1. Accueil
  2. >
  3. S'informer
  4. >
  5. Actualités financières
  6. >
  7. Bourse
  8. >
  9. Une communication financière importante serait préjudicable à l'innovation des entreprises

Une communication financière importante serait préjudicable à l'innovation des entreprises

31/12/2020 - 13:29 - Sicavonline - La Rédac'



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Une communication financière importante serait préjudicable à l'innovation des entreprises

Fréquence des rapports (financiers) et innovation ne font pas bon ménage, à en croire une nouvelle étude de la Business School (anciennement la Cass Business School).

Une étude de la Business School (anciennement la Cass Business School) affirme que la publication plus régulière de rapports financiers accroît « la myopie des dirigeants » et s'avère « un frein à l'innovation ».

D'après celle-ci, « les entreprises devraient revoir la fréquence de publication de leurs rapports à la baisse afin de laisser plus de place à l'innovation et de permettre une réflexion à plus long terme. »

Cette étude, co-écrite par le Dr Arthur Kraft, maître de conférences en comptabilité (NDLR : les autres auteurs sont Renhui Fu, Xuan Tian, Huai Zhang et Luo Zuo) met en exergue le fait que « lorsque leurs organisations se voient imposer, ou s'imposent, une publication plus régulière de leurs comptes financiers, les dirigeants sont forcés de se concentrer sur la maximisation rapide des bénéfices au détriment de la mise en place d'une stratégie à long terme. » 

« La diminution de l'attention portée aux objectifs à long terme entrave alors la réflexion prospective, empêchant tout investissement dans l'innovation par crainte de dépenses à court terme. »

Moins de rapports, moins de court-termisme, plus de brevets

« Une approche plus souple des exigences en matière de rapports permet aux dirigeants de se concentrer moins sur les hausses à court terme, qui permettent de rassurer les actionnaires, que sur l'augmentation de dépenses liées à des projets de plus grande valeur. »

Fait intéressant, l'étude de la Business School a disséqué « le nombre, la valeur et les citations des demandes de brevet des entreprises américaines en fonction des modifications des exigences en matière de réglementation financière de la Securities and Exchange Commission (SEC) au XXe siècle. »

Il apparaît « qu'au cours de la période couverte par l'étude, les exigences légales sont passées du rapport annuel en 1934, au rapport semestriel en 1955, pour arriver au rapport trimestriel en 1970. »

S'ensuit une coïncidence troublante relevée par les auteurs du rapport. « En analysant les changements survenus dans les entreprises ayant subi l'évolution des exigences financières par rapport à celles qui n'étaient pas concernées par les réglementations en vigueur, l'étude montre que les entreprises ayant augmenté la fréquence de publication de leurs rapports au cours de cette période ont connu : une baisse de 1,87 brevet par an ; une baisse de 19,58 non-autocitations de leurs brevets ; une perte de valeur de leurs brevets de 1,76 million de dollars. »

Selon les auteurs de l'étude, « ces résultats suggèrent que plus les dirigeants sont placés sous le microscope, plus la quantité et la qualité des innovations diminuent. En conséquence, cela pourrait mener à l'inertie et à une culture de l'immobilisme si les organisations refusent d'investir. »

D'après Arthur Kraft, bien que les dirigeants aient l'obligation légale et éthique de rendre des comptes à leurs actionnaires, une surveillance démesurée, sous la forme de rapports réguliers, pourrait encourager une prudence excessive.

« Augmenter la fréquence des rapports permet d'accroître la transparence et de générer des opportunités d'investissement externe. Toutefois, les actionnaires et les régulateurs financiers devraient tenir compte des facteurs inhibiteurs que cette approche risque d'avoir sur les dirigeants et leurs motivations en matière de performances. L'innovation des entreprises présente des avantages considérables pour l'économie mondiale, et les dirigeants devraient être encouragés à adopter une approche plus holistique de la planification à long terme et ainsi contribuer à améliorer la viabilité des entreprises », juge-t-il.

Le rapport complet Financial Reporting Frequency and Corporate Innovation, publié dans la revue Journal of Law and Economics peut être consulté ici : https://www.journals.uchicago.edu/doi/full/10.1086/708706

© Synapse. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapse font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Une communication financière importante serait préjudicable à l'innovation des entreprises" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 400 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

Investir avec Sicavonline

Souscription sicavonline

Souscription en ligne

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagner en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

Des frais réduits

Nos équipes négocient avec les sociétés de gestion des frais réduits.
        

Contacter Sicavonline

Des professionnels
à votre écoute

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi : 0 805 09 09 09 (appel gratuit)