chères. Cependant au regard de l'écart de rendement entre supports sans risque et supports « risqués », finalement le prix affiché n'est pas si déraisonnable que cela.
 

L'évolution des prix sous surveillance


Avec le taux de vaccination, le taux d'inflation sera, à n'en pas douter, le nouvel indicateur scruté de près par les investisseurs. Ce dernier risque même de les stresser beaucoup plus car si l'inflation devait vraiment revenir, alors ils vont devoir faire une cure de désintoxication aux liquidités alors même qu'ils pensaient que ce terme barbare faisait partie de la préhistoire.
Heureusement, l'effet de base économique est tellement favorable que cela pourrait gommer en partie ce nouvel élément de stress. Après va se poser un problème de toute autre ampleur si en effet nos économies modernes et surtout l'économie européenne devait à nouveau connaitre une inflation durable mais maîtrisée.
Ce problème c'est le financement des États et notamment des pays dits d'Europe du Sud avec bien sûr la France. En effet, tant qu'ils pouvaient emprunter à taux négatif, tout était possible. En gros c'était open bar. Mais là ça peut tout changer car ça va coûter à nouveau de l'argent d'emprunter et il va donc falloir se remettre à payer les intérêts de la dette. C'est tout le logiciel qu'il faudra alors revoir avec les conséquences en termes de politique budgétaire que l'on peut imaginer.
Nous n'en sommes pas encore là mais les premiers signaux arrivent et l'alerte de cette fin de mois ne doit pas être prise à la légère. Il faudra scruter l'attitude des banques centrales car elles savent qu'elles sont assises sur une bombe à retardement.
C'est donc un nouvel élément de stress qui se fait jour, à tout à chacun de le prendre en considération sans pour autant céder à la panique.
D'ici-là nous sommes impatients de voir ce que va donner le 1er trimestre pour les entreprises sachant que l'effet de base ne leur sera véritablement favorable qu'à compter du 2ème trimestre. Ce même 2ème trimestre sera d'ailleurs certainement le plus dynamique de l'année. Finalement, la vraie tendance ne se verra qu'à compter du 3ème trimestre. Bref on a le temps mais à n'en pas douter nous allons traverser cette année des périodes d'euphorie macro & micro mais aussi de questionnement concernant les politiques budgétaires.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "L'inflation pointe-t-elle le bout de son nez ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)