1. Bourse & Sicav
  2. Compte titres, PEA & autres supports
  3. Les 8 règles d'or à suivre pour acheter, conserver et vendre son or (AuCoffre.com)

Les 8 règles d'or à suivre pour acheter, conserver et vendre son or (AuCoffre.com)

20/03/2013 - 18:12 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Les 8 règles d'or à suivre pour acheter, conserver et vendre son or  (AuCoffre.com)

Redécouvrant les mérites de l'or en période de crise économique, de nombreux épargnants néophytes, et donc peu rompus aux risques liés à son acquisition, se sont laissé tenter par le précieux métal jaune, mais pas toujours pour le meilleur. Conscient de la situation, Jean-François Faure, président d'AuCOFFRE.com, rappelle les « règles d'or » à suivre pour qui veut investir de manière sûre dans l'or. Intermédiaires, frais, stockage, fiscalité... Comment faire les bons choix ?

« Site d'achat en ligne d'or et d'argent physique avec garde en coffres, Jean-François Faure, président d'AuCOFFRE.com, rappelle les règles d'or à suivre pour qui veut investir de manière sûre dans l'or...

Règle n°1 : S'adresser à un intermédiaire de confiance

- Eviter les banques
Ce n'est plus leur métier. Tous les banquiers le disent eux-mêmes. Ils ne peuvent pas facilement vendre de l'or physique et évitent donc de le faire ou ne le font pas toujours correctement. Cette complexité est due au fait que les agences ne peuvent plus gérer les valeurs. De plus elles ne réalisent pas de marges suffisamment intéressantes sur ces produits par rapport au temps passé. Et elles n'achètent pas d'or non plus car il n'y a plus de numismates ou d'experts pouvant mesurer la qualité des produits. En résumé, la vente/achat d'or physique n'est pas un modèle économique rentable pour les banques.
[...]
- Boutiques physiques
Ne jamais s'arrêter à une seule boutique pour se faire une opinion, mais comparer les prix d'achat/vente, la qualité proposée pour le prix, les services complémentaires (produits scellés par exemple).
Attention aux boutiques qui brandissent leur ancienneté. Comme pour les restaurants, l'enseigne pourrait exister depuis 70 ans mais avoir été reprise 6 mois plus tôt par des gens qui ne connaissent pas le métier. Il faut parler avec les professionnels et aller vers ceux qui connaissent ce qu'ils vendent. L'or d'investissement nécessite une vraie compétence.
[...]
- Sur internet
L'investisseur doit aller sur les forums et se renseigner sur la réputation de tel ou tel site. Il faut éviter les sociétés inconnues. Il est également conseillé de s'orienter vers les sociétés dont le siège se situe en France. S'il y avait un problème, il serait alors gérable. Sinon, non.

Règle n°2 : De l'or oui, mais sous quelle forme ?

- Uniquement de l'or d'investissement
L'or d'investissement est une notion financière définie par l'Union Européenne. D'après la directive 77/388/CEE, l'or d'investissement peut exister sous trois formes. Il peut s'agir d'une barre (ou lingot) ou une plaquette d'une pureté égale ou supérieure à 995 millièmes, de plus de 1 gramme. Deuxième forme possible : une pièce de monnaie frappée après 1800, d'une pureté égale ou supérieure à 900 millièmes, ayant eu cours légal dans le pays d'origine et vendue à un prix n'excédant pas plus de 80% la valeur de l'or contenu dans la pièce. Et il concerne également, outre l'or physique détenu par les particuliers, l'or représenté par des titres (à au moins 995 millièmes) : certificats et contrats futurs ou forward.

Tout produit reconnu comme étant de l'or d'investissement bénéficie du même avantage fiscal : pas de TVA à l'achat.
[...]
- Lingots et mini-lingots
Même s'il incarne une valeur sûre, le lingot a quelques inconvénients : difficile de le partager pour le vendre par morceaux, délicat à transporter, impossible à envoyer par la Poste pour les lingots de plus de 100g (pas d'assurance au-delà de 5 000 euros de valeur envoyée), existence de faux lingots, etc.
Les deux points les plus pénalisants concernent l'absence de liquidité et le prix de revente (impossible de vendre un lingot plus cher que sa valeur en or).
Les mini-lingots (10g, 50, 100g, 500g) sont plus abordables, mais les contraintes restent les mêmes que celles liées au lingot. Et ils représentent un placement moins intéressant qu'un lingot 1kg car la prime payée à l'achat de ces produits risque ne pas se retrouver à leur revente. Cela est dû au fait que les professionnels rachètent au poids de l'or ce genre de produits anonymes sans plus-value intrinsèque.
[...]
- Pièces d'or d'investissement
Les Français font confiance aux pièces d'or anciennes de type Napoléon comme assurance, particulièrement lors des crises où elles connaissent un engouement croissant. Cet engouement est mesuré par une valeur que l'on nomme la prime. La prime est la différence entre le prix du métal précieux constituant la pièce et le prix négocié de celle-ci. Quand la prime d'une pièce est faible et proche de zéro, cela signifie donc que son prix est proche de son poids en or.

Elle était de zéro voire négative une bonne partie de l'année 2008, les pièces étant alors vendues au prix de l'or qu'elles contiennent. En octobre 2008, cela change brutalement : les Napoléons 20F voient leur prime passer de 0% à 50% en 2 jours, les Demi-Napoléons de 15% à 90%. Les lingots, eux, gardent la même cotation, avec une prime de 0%. Les pièces peu monnayées comme les Union Latine 20F, pourtant identiques aux Napoléons 20F (même poids, même diamètre et même quantité d'or de 900 millièmes), voient leur prime stagner puis augmenter quand les Napoléons deviennent introuvables. Cet écart de prime est dû au fait que les Napoléons, rassurants en temps de crise, sont très demandés par les épargnants, puis les pièces avec les mêmes caractéristiques. [...]
Outre ce considérable avantage de la prime, les pièces d'or représentent le seul produit d'or d'investissement véritablement liquide.
- ETFs à éviter
Aujourd'hui, les ETFs, ou « or papier », sont réellement couverts à hauteur seulement de 5% en or physique. Il de s'agit pas d'or alloué. Si l'organisme émetteur fait faillite, la contrepartie de l'or acheté se volatilise et l'investisseur a tout perdu.

Règle n°3 : Stocker son or en coffres sécurisés

- Garder son or chez soi n'est pas une bonne idée
C'est dangereux car l'or attise les convoitises comme les prouvent les nombreux vols à l'arrachée, les attaques d'officines... Et, en cas de décès d'une personne détentrice d'or, il est fréquent que nul ne soit au courant de cet or caché.
- Vérifier et choisir la domiciliation des coffres (France, UE, hors UE)
Les différents vendeurs d'or physique agréés proposent généralement une garde en coffres sécurisés. Celle-ci peut se situer en France, en Union Européenne ou hors UE. Chacun de ces pays implique des conséquences fiscales sur l'or gardé : en Union Européenne soit la taxe forfaitaire soit le régime de droit commun s'applique, hors Union Européenne seul le régime de droit commun s'applique (détails plus loin).

Le choix de l'Etat de garde peut s'avérer judicieux aussi en cas de confiscation de l'Etat : il vaut mieux privilégier la garde hors des pays lourdement endettés, comme la France. La Belgique et la Suisse sont deux Etats intéressants dans ce cadre, et la garde d'or y est parfaitement légale pour des résidents fiscaux français.

En cas de faillite bancaire enfin, un détenteur d'or physique avec garde en coffres bancaires risque de tout perdre. Il vaut mieux être hors système bancaire, comme au Port Franc de Genève, un des lieux les plus sécurisés au monde aujourd'hui.
- S'assurer de la présence de l'or
Pour cela, il faut vérifier que l'or est bien alloué à 100%, autrement dit que le client qui confie son or en est bien le propriétaire (via un certificat ou titre de propriété). Or alloué signifie simplement que l'or reste la propriété du propriétaire, et que l'entreprise en charge de sa garde est responsable seulement de la garde. L'or gardé n'est ni l'actif ni le passif de la société.
Le plus grand avantage de l'or alloué est que, en cas d'insolvabilité ou de faillite de l'entreprise en charge de la garde, les liquidateurs ne pourront pas l'utiliser car cet or alloué reste la propriété du propriétaire et ne peut pas être utilisé à des fins de liquidation.
[...]
- Comparer les frais de garde
Il existe deux sortes de calculs de frais de garde : ceux qui sont calculés sur le poids d'or gardé et ceux qui le sont sur la valeur d'or conservée. La première solution protège le patrimoine de manière plus efficace car, si une forte hausse du cours se produit, il n'y aura pas de mauvaise surprise sur les frais à engager.
- S'assurer de la rapidité de la revente
Lorsqu'on investit dans l'or il faut penser à la revente. C'est le moment le plus important dans ce type d'investissement pour ne subir aucune perte. En quelques jours, voire quelques heures, les cours peuvent considérablement varier. Il faut pouvoir revendre son or au prix souhaité.

Règle n°4 : Surveiller le cours de l'or sur Internet

- Plus de cotation officielle depuis 2004
Le meilleur moyen pour acheter de l'or d'investissement au prix le plus intéressant est de comparer les prix affichés dans les cotations des différents acteurs reconnus sur le marché.
- Tendance baissière ou haussière
Que la tendance du cours de l'or soit haussière ou baissière, il faut avoir quand même un minimum d'or pour protéger son patrimoine. Les gestionnaires de patrimoine s'accordent à dire qu'il faut en posséder entre 5 et 20% de son portefeuille, en fonction du contexte économique et des autres placements réalisés. La meilleure stratégie est d'acheter en continu des petites quantités d'or pour lisser les fluctuations du cours du métal. Comme sur un livret d'épargne classique, le mieux est d'acheter chaque mois pour se constituer progressivement un patrimoine or.

Règle n°5 : Choisir le moment de la revente

- Le moment de la revente est primordial
Il faut pouvoir revendre, même en pleine panique financière, par le biais d'un système qui permet de passer un ordre de vente rapidement et d'avoir son ordre exécuté dans les minutes qui suivent, puis d'avoir son argent crédité sur son compte en moins de 48h.
Il est recommandé aussi de s'assurer que l'on peut passer des ordres de vente 24h/24 et 7j/7 sur la plateforme choisie.
- Il existe deux moments très intéressants pour revendre son or.
Idéalement en période haussière. Et, dans un deuxième temps, au bout de 12 ans de détention car il n'y a plus aucune taxe alors, l'exonération est totale.

Règle n°6 : N'acheter que des pièces sous scellé avec numéro sur chaque sachet et facture

Les pièces doivent être conservées sous scellé, facture comprise, pour différentes raisons...
Dans un premier temps, pour la conservation : une pièce mal conservée perd de sa valeur.
Dans un deuxième temps, pour choisir la fiscalité la plus avantageuse à la revente.
[...]

Règle n°7 : Opter pour la fiscalité la plus intéressante

Dès le début, l'investisseur doit s'orienter vers des acteurs qui permettent d'opter pour la fiscalité la plus avantageuse. Il faut vérifier, lors de l'acquisition, que les produits achetés permettront de choisir sa fiscalité (pièces sous scellé) pour une exonération totale au bout de 12 ans !
Dans les métaux précieux, on distingue les monnaies des bijoux et assimilés (médailles et jetons). Les monnaies se divisent en deux sous-ensembles : frappées avant 1800, elles sont considérées comme des pièces de collection, après 1800, comme des métaux précieux ayant cours légal ou démonétisés.
Une fiscalité spécifique s'applique à chacun de ces produits :
*En Union Européenne : au choix entre la taxe forfaitaire et le régime de droit commun.
*Hors Union Européenne : seul le régime de droit commun s'applique.


Règle n°8 : Comparer les commissions des acteurs

Les sites de vente et d'achat d'or se rémunèrent de différentes manières, le plus souvent par le prélèvement d'un pourcentage sur les transactions effectuées. En moyenne, les vendeurs d'or se rémunèrent à hauteur de 2 à 4% par transaction, et les racheteurs de 5 à 10%.
Certains spécialistes prennent une commission moins importante, comme AuCOFFRE.com avec 1% à la vente et 1% à l'achat. Dans tous les cas, il faut se renseigner avant pour ne pas avoir de mauvaise surprise. »

Jean-François Faure, président d'AuCOFFRE.com

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



SCPI à crédit : Constituez-vous un patrimoine immobilier avec un faible capital de départ

Les taux d'intérêt sont historiquement bas. Profitez-en pour investir dans l'immobilier et financez une partie de votre crédit grâce aux revenus potentiels de la SCPI1.

1Le souscripteur ne doit pas tenir compte exclusivement des revenus provenant de la SCPI, compte tenu de leur caractère aléatoire, pour faire face à ses obligations de remboursement.


A lire autour du sujet "Les 8 règles d'or à suivre pour acheter, conserver et vendre son or (AuCoffre.com)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.4%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit