1. Accueil
  2. >
  3. Impôts & fiscalité
  4. >
  5. Impôt sur le revenu
  6. >
  7. Niveau de vie : Les écarts de revenus se creusent entre les plus aisés et les plus modestes

Niveau de vie : Les écarts de revenus se creusent entre les plus aisés et les plus modestes

30/08/2011 - 16:25 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Niveau de vie : Les écarts de revenus se creusent entre les plus aisés et les plus modestes

Malgré la crise, le niveau de vie des ménages français a continué de progresser (+0,4 %) entre 2008 et 2009, selon une étude de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Mais derrière cette légère hausse du niveau de vie se cachent des écarts qui n'en finissent pas de se creuser entre les plus riches et les plus pauvres. En 2009, le seuil de pauvreté était estimé par l'Insee à 954 euros par mois, un faible niveau de revenus auquel de plus en plus de ménages français sont confrontés notamment à cause de la progression du nombre de chômeurs.

Niveau de vie : les écarts de revenus se creusent entre les plus aisés et les plus modestes

Un niveau de vie annuel médian en légère hausse

Selon l'Insee, « le niveau de vie médian des personnes vivant dans un ménage de France métropolitaine [était en 2009] de 19.080 euros annuels, soit 1.590 euros par mois. » Autrement dit, la moitié des ménages français disposait en 2009 de moins de 19.080 euros et l'autre moitié de plus de 19.080 euros. Face à la crise qui secouait la France à cette époque, le niveau de vie des Français a donc été préservé puisque le revenu médian entre 2008 et 2009 est en progression de 0,4% entre 2008 et 2009.

L'écart se creuse entre les plus modestes et les plus aisés


Cependant, de fortes disparités demeurent. En effet, l'enquête sur les revenus fiscaux et sociaux des ménages français révèle que le niveau de vie des 10% des personnes les plus modestes « est inférieur à 10 410 euros annuels » (soit 967,5 euros mensuels), « en baisse de 1,1% par rapport à 2008. »

En revanche, le niveau de vie des personnes les plus riches augmente, contrairement à celui des plus pauvres « de 0,7% par rapport à 2008 », ce qui marque néanmoins, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques « un ralentissement dans la progression de ce décile. » D'après l'enquête, ce ralentissement peut s'expliquer par « le contexte de crise économique qui se répercute sur l'ensemble des ménages », toutefois les « plus modestes sont les plus touchés », conclut l'institut. En 2009, le niveau de vie des 10% des personnes les plus aisées était ainsi « supérieur à 35.840 euros annuels, soit 3,4 fois plus que celui des 10% des plus modestes. »

La progression du chômage accroît le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté

La crise a laissé des traces, l'année 2009 a vu progresser le nombre de personnes sans emplois « la proportion est de 3,6% en 2008 et 4,4% en 2009, soit une hausse 0,8 point » Mais encore une fois ce sont les pauvres qui ont le plus souffert de l'augmentation du chômage, l'Insee constate que l'année 2009 « est marquée par une hausse du nombre de chômeurs » parmi les plus catégories les moins privilégiées. Ces chômeurs représentaient en 2009 « 9,8% des personnes appartenant aux deux premiers déciles contre 8,5% en 2008, soit une augmentation de 1,3 point. »

En 2009, l'Insee estime le seuil de pauvreté à 954 euros par mois

Cette hausse du chômage a mécaniquement entrainé une augmentation de la pauvreté en France rapporte l'Insee qui défini le taux de pauvreté comme la proportion de personnes ayant un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté. Le seuil de pauvreté est estimé par l'Insee à 60 % du revenu médian (19.080 euros) soit à 954 euros en 2009. 13,5 % de la population française vivait en 2009 en dessous de ce seuil soit 8,2 millions personnes dont la moitié avec moins de 773 euros. Le taux de pauvreté a ainsi progressé de 0,5 point entre 2008 et 2009, et revient à un taux proche de celui de 2007. Les personnes pauvres disposent donc d'un niveau de vie plus faible qu'en 2008. En effet, l'intensité de la pauvreté, qui mesure l'écart entre le niveau de vie médian des personnes pauvres et le seuil de pauvreté, passe de 18,5 % à 19,0 %. Néanmoins « le taux de pauvreté baisse pour les personnes à la recherche d'un emploi en 2009 » car « cette population s'est modifiée avec la crise : plus âgés et plus qualifiés que les chômeurs en 2008, le montant de leurs allocations chômage est plus élevé. »

Taux de pauvreté en hausse chez les actifs, et plus particulièrement les non-salariés

Si le taux de pauvreté des chômeurs a légèrement fléchi grâce notamment aux aides sociales, les actifs les plus pauvres connaissent de plus en plus de difficultés. En 2009, l'Insee a établi que « 10,1% des actifs ayant au moins 18 ans sont pauvres, soit 2,8 millions de personnes, contre 9,5 % en 2008.» Au sein des personnes occupant un emploi « ce sont les non-salariés qui sont touchés pas la hausse de la pauvreté », note l'institut qui ajoute que « leur taux de pauvreté [est passé] de 15,3% à 16,9% entre 2008 et 2009 », du fait d'une plus grande sensibilité de leur revenus à la conjoncture économique.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Niveau de vie : Les écarts de revenus se creusent entre les plus aisés et les plus modestes" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +


INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)