1. Accueil
  2. >
  3. S'informer
  4. >
  5. Actualités financières
  6. >
  7. Bourse
  8. >
  9. Une BCE de plus en plus japonaise va-t-elle tuer le marché actions ?

Une BCE de plus en plus japonaise va-t-elle tuer le marché actions ?

17/12/2020 - 11:48 - Sicavonline - La Rédac'


Une BCE de plus en plus japonaise va-t-elle tuer le marché actions ?

John Plassard, spécialiste des investissements chez Mirabaud, revient sur la japonisation plausible de la BCE au vu de la manière dont l’institution monétaire de la zone euro marche de plus en plus sur les brisées de la BoJ, la Banque du Japon.

Dans une note en date du 15 décembre, John Plassard, spécialiste des investissements chez Mirabaud, constate que les largesses monétaires de la BCE la rapprochent de plus en plus de son homologue japonaise, la BoJ.
Quelques chiffres appuient ce constat. Devant la sévérité de la crise sanitaire que prolonge la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, « la BCE a décidé d'agir fortement lors de la réunion du jeudi 10 décembre, » rappelle J. Plassard. « En partant du constat que la croissance européenne allait être impactée négativement ces prochains mois malgré la découverte d'un vaccin, le conseil des gouverneurs a décidé, comme largement anticipé, d'amplifier et de prolonger son programme de rachats d'actifs d'urgence lié à la pandémie (PEPP). Augmentée de 500 milliards d'euros, son enveloppe totale atteint désormais 1850 milliards. Et les rachats de dettes pourront se poursuivre « au moins » jusqu'en mars 2022 .» Et pour que le vertige des chiffres soit complet, le spécialiste des investissements de Mirabaud souligne que « ce recalibrage (…) permettra [à la Banque Centrale Européenne] de continuer d'avaler 3,3 milliards d'euros d'obligations par jour jusqu'à cette échéance. »

Cette gloutonnerie aboutira à ce que « selon une étude de Bloomberg, la BCE [détienne] environ 43 % du marché des obligations souveraines allemandes d'ici la fin de l'année prochaine et environ deux cinquièmes des italiennes. Cela représente une augmentation par rapport aux 30 % et 25 % respectivement de la fin de l'année 2019. »

Elle conduit également à un assèchement du nombre de transactions et à un écrasement des spreads. « Le volume des transactions sur les contrats à terme sur le Bund se serait effondré de 62 % depuis que la BCE a commencé à acheter des obligations, tandis que les fourchettes (le spread, c'est-à-dire l'écart entre le Bund et les autres obligations souveraines européennes) ont plongé dans toute l'Europe. »

Mieux : « On estime que la poursuite de l'augmentation du PEPP pourrait conduire la BCE à acheter près du double de l'offre nette d'emprunts d'Etat de la zone euro en 2021. »

 « La BCE devient-elle la BoJ ? », s'interroge John Plassard au regard de la familiarité des dynamiques à l'œuvre sur les marchés obligataires de la zone euro et du Japon. « En effet, on a constaté que le marché des obligations au Japon s'est transformé en « mort vivant » ces 10 dernières années et certains jours, il ne se traiterait pas une obligation d'Etat. C'est paradoxal car on estime qu'il existe plus de 8'000 milliards de dollars de dette japonaise. C'est cependant la Banque du Japon qui en détiendrait environ la moitié, et parfois près de 90 % des émissions individuelles. »

Au contraire de la Banque du Japon qui « selon les estimations de l'institut de recherche NLI, (…)  est devenue en novembre le plus grand détenteur des actions du pays, la valeur totale de ses avoirs dépassant le record de 45'000 milliards de yens », la BCE n'a pas encore brisé le tabou d'une intervention directe sur les marchés actions. Toutefois, évoquer le sujet n'est plus vraiment transgressif. « En juin dernier en effet, Robert Holzmann, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, répondait à la question de savoir si la BCE pourrait un jour élargir ses rachats de titres aux actions, et ne plus seulement les limiter aux obligations souveraines ou d'entreprises : « Il ne faut jamais dire jamais. Si la nécessité est là, cette discussion devra assurément avoir lieu. Mais actuellement cette discussion n'existe pas ». On imagine bien que c'est un thème sensible qui pourrait devenir une option dans deux cas précis ,» estime John Plassard.

Bref, à lire John Plassard, après la « nationalisation » du marché obligataire, celle du marché actions pourrait bien être proche.
    
    
 
 
 

© Synapse. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapse font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Une BCE de plus en plus japonaise va-t-elle tuer le marché actions ?" :




Abonnez-vous à notre newsletter
Actualités financières et patrimoniales, opportunités d’investissement, analyse et conseil.
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Actualités financières et patrimoniales, opportunités d’investissement, analyse et conseil.
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :

SICAV et FCP les plus vus

Retrouvez sur Sicavonline

Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 2 800 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

Investir avec Sicavonline

Souscription sicavonline

Souscription en ligne

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagner en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

Des frais réduits

Nos équipes négocient avec les sociétés de gestion des frais réduits.
        

Contacter Sicavonline

Des professionnels
à votre écoute

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi : 0 805 09 09 09 (appel gratuit)