1. Impôts & fiscalité
  2. Impôt sur le revenu
  3. FCPI : pour le meilleur ou pour le pire

FCPI : pour le meilleur ou pour le pire

26/11/2019 - 10:08 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




 FCPI : pour le meilleur ou pour le pire

Souvent réduits aux avantages fiscaux qui leur sont attachés, les fonds communs de placements dans l’innovation (FCPI) peuvent offrir bien davantage ou au contraire se révéler de piètres placements. Sous cet angle, les épargnants devraient y réfléchir à deux fois avant de sélectionner un FCPI plutôt qu’un autre et ne jamais souscrire sans avoir procédé au préalable à un examen approfondi.

Cantonner les FCPI (fonds communs de placement dans l'innovation) à un rôle purement « défiscalisant » est une erreur trop régulièrement commise par les épargnants. En les reléguant à cet unique office, l'investisseur porte couramment un regard trop stéréotypé sur les différents FCPI proposés par les sociétés de gestion, trop préoccupé de ne voir en chacun d'eux qu'une simple réduction d'impôt ce qui les rend à ses yeux dangereusement interchangeables. Assurément ces placements jouissent d'un avantage fiscal similaire d'un fonds à l'autre, garantissant à l'investisseur de mettre à l'abri 18 % de la somme investie hors droits d'entrée et de ne pas être imposé sur l'éventuel gain à la liquidation du FCPI. Toutefois quoique leur statut fiscal les rapproche sans conteste, les FCPI se distinguent les uns des autres sous bien des aspects. Il suffit pour s'en rendre compte de parcourir la documentation mise à disposition par les sociétés de gestion et notamment les document d'informations clés ou DIC. L'orientation, la stratégie de gestion diffèrent, parfois grandement, d'un fonds à l'autre.

FCPI : une sélection sur mesure


Il revêt par voie de conséquence à l'épargnant de sélectionner le ou les FCPI qui épousent au mieux ses objectifs ou s'il ne souhaite pas s'en charger de confier cette tâche à un professionnel. Chaque FCPI possède des caractéristiques propres et chaque société de gestion affiche une expérience et une expertise unique, de même qu'elle possède un historique de performance qui lui est particulier. Si leurs performances passées ne sauraient garantir leurs performances futures, elles fournissent néanmoins des indications, notamment quant à leur capacité à délivrer sur la durée des rendements réguliers et à limiter dans le même temps la volatilité.

L'investisseur s'orientera plus volontiers vers une maison expérimentée et dans le cas où il s'intéresserait à une société de gestion plus novice dans cette classe d'actifs, il prendra soin de vérifier qu'elle dispose de références suffisantes pour exercer dans ce domaine. Quant au produit lui-même, l'épargnant aura intérêt à se renseigner sur l'objectif et la politique d'investissement du FCPI. Le Quota Innovation d'un FCPI représente au minimum 70 % de son actif, ce qui signifie que 30 % du fonds peuvent être investis sur d'autres actifs que des PME européennes innovantes. L'utilisation de cette poche « libre » peut là encore grandement varier d'un fonds à l'autre. La proportion et l'affectation de ces sommes auront nécessairement une répercussion sur le rendement et sur le degré de risque du fonds et fourniront une indication quant à l'objectif du fonds.
Il importe également de tenir compte du fait que les FCPI sont, de par l'existence d'une réglementation fournie et évolutive ainsi que par la rigueur qu'exige la sélection de PME, des produits complexes à mettre au point.

FCPI : plus qu'un simple avantage fiscal


Doté d'une image parfois étriquée à l'excès, le fonds commun de placement dans l'innovation offre pourtant, en plus de ses qualités fiscales, une opportunité de diversification patrimoniale sur la poche « non cotée »*. Est régulièrement louée la capacité de cet actif à mieux résister aux soubresauts des marchés financiers et boursiers que les valeurs cotées. Les FCPI constituent enfin un point d'entrée sur un segment d'actifs en prise directe avec l'économie réelle visant les PME innovantes.

Il n'empêche que malgré les précautions et le professionnalisme des sociétés de gestion, majoritairement sérieuses, les FCPI sont des produits de placement à risque. Le capital placé n'est pas garanti et il faudra patienter au moins 5 années civiles complètes avant la sortie du fonds. A charge pour l'épargnant de répartir, s'il le peut, son investissement sur plusieurs fonds et sur plusieurs années afin de limiter, autant que possible, les risques.

Avant de sélectionner un ou plusieurs fonds, l'investisseur doit prendre le temps de s'informer. Certains fonds adoptent une stratégie de gestion plus agressive tandis que d'autres tentent autant que faire se peut de minimiser les risques sans garantie d'y parvenir. La sélection des FCPI doit s'effectuer en fonction de la situation de chacun et du profil de risque de l'investisseur. Malgré toutes les précautions du monde, l'investissement peut ne pas se révéler rentable. L'une des solutions pour répartir les risques peut consister à panacher FCPI et FIP.

A qui s'adressent les FCPI ?


Les FCPI s'adressent à des investisseurs avertis, soumis à l'impôt sur le revenu, susceptibles de porter leur investissement pendant au minimum 5 ans et capables de supporter une perte.
*Pour entrer dans la poche des sociétés éligibles, l'entreprise ne doit pas être cotée sur un marché réglementé. Pour être éligibles, les sociétés doivent remplir plusieurs conditions.


FCPI : le pire et le meilleur


Les performances des FCPI sont diverses et variées, il suffit pour s'en rendre compte de jeter un oeil aux rendements des fonds ayant liquidés l'ensemble de leurs participations. A cette fin, nous avons dressé la liste des trois meilleures et des trois plus mauvaises performances des FCPI*.

Les trois meilleures performances hors avantage fiscal des FCPI liquidés* :
1/ +87,1 %
2/ +53,6 %
3/ +51,9 %

Les trois plus mauvaises performances hors avantage fiscal des FCPI liquidés* :
1/ -98,1 %
2/ -88,1 %
3/ -74,3 %


*Ces exemples ne reflètent en aucun cas l'ensemble du marché. A ce jour, on compte environ 150 FCPI ayant d'ores et déjà procédé à la cession de l'ensemble de leurs investissements et redistribué le cas échéant le produit de ces ventes aux investisseurs. La durée de vie d'un FCPI est fixée dès la souscription et dépasse rarement 12 ans bien que cela ne soit pas à exclure.

Cliquez ici pour visualiser les meilleures perf. et les pires perf. des FCPI créés entre 2000 et 2012 liquidés à fin oct. 2018

Un seul fonds créé en 2012 était liquidé fin oct. 2018 / Tous les fonds créés de 2000 à 2012 n'ont pas été liquidés










 
 

 

 

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet " FCPI : pour le meilleur ou pour le pire " :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Réduisez vos impôts jusqu'à 30 000 € dès cette année grâce aux FIP, FCPI et SCPI fiscales sélectionnés par nos experts.