1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. « Les attentes autour des nouvelles mesures de la BCE sont probablement trop optimistes »

« Les attentes autour des nouvelles mesures de la BCE sont probablement trop optimistes »

10/07/2014 - 10:55 - Sicavonline - Christian JIMENEZ, Président de Diamant Bleu Gestion



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




« Les attentes autour des nouvelles mesures de la BCE sont probablement trop optimistes »

Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE s'est exprimé hier sur l'efficacité attendue des mesures annoncées par la banque centrale, le mois dernier. Il estime que le passage du taux de facilité de dépôt en territoire négatif et la mise en place de nouvelles opérations de refinancement des banques (T-LTRO) suffiront à relancer le crédit aux agents économiques. L'équipe de Diamant Bleu Gestion nuance ces anticipations.

Les mesures conventionnelles et non conventionnelles annoncées par la BCE sont, pour certaines d'entre elles, sans précédent en zone Euro. Pour Christian Jimenez, Président de Diamant Bleu Gestion, « ces dispositions sont louables, néanmoins il est bien difficile à ce stade d'évaluer leur succès présumé. La manipulation des taux ou encore les prêts ciblés à long terme (le fameux T-LTRO, Targeted Long Term Refinancing Operations) octroyés aux banques sous conditions, n'apportent pas de garantie absolue quant au réveil de l'économie européenne. Les établissements bancaires sont en plein cycle d'assainissement structurel de leur bilan pour répondre aux exigences de robustesse imposées par les instances de régulation. Avec de nouveaux stress-tests dans le cadre du fameux "Asset Quality Review", le secteur bancaire reste confronté à deux forces contradictoires, d'un côté l'incitation à prêter davantage aux acteurs de l'économie, de l'autre la nécessité continue de renforcer leurs fonds propres ».

La portée réelle des deux nouvelles opérations de LTRO ciblé, en septembre et décembre prochain, est à relativiser puisque la BCE n'apportera pas nécessairement de liquidités fraîches : « le volume de financement proposé aux banques correspond peu ou prou au montant des remboursements des précédents LTRO, acquittés d'ici la fin de l'année. A l'opposé des autres grandes banques centrales qui ont mis en œuvre des politiques expansionnistes, la BCE opère ni plus ni moins un roulement de ses prêts et n'augmente donc pas son bilan » constate Christian Jimenez.

Deux tranches de prêts de 200 milliards d'euros chacune seront déployées, tandis que des opérations de refinancement similaires pourront être répétées chaque trimestre entre mars 2015 et juin 2016. « Les prêts aux banques issus des deux premières tranches représenteront au maximum, 7% du stock de crédits aux entreprises établi dans le bilan des banques en question. Dans le cadre de ces deux opérations, la banque centrale refinancera de fait un volume de prêts existants, ce qui n'augmentera pas non plus le bilan des banques »

De leur côté, les opérations trimestrielles seront capées en fonction des flux bruts de nouveaux crédits délivrés par les banques, dont rien ne garantit qu'ils dépasseront les tombées d'anciens crédit. « Il aurait mieux valu que la BCE raisonne sur des flux nets, c'est-à-dire sur l'accroissement du bilan des banques. Celles-ci pourront toutefois emprunter jusqu'à trois fois le montant des nouveaux prêts consentis aux entreprises sur le trimestre précédent, cet effet de levier est évidemment le bienvenu ».

Christian Jimenez juge les bienfaits de l'action de la BCE surestimés : « l'initiative de la BCE ne devrait pas suffire, à elle seule, à déverrouiller le redémarrage du marché du crédit et, in fine, de la croissance. Sa réussite est étroitement conditionnée à un choc psychologique chez l'ensemble des agents économiques. Assez technocratique, la méthodologie employée par la BCE risque au final d'avoir des effets assez marginaux et différés ».

Christian Jimenez, Président de Diamant Bleu Gestion
________________________________________
À propos de Diamant Bleu Gestion :
Fondé en 2009 par Christian Jimenez et Hugues Le Maire, Diamant Bleu Gestion est une société de gestion spécialisée dans la gestion diversifiée flexible pilotée par les risques. Diamant Bleu Gestion bénéficie d'un partenariat historique avec La Française AM, actionnaire à hauteur de 15% de la société, via NextAM. Cet accompagnement stratégique comprend un support technique de premier plan et un support métier, La Française AM assurant les fonctions de middle-office et back-office. Cette collaboration permet à l'équipe d'investissement de Diamant Bleu Gestion de rester concentrée sur l'essentiel de son métier: la recherche de performance et la préservation du capital de ses fonds.
En 2012, Diamant Bleu Gestion a consolidé son offre de gestion en acquérant Orchidée Finance. Fin 2013, Diamant Bleu Gestion a créé Diamant Bleu Canada, sa filiale nord-américaine de gestion d'actifs.

Pour tout complément d'information, vous pouvez consulter le site : www.diamant-bleu.com

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "« Les attentes autour des nouvelles mesures de la BCE sont probablement trop optimistes » " :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit