1. Bourse & Sicav
  2. Focus entreprises
  3. Ratan Tata fait les frais de sa stratégie d'acquisitions

Ratan Tata fait les frais de sa stratégie d'acquisitions

01/04/2009 - 06:00 - Performance Bourse



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





(PerformanceBourse.com) Le groupe indien et ses multiples filiales ont connu une année 2008 difficile, la crise alourdissant le fardeau de sa dette à un niveau désormais alarmant. Les nombreuses acquisitions réalisées à l'étranger, cumulées à une chute des ventes et à la raréfaction du crédit, ont creusé le déficit au-delà de 20 milliards de dollars.

Si la récente actualité du groupe de Ratan Tata a été marquée par le très médiatique lancement de la Nano, présentée comme " la voiture du peuple ", c'est bien son niveau de dettes qui inquiète.

A elles seules, cinq des 98 filiales du groupe indien (Tata Motors, Tata Steel, Tata Consultancy Services, Tata Power et Tata Communications) qui représentent 90% du chiffre d'affaires du groupe, ont bouclé l'année fiscale (fin mars) avec plus 20 milliards de dollars de dettes. Au total, la capitalisation des 27 filiales cotées en Bourse a littéralement fondu, passant de 59,7 milliards de dollars à moins de 24 milliards en l'espace d'un an.

Comment Tata en est-il arrivé à ce niveau d'endettement ? Outre la crise et la chute de la consommation mondiale d'acier, le groupe indien fait les frais d'acquisitions payées parfois au prix fort. Le rachat auprès de Ford des constructeurs britanniques Jaguar et Land Rover pour 2,3 milliards de dollars, a été financé par un prêt relais dont les deux tiers doivent être remboursés en juin. Or, aucune source de financement n'a, pour l'instant, été trouvée.

La Nano pas rentable avant des années
Mais c'est surtout l'acquisition de Corus pour 13 milliards qui a plombé la dette. Le rachat du numéro deux mondial de l'acier, réalisé en 2007, représentait à l'époque la plus grosse opération internationale jamais réalisée par un groupe indien. Dans ce contexte, le lancement de la Nano ne pourrait-il pas lui permettre d'espérer de confortables bénéfices ? Improbable avant plusieurs années.

Pris dans une véritable révolte paysanne, le groupe indien a été contraint, fin 2008, de déménager l'usine de production de la Nano alors même que sa construction était quasiment achevée. Tata ne pourra en fournir cette année que 50 000 modèles. A 1 500 euros (hors taxes) l'unité, inutile de miser sur le fruit des ventes de la Nano pour rapidement renflouer les comptes.

La salut ne risque pas non plus de venir de Jaguar et de Land Rover : malgré les bons chiffres de ventes de la nouvelle Jaguar XF, Tata demande à Londres de lui prêter 500 millions de livres (645 millions d'euros) " pour une durée raisonnable et à un taux raisonnable ", faute de quoi il menace de licencier.
Copyright (c) 2008 Performance Bourse. Tous droits réservés.






Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit