1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. L'inflation, tant désirée et pourtant tellement redoutée

L'inflation, tant désirée et pourtant tellement redoutée

05/03/2018 - 16:35 - Sicavonline - Arnaud Riverain, Associé Gérant - GreenSome Finance (mis à jour le : 15/03/2018 - 14:31)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




L'inflation, tant désirée et pourtant tellement redoutée

Après l'euphorie et les réactions exagérées, les investisseurs vont-ils se montrer plus modérés ? Arnaud Riverain, Associé Gérant chez GreenSome Finance analyse les derniers événements intervenus sur les marchés et livre ses anticipations.

Après un mois de janvier « euphorique », les indices parisiens ayant gagné entre 3 et 5%, le début du mois de février a été particulièrement tendu, avec un plus bas touché le 9 février et une perte de près de 400 points pour le CAC par rapport à la clôture du 31 janvier. Par la suite les indices se sont repris et ont regagné environ 5% ce qui permet de rester en territoire positif sur les 2 premiers mois de l'année. Tout cela s'est fait dans des volumes en nette progression. Ainsi, on a pu apercevoir le retour d'une certaine volatilité qui avait pour ainsi dire disparu en 2017. Tout cela à cause d'un indicateur : l'inflation. Tout est venu des Etats-Unis avec une hausse marquée des salaires pouvant induire un retour de l'inflation. Une reprise de l'inflation souvent synonyme de remontée des taux.  La crainte d'une remontée des taux a provoqué une mini panique sur les marchés bien que la hausse des taux soit le signe d'une économie en parfaite santé.

La réaction des investisseurs s'explique. Le marché a été drogué ou plutôt anesthésié pendant près de 10 ans par une injection permanente de liquidités. Il n'est donc pas surprenant qu'un retour à la normalité fasse peur.  Pour ceux qui l'auraient oublié, les marchés n'ont pas toujours été subventionnés et ont correctement fonctionné avec des taux de 5% voire plus.

L'inflation, tant désirée et pourtant tellement redoutée

 



Consensus : une évolution peu habituelle



Les estimations de bénéfices par action (BPA) 2017e pour le CAC40 continuent d'être revues à la hausse et, fait notable, sont désormais supérieures à ce qui était attendu un an auparavant. Traditionnellement, on observe une érosion des attentes, et bien pas cette fois, preuve que la reprise est bien présente. Les analystes ont bien perçu le phénomène. Même les Small caps se reprennent, avec un consensus rehaussé et un niveau qui se rapproche du résultat final. Il faudra patienter deux mois avant de connaître les résultats des petites capitalisations. Nous ne nous attendions pas à des telles performances malgré un tarissement des déceptions. Aussi, à la lecture de 2017 et des premières indications de 2018, viser à nouveau une croissance proche des 10% pour les BPA ne semble pas déraisonnable. Les bons résultats précédents rendent le parcours plus difficile mais l'économie est plus solide, ce qui devrait davantage payer.

L'inflation, tant désirée et pourtant tellement redoutée

 



Du nouveau du côté des valorisations



Des prévisions de BPA revues à la hausse par rapport au mois dernier et un marché en repli, il n'en fallait plus pour voir la valorisation des indices s'amoindrir. Cela fait du bien et offre à coup sûr des opportunités pour se repositionner sur certaines valeurs.

L'inflation, tant désirée et pourtant tellement redoutée

 


Quelle conclusion après un mois de février chahuté ?


Le mois dernier nous disions qu'à court terme rien ne devrait enrayer la machine, sans toutefois exclure des réactions démesurées des marchés face aux craintes d'un retour de l'inflation favorisant des hausses de taux plus importantes qu'escompté. Cela n'a pas manqué de se produire. Doit-on pour autant considérer qu'il s'agit là d'une mauvaise nouvelle ?

Selon nous, non. Le marché doit tenir compte des données qu'il avait mises de côté depuis longtemps. A la lecture des événements de février, cela devrait se faire rapidement. Pour preuve, le discours du nouveau patron de la Fed laisse envisager 4 remontées au lieu de 3 et cette annonce n'a pas eu l'effet d'une bombe comme en février. Preuve, s'il en était, que les protagonistes du marché ont commencé à refaire tourner leurs modèles en les saupoudrant d'un zeste de risque inflationniste. Le retour de l'inflation a des effets positifs car cela indique que l'économie distribue un peu mieux la création de richesse, mais du point de vue des marchés elle inspire aussi des craintes car cela oriente différemment les flux au regard des rendements attendus.

De plus, le retour de l'inflation conduira inévitablement à un accroissement de la volatilité. Dès lors, des à-coups similaires à ceux intervenus début février pourraient réapparaitre. Surtout que le marché n'est pas bon marché et tout ce qui est de nature à bousculer les habitudes de valorisation aura un effet déstabilisateur.

La correction observée et la remontée du consensus nous a permis de souffler un peu mais cela ne souffre d'aucune erreur d'exécution pour les sociétés cotées. Les marges de manœuvre sont plus restreintes qu'il y a un an. Il faudra faire preuve d'inventivité et sans doute prendre plus de risques qu'auparavant pour aller chercher de la performance. Du côté des Small caps, la tâche ne sera pas aisée au regard du prix de nombreuses petites pépites.


Arnaud Riverain - Associé Gérant - GreenSome Finance

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



Gestion Conseillée : Faites-vous aider pour choisir vos SICAV et FCP

Profitez d'un conseiller dédié pour vous accompagner dans la gestion de votre portefeuille. Bénéficiez de conseils sur une large gamme de supports tout en restant le décisionnaire final. Offre accessible dès 25 000€*.

*A partir de 25 000€ d'avoirs financiers investis par l'intermédiaire de Sicavonline


A lire autour du sujet "L'inflation, tant désirée et pourtant tellement redoutée" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+17.0%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 26 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit