1. Bourse & Sicav
  2. Les gérants au crible
  3. Tricolore Rendement - Interview

Tricolore Rendement - Interview

09/12/2008 - 11:48 - Sicavonline - Edmond de Rothschild Asset Management



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Interview de Pierre Nebout, Directeur Adjoint - Responsable de la Gestion Actions Françaises

Tricolore Rendement s'intéresse principalement aux valeurs décotées et offrant un rendement élevé au sein du SBF 120 avec un horizon d'investissement de 3 à 5 ans, cohérent avec celui des sociétés que l'on accompagne sur le cycle. Par construction, le fonds affiche un taux de rotation faible, reflétant son approche d'investisseur à long terme.

Le fonds privilégie l'investissement contrariant, à revers des effets de mode, ce qui permet d'obtenir la liquidité suffisante pour construire les positions comme pour les revendre. Ainsi, le fonds peut accompagner des situations oubliées par le marché (Vilmorin en 2005) pour les redonner plus tard à des investisseurs devenus euphoriques (thématique des matières premières agricoles en début d'année 2008).

Pierre Nebout, Directeur Adjoint - Responsable de la Gestion Actions Françaises


Pierre Nebout a rejoint Edmond de Rothschild Asset Management en juillet 2004 en tant que gérant du fonds Tricolore Rendement dont les encours ont plus que doublé depuis son arrivée. Auparavant, Pierre a passé plus de 10 ans au sein de la Direction des Fonds d'Epargne de la Caisse des Dépôts et Consignations en tant que co-gérant du portefeuille actions françaises.

Que dire de la crise qui touche actuellement les marchés?

La crise actuelle diffère des précédentes, les secteurs dits « défensifs » n'ayant pas joué leur rôle. En effet, la totalité des secteurs a été touchée et, par conséquent, les valeurs « refuge », protectrices en période de repli, se sont faites rares. Les valeurs traditionnellement défensives comme la pharmacie ou les télécoms ne le sont redevenues qu'en fin de premier semestre, après de dramatiques baisses de multiples... Contrairement à l'éclatement de la bulle internet où la débâcle boursière s'était dans un premier temps exprimée sur quelques secteurs clairement identifiés, peu de valeurs ont échappé à la correction depuis le début de la crise financière, sans grande différenciation entre tailles de capitalisations (grandes capitalisations ou valeurs moyennes).

La crise est-elle l'occasion de revenir sur la value?

L'approfondissement de la crise sur le front du crédit, des changes et des pays émergents a fait basculer le marché depuis le mois d'octobre dans une anticipation de récession dure : le niveau de valorisation historiquement bas du marché reflète une interrogation sur la durée de cette première récession à l'ère de la globalisation. Dans ce contexte, le marché peine à trouver la prime de risque correcte à appliquer aux actions. Malgré les bonnes nouvelles résultant de l'action des banques centrales et des Etats (détente du marché interbancaire et sauvetage du système financier, mais aussi hausse du dollar et poursuite de la baisse des matières premières), la crise du crédit demeure : après avoir pesé sur les structures endettées et mis un terme aux opérations de fusions/acquisitions, la difficulté de financement risque d'entraver l'activité des entreprises et de pénaliser la consommation. La réduction de la décote historique du marché actions passe par un rétablissement du fonctionnement du système bancaire : la complexité du retour de la confiance justifie de rester à ce jour avec une construction de portefeuille très défensive.

Dans le contexte actuel, comment gérez-vous la poche de liquidités?

Dans la foulée du krach de début octobre, le portefeuille a utilisé une partie de son cash pour se renforcer sur ses principales positions (Sanofi-Aventis, Total, Thales, France Télécom, Bouygues et Carrefour). Un mouvement des défensives vers les valeurs cycliques reste, à ce stade du cycle, trop précoce. Nous restons convaincus que des accidents sur les valeurs industrielles, très décotées mais présentant le risque d'être quelques trimestres sous leur point mort, présenteront, au cours des prochains mois, des opportunités pour continuer à employer les liquidités qui représentent autour de 15% du portefeuille. En ce sens, 2009 devrait permettre au fonds de redevenir actionnaire de grandes valeurs industrielles françaises, des leaders mondiaux que le fonds avait abandonnés au cours de 2006, fidèle à sa discipline de vente, le risque estimé excédant alors l'espérance de gain sur ces valeurs.

Votre fonds résiste mieux que le marché? Pourquoi?

La résistance du fonds provient essentiellement du choix des valeurs, avec la décision de rester à l'écart des valeurs financières, de maintenir la prudence sur les valeurs cycliques et de rester concentré patiemment sur les secteurs défensifs (GDF-Suez, France Télécom, Vivendi, Sanofi-Aventis). La gestion des liquidités a également contribué à la performance de Tricolore Rendement. Le déroulement du cycle devrait faire surgir des leaders renforcés par cette crise que les marchés actions sauront saluer dans leur reprise. Depuis le début de l'année, le fonds surperforme son indicateur de référence, le SBF 120, de plus de 14%(1). Depuis le plus bas atteint le 27 octobre, il affiche une performance positive et surperforme son indice(2).

(1)Performances nettes du 31/12/2007 au 28/11/2008
(2)Performances nettes du 27/10/2008 au 28/11/2008
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.


Tricolore Rendement



Investir en actions : les risques potentiels
Sur les marchés d'actions le cours des actifs peut fluctuer selon les anticipations des investisseurs et entraîner un risque pour la valeur des actions. Le marché action a historiquement une plus grande variation des prix que celle des obligations. En cas de baisse du marché action, la valeur liquidative du fonds baissera. Le style de gestion du fonds repose sur l'anticipation de l'évolution principalement des marchés d'actions. La performance du fonds dépendra des sociétés sélectionnées par la société de gestion. Il existe donc un risque que la société de gestion ne retienne pas les sociétés les plus performantes. Le FCP ne bénéficie d'aucune garantie ni protection, il se peut donc que le capital initialement investi ne soit pas intégralement restitué. De façon marginale, le fonds peut présenter un risque de taux et de change de 25% et 10% respectivement. Le détail des principaux risques de Tricolore Rendement figure dans le prospectus complet de l'OPCVM disponible sur simple demande auprès d'Edmond de Rothschild Asset Management ou sur le site www.edram.fr.





© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Tricolore Rendement - Interview" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit