1. Bourse & Sicav
  2. Focus entreprises
  3. SEB : à acheter sous 63 euros

SEB : à acheter sous 63 euros

04/09/2013 - 15:15 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




SEB : à acheter sous 63 euros

SEB, une opportunité selon Laurent Vallée (Portzamparc)

SEB, le champion mondial du petit électroménager, offre un couple risque/rendement intéressant, au dire de Laurent Vallée, Responsable du bureau d'analyse financière chez Portzamparc.

Laurent Vallée, vous êtes favorable à SEB. Pour quelles raisons ?

Laurent Vallée : SEB est une société aux fondamentaux de très grande qualité. SEB est le leader mondial du petit équipement domestique et intervient sur deux marchés : les articles culinaires (poêles et casseroles) qui pèsent 30 % de son activité. Le petit électroménager constitue le reste.

SEB (FR0000121709 SK) possède en portefeuille six marques d'aura mondiale parmi lesquelles Moulinex, Rowenta et Tefal ainsi qu'une quinzaine de marques régionales telles que Supor en Chine, Calor et SEB en France ou Samouraï en Amérique du Sud.

SEB est leader mondial sur les trois-quarts de son chiffre d'affaires et son activité est très bien ventilée géographiquement. La France ne compte que pour un peu moins de 20 % du chiffre d'affaires, les Amériques un peu plus de 20 % et l'Asie-Pacifique plus de 25 %.

SEB a fait état au titre du 1er semestre d'un résultat net en déclin de 29,4 % à 52 ME, d'un résultat opérationnel en recul de 3,8 % à 137 ME, et d'une croissance de seulement 2,5 % de ses ventes, rien de renversant. Qu'est-ce qui pourrait justifier de s'intéresser au titre aujourd'hui ?

SEB bénéficiera au second semestre d'une base de comparaison plus favorable : l'an passé avait été marqué par une décroissance des ventes à taux de change constants.

En outre, du fait de sa remarquable couverture géographique, SEB est en mesure de capter la croissance là où elle se trouve. Certes, cela suppose qu'il y ait de la croissance à capter mais les données en la matière sont rassurantes même dans des zones où la morosité économique est de mise : SEB a ainsi enregistré en Europe hors France une croissance de +14 % au 2e trimestre et de +5 % sur l'ensemble du premier semestre, hors effets devises.

Reste que la valorisation de SEB ne se situe pas dans les basses eaux.

Non, mais elle ne tient pas du tout compte des perspectives de croissance du groupe à moyen-terme. Sur les cours actuels (NDLR : 60,06 euros au 3 septembre), SEB se paie 14 fois les bénéfices de 2013, 13 fois ceux de 2014, ce qui coïncide avec les normes passées. Mais cette valorisation n'intègre pas l'évolution du profil de croissance de la société, aujourd'hui bien plus robuste qu'il ne l'était grâce à une couverture géographique accrue. Il faut garder à l'esprit qu'au 2e trimestre plus de la moitié du chiffre d'affaires a été réalisée dans les pays émergents.

Oui mais ces derniers sont confrontés actuellement à de fortes dépréciations de leur monnaie...

Exact mais il s'agit d'un phénomène conjoncturel. Sur le moyen long terme, on ne peut que saluer la stratégie du groupe l'ayant conduit à étendre son exposition géographique, notamment en Chine et en Amérique Centrale.

En tout cas, la hausse du dollar est préjudiciable à la rentabilité de SEB, puisque le groupe réalise ses achats dans cette devise.

Indubitablement. Néanmoins, cette fragilité est à relativiser car sa sensibilité au dollar est moindre que celle de ses concurrents. Donc en termes relatifs, la hausse du dollar ne nuit pas à la compétitivité de SEB.

SEB est donc selon vous un titre à rentrer en portefeuille ?

Oui, d'autant que la valorisation actuelle reste suffisamment raisonnable et limite les risques de drame boursier et que les prévisions des dirigeants de SEB et des analystes qui suivent le groupe sont assez prudentes, ce qui réduit là encore les risques de mauvaise surprise. Le management table pour l'année sur une légère croissance organique des ventes. Celle-ci est déjà avérée au 1er semestre alors que le second semestre est par nature plus dynamique. La stabilisation du résultat opérationnel qu'ambitionne le groupe en 2013 parait aussi atteignable au vu encore une fois de la traditionnelle meilleure tenue des ventes au second semestre et des réductions de dépenses publicitaires dans les zones où, en raison de l'atonie de l'environnement économique, elles ne peuvent pas déboucher sur des ventes concrètes.
La réalisation de ces objectifs parait bien engagée et, en outre, nous ne sommes pas à l'abri de bonnes surprises surtout si l'économie chinoise confirme les signes d'amélioration de son activité.

Donc pour résumer, la valorisation offre un point d'entrée favorable sur SEB et si on n'a pas de garantie absolue sur le second semestre que réalisera le groupe, on ne voit pas grand risque de dérapage majeur et a contrario SEB offre de belles perspectives sur la durée.

Jusqu'à quel cours peut-on acheter SEB et pour viser quel objectif de cours ?

Selon nous, SEB peut-être mis en portefeuille jusqu'à 63 euros en visant un objectif de cours de 71 euros.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "SEB : à acheter sous 63 euros" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+10.8%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Cotation
Dernière cloture    135.20 EUR



Date du cours    10/12/2019



A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit