1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Un marché en mal d'idées (GreenSome Finance)

Un marché en mal d'idées (GreenSome Finance)

06/04/2018 - 17:34 - Sicavonline - Arnaud Riverain, Associé Gérant - GreenSome Finance



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Un marché en mal d'idées (GreenSome Finance)

Arnaud Riverain, Associé Gérant chez GreenSome Finance dresse un premier bilan. Après un début d'année marqué par une certaine agitation, le marché quelque peu enkylosé pourrait réagir à la moindre mauvaise nouvelle.

Depuis le coup de semonce de février, le marché semble sonné ou du moins un peu engourdi. Le mois de mars pourtant rythmé par la salve des résultats annuels n'a pas été particulièrement mouvementé alors que la publication des multiples indicateurs avancés n'a eu de cesse de faire comprendre que l'économie allait ralentir.

A cela, ajoutez un zeste de « bad news » au sein de l'univers des GAFAM dont celle accablant plus particulièrement Facebook, mais aussi le jeu de dupe entre Trump et la Chine et vous obtenez un marché frileux, quand bien même  on observe toujours une progression des volumes.

Que retenir de ce mois de mars ? Peut-être que le marché se creuse la tête pour savoir où aller.

Un marché en mal d'idées (GreenSome Finance)

 

Un consensus dans la lignée de 2017


A nouveau les estimations de BPA 2017e pour le CAC40 sont revues à la hausse et sont désormais bien au-delà de ce qui était attendu il y a plus d'un an. Du côté des Small caps les estimations sont revues à la baisse mais sur cette classe d'actifs moins suivie, la volatilité est toujours plus forte. Néanmoins, il apparaît que 2017 aura été un très bon cru.

En 2018, la tendance sera assez similaire, avec toujours une dose d'optimisme supplémentaire sur les Small caps, qui retombera, sans doute, comme à son habitude. Au fil des mois, la manoeuvre devient plus délicate sur cette classe d'actifs.

Un marché en mal d'idées (GreenSome Finance)

 

Les Larges caps moins onéreuses ?


Les valorisations bougent assez peu. A ce jour, le marché se paie peu ou prou comme l'an dernier à la même époque, sachant qu'en termes d'évolution des résultats, il était un peu plus prudent sur les Large et quasi identique sur les Small. En termes d'indices, le CAC 40 est au même niveau qu'à la fin du mois de mars 2017 alors que les indices Small ont progressé entre 9% et 20%. En ce moment la balance penche un peu plus en faveur des Large caps.

 

Un marché en mal d'idées (GreenSome Finance)

 

Des marchés très sensibles aux mauvaises nouvelles



Le marché semble privilégier la nouvelle macro plutôt que micro. Il semble aussi être plus méfiant envers les stars de la cote du fait de leurs valorisations.
Comme nous le disions, dans un marché qui se paie globalement assez cher avec un possible changement de paradigme (retour de l'inflation et hausse des taux), le moindre grain de sable est sévèrement sanctionné. Bref, le droit à l'erreur n'existe pas et tout le monde est logé à la même enseigne, les grands comme les petits.

Enfin, d'ici la fin du premier semestre, il sera intéressant de voir si les nouveaux entrants font recette, si introduction il y a. Le volume des introductions sont généralement annonciateur d'un regain de confiance. Pour le moment, c'est un peu le désert, nouvelle preuve que le marché se pose s'interroge sur la direction à prendre.


Arnaud Riverain, Associé Gérant
GreenSome Finance

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



SCPI à crédit : Constituez-vous un patrimoine immobilier avec un faible capital de départ

Les taux d'intérêt sont historiquement bas. Profitez-en pour investir dans l'immobilier et financez une partie de votre crédit grâce aux revenus potentiels de la SCPI1.

1Le souscripteur ne doit pas tenir compte exclusivement des revenus provenant de la SCPI, compte tenu de leur caractère aléatoire, pour faire face à ses obligations de remboursement.


A lire autour du sujet "Un marché en mal d'idées (GreenSome Finance)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+17.1%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 26 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit