1. Bourse & Sicav
  2. Focus entreprises
  3. Martin Bouygues [Bouygues] mesuré sur une fusion Areva-Alstom

Martin Bouygues [Bouygues] mesuré sur une fusion Areva-Alstom

17/12/2008 - 09:44 - Performance Bourse



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





(PerformanceBourse.com) En fin de semaine dernière, Martin Bouygues a brisé le silence et a accordé une interview aux Echos (11/12) dans laquelle il est revenu en particulier sur le projet de rapprochement entre Areva et Alstom. Pour le patron du groupe Bouygues, qui détient 30% d'Alstom, un tel rapprochement serait " une bonne chose ", mais il n'est pas pour autant " indispensable ".

Une fusion de deux des fleurons industriels français " aurait un vrai sens industriel ", estime-t-il. Leurs compétences dans l'énergie sont très complémentaires. Mais ce rapprochement n'est pas indispensable pour Bouygues ".

Il juge toutefois important de voir comment vont se dérouler les projets EPR d'Areva : " Je n'ai pas, et je n'ai jamais eu, de discussions avec l'Etat, actionnaire d'Areva, évoquant un mariage avec Alstom. De toute façon, la situation financière mondiale est telle qu'une opération de ce type serait actuellement impossible ".

Concernant le chantier de construction de l'EPR à Flamanville, Martin Bouygues insiste sur le degré de sophistication de l'EPR : " L'EPR est une génération de réacteurs beaucoup plus sophistiquée que les précédentes. J'ai rarement vu un chantier de génie civil aussi complexe. Le degré d'exigence qualitative y est sans précédent. " Et d'ajouter : " Tout cela a un coût ".

Bouygues conteste l'attribution d'une 4ème licence 3G
Autre dossier pour Bouygues, la téléphonie mobile. Avec la probable attribution d'une quatrième licence, le groupe redoute l'arrivée de nouveau concurrent, une perspective que craignent moins Orange et SFR. Seul en lice, Free pourrait grignoter des parts à Bouygues, actuellement 3ème opérateur mobile dans l'Hexagone. Car le groupe de Xavier Niel compte reproduire le même schéma que son offre Internet, qui rencontre un franc succès grâce à son coût relativement accessible.

Pour Martin Bouygues, l'attribution de la 4ème licence 3G à Free ne serait profitable ni à Bouygues Telecom, ni à l'économie du pays. Il prédit " une guerre des prix pouvant provoquer de 10 000 à 30 000 pertes d'emplois chez les opérateurs ". Il remet également en cause le coût estimé de création d'un réseau 3G, " déployer un réseau 3G pour 1 milliard d'euros, comme l'affirme Free, me paraît impossible ", l'opérateur annonçant pour sa part des investissements dans son réseau de pas moins de 800 millions d'euros pour la seule année 2008.
Copyright (c) 2008 Performance Bourse. Tous droits réservés.






Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.2%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit