1. Bourse & Sicav
  2. Focus entreprises
  3. BNP Paribas, Société Générale : le rally va se poursuivre...

BNP Paribas, Société Générale : le rally va se poursuivre...

10/10/2013 - 18:35 - Sicavonline (mis à jour le : 07/04/2015 - 15:55)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Les valeurs bancaires, honnies des investisseurs avec la faillite de Lehman Brothers et la crise des dettes souveraines, ont recouvré des couleurs depuis mai 2012. En quelque 16 mois, BNP Paribas et Société Générale ont grimpé de plus de 100 %. Les bancaires sont-elles au bout de leur rally ? Marc Renaud (Mandarine Valeur) et Romain Burnand (Moneta Multi Caps) sont d'avis que loin s'en faut.

Après être allées de Charybde (la faillite de Lehman Brothers) en Scylla (la crise des dettes souveraines en zone euro), les banques n'ont plus vraiment bonne presse auprès des investisseurs.

Société Générale et BNP Paribas : plus de 100 % de hausse en 17 mois


Mais si le risque systémique avait fait plonger leur valorisation à des niveaux abyssaux, depuis près d'un an et demi l'ascension des valeurs bancaires s'avère impressionnante, comme en témoigne le parcours spectaculaire de Société Générale (FR0000130809) et BNP Paribas (FR0000131104). En dix-sept mois, les deux titres ont enregistré des progressions excédant les 100 %. La réduction, grâce à l'intervention de la BCE, de l'aversion au risque découlant des craintes d'une explosion du système financier constitue le principal moteur de leur performance... et on est en droit de s'interroger au vu de l'ampleur du rally des bancaires, si la thématique de la réduction du stress sur les banques n'est pas dorénavant épuisée.

Banques : une réduction de la prime de risque inégalement répartie


Marc Renaud qui détient une ligne significative de BNP Paribas dans Mandarine Valeur (4,64 % du portefeuille au 30 août 2013) relativise. « Les banques concentraient toute la haine du marché. L'effet Draghi a permis d'ôter la prime de risque. Encore faut-il nuancer... C'est totalement vrai pour les banques scandinaves. Cela l'est beaucoup moins pour les banques italiennes ou espagnoles. »


Un contexte plus favorable aux bancaires


La réduction de la prime de risque jouera encore donc pour un certain nombre. Parallèlement à ce phénomène, un certain nombre de voyants passent au vert. La reprise, quand bien même fragile et modeste, leur est, selon Marc Renaud, éminemment favorable. Tout comme le contexte actuel de hausse des taux. « Quand les taux courts ne bougent pas et que les taux longs montent, c'est une super bonne nouvelle pour des gens qui prêtent, » synthétise le gérant de Mandarine Valeur.

BNP Paribas, Société Générale, deux gagnants de la crise


Romain Burnand souligne par ailleurs que deux ans auparavant beaucoup s'interrogeaient au sujet de la capacité de BNP Paribas ou Société Générale à « remplir leurs contraintes réglementaires sans diluer leurs actionnaires. » Or bonne nouvelle, aujourd'hui cette capacité est incontestable « en dépit du fait », ne manque pas de rappeler le gérant de Moneta Multi Caps « que les ratios de solvabilité se sont durcis. Aux ratios de Bâle III, on a ainsi rajouté un ratio dit de levier. » Et force est d'admettre que toutes les banques ne sont pas parvenues à continuer à avancer à mesure que les régulateurs leur jetaient à « chaque fois davantage de sacs de plâtre sur le dos »


 

Les banques vues par Romain Burnand Comme l'indique Romain Burnand, « beaucoup de banques ont disparu pendant la crise ou ont été nationalisées ou se sont fait racheter. On se retrouve donc dans le secteur de la banque en Europe avec beaucoup moins d'acteurs qu'il y a sept ou huit ans. Et BNP Paribas et Société générale, font partie aujourd'hui des plus grandes banques européennes. Chose qui était déjà vraie pour BNP Paribas mais moins pour Société Générale. » Reste que le modèle économique des banques a profondément changé avec la crise financière et qu'elles ne pourront plus doper leur résultat en jouant à l'excès comme jadis de l'effet de levier.

Société Générale, BNP Paribas : des valorisations toujours attractives


« Si le changement du modèle consiste à faire que Société Générale qui réalisait les deux tiers de ses profits sur les marchés ne puisse plus le faire, ce constat est tout à fait exact. Mais à l'époque elle se payait 2,5 fois sa valeur d'actif. Aujourd'hui, elle se paie 0,6 ou 0,7 fois celle-ci, » rappelle Marc Renaud. « En clair, aujourd'hui les banques se paient sous la valeur comptable de leurs actifs. Ce qui revient à dire que dans leur bilan se trouvent des trucs (sic) qui méritent une dépréciation et donc que leur valeur d'actif n'est pas vraie. Autrement dit, payer une société sous sa valeur d'actifs équivaut à dire qu'elle va détruire de la valeur. Moi, je ne crois pas que BNP Paribas détruira de la valeur dans les cinq ans qui viennent. » Romain Burnand estime lui aussi que la valorisation de BNP Paribas et de Société Générale reste attractive. Marc Renaud se fait encore plus précis. Le gérant de Mandarine Valeur verrait bien un titre comme BNP Paribas se négocier 1,2 fois sa valeur d'actif, ce qui mènerait le titre à 70 euros contre 53,39 € aujourd'hui*. *Clôture du 10 octobre 2013 Retrouvez l'intégralité des vidéos consacrées aux gestions de Romain Burnand et Marc Renaud ci dessous:


Romain Burnand :l'excellence dans la performance

 


Mandarine Valeur : le retour en grâce de la gestion Value et de son gérant star Marc Renaud

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "BNP Paribas, Société Générale : le rally va se poursuivre..." :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Cotation
Dernière cloture    44.51 EUR



Date du cours    22/05/2019


Cotation
Dernière cloture    25.03 EUR



Date du cours    22/05/2019



A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit