1. Bourse & Sicav
  2. Focus entreprises
  3. Nicolas Hayek ne décolère pas contre les banquiers spéculateurs

Nicolas Hayek ne décolère pas contre les banquiers spéculateurs

25/02/2009 - 06:11 - Performance Bourse



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





(PerformanceBourse.com) Pour le patron de Swatch Group, les banquiers spéculateurs sont " des crétins " et " des malhonnêtes ", qui ont " utilisé notre argent pour spéculer et s'offrir des bonus mirobolants ". La salve vise notamment les banquiers de Crédit Suisse et ceux d'UBS, d'où Nicolas Hayek a retiré une partie de ses fonds. Il entrevoit par ailleurs un début de sortie de crise au cours de la seconde moitié de l'année.

Dans un entretien au quotidien helvétique L'Agefi (23/02), Nicolas Hayek déclare avoir connu " des sueurs froides pendant plusieurs semaines " à propos des avoirs de Swatch Group, dont une partie était gérée par UBS et Crédit Suisse (CS). Les deux banques suisses figurent parmi les plus lourdement touchées par la crise, avec plusieurs milliards de francs suisses d'actifs dépréciés.

" Si UBS et CS étaient parties en faillite, nous aurions perdu plusieurs milliards de francs en cash ", a expliqué Nicolas Hayek précisant que Swatch Group aurait alors été incapable de payer ses factures et ses salaires.

" Nous avons décidé de sécuriser tout cela " a-t-il déclaré. Il a ainsi transféré les fonds logés chez UBS et CS dans des établissements plus sûrs, comme PostFinance ou la banque cantonale d'Argovie.

Le retour à l'âge de raison
Concernant la santé financière de Swatch Group, son président table sur un redressement de l'activité au second semestre. " Le creux de la vague horlogère pourrait être derrière nous ", estime-t-il. Tout en concédant : " Nous nous attendons à un recul des ventes durant le premier semestre ".

" Si nos projections sont exactes, et en général elles le sont, nous pourrions revenir au niveau de 2006 ou 2007. C'est un peu le retour à l'âge de raison ", ces exercices là s'étant soldés par des gains records. Interrogé sur d'éventuelles opportunités d'acquisitions à saisir, Nicolas Hayek tempère : " Pour l'instant, nous n'allons pas partir à l'attaque, ni chercher activement à acheter ".

Il écarte également toute répercussion sociale de la crise sur son groupe, refusant de licencier au profit d'économies " dans l'achat de matériel, qui représente entre 30% et 40% du chiffre d'affaires ".
Copyright (c) 2008 Performance Bourse. Tous droits réservés.






Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit