1. Bourse & Sicav
  2. Les gérants au crible
  3. GemEquity, une ambition : aborder les émergents avec plus de flexibilité et moins de volatilité

GemEquity, une ambition : aborder les émergents avec plus de flexibilité et moins de volatilité

30/05/2013 - 11:48 - Sicavonline (mis à jour le : 18/06/2013 - 10:41)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




GemEquity, une ambition : aborder les émergents avec plus de flexibilité et moins de volatilité

En un peu moins d'un an d'existence, GemEquity, le fonds d'actions internationales axé sur la consommation émergente de GEMWAY ASSETS, totalise près de 70 ME d'encours, un beau succès qui atteste l'intérêt du marché pour son positionnement. Sicavonline a interrogé Bruno Vanier, gérant principal de GemEquity, sur ce qui distingue son fonds des offres concurrentes.

GemEquity est un fonds actions émergentes. « Encore un ! » pourrait-on dire... De quelle façon entendez-vous vous distinguer dans votre gestion ?

Bruno Vanier : « Nous nous différencions tout d'abord par l'intérêt particulier que nous portons dans notre gestion aux sociétés tournées vers la consommation et pariant sur l'enrichissement des populations émergentes. Le corollaire de cette approche est que GemEquity est moins présent que beaucoup d'autres fonds émergents dans les secteurs cycliques tels que les matières premières, l'énergie ou les banques.
Je rappelle que l'indice émergent qui est suivi par la plupart des investisseurs est composé quasiment pour les deux tiers de grands titres cycliques provenant souvent des sociétés appartenant à l'Etat telles que Gazprom, Petrobras, PetroChina ou ICBC et China Construction Bank.
Les thématiques d'investissement que représentent ces sociétés nous semblent, et ce quel que soit l'horizon temporel de l'investissement, moins intéressantes que celle de l'enrichissement des populations émergentes.
De plus, la présence fréquente de l'Etat au capital de ce type de groupes constitue à nos yeux un motif supplémentaire pour ne pas en faire des axes prioritaires de notre gestion.
Notre ligne de conduite est donc claire : miser sur l'enrichissement de la population émergente et la progression de la consommation dans les pays émergents et se concentrer sur des sociétés de croissance capables de générer de la valeur à moyen long terme et soucieuses de leurs actionnaires minoritaires.

Est-ce selon vous le seul élément de différenciation de GemEquity ?

La taille de notre fonds nous permet de faire ce que beaucoup de nos concurrents ne peuvent plus faire. En dépit de la croissance significative de GemEquity depuis sa création (près de 70 ME d'encours depuis son lancement en juillet 2012), sa taille demeure pour l'heure relativement modeste, ce qui lui procure une flexibilité que beaucoup d'autres fonds émergents ayant atteint une taille significative n'ont plus. Avec GemEquity, nous pouvons ainsi investir dans toutes les sociétés qui nous intéressent alors que des fonds beaucoup plus grands sont contraints de limiter leur univers d'investissement et de s'en tenir à certaines grandes valeurs - des grandes valeurs au demeurant pas forcément positionnées sur la thématique que nous jugeons la plus porteuse, à savoir la hausse du pouvoir d'achat émergent.

Vous insistez sur le fait que GemEquity de par sa taille est moins limité dans son univers d'investissement que nombre de ses concurrents. Pour autant, investissez-vous dans tout type de capitalisations ?

Nous pouvons investir dans toutes les sociétés dont le chiffre d'affaires et la capitalisation boursière sont supérieurs à 500 millions dollars et assurant une liquidité d'au moins un million de dollar par jour. De telles limites visent à conserver un actif tout aussi liquide que notre passif.

Votre portefeuille inclut-il des actions de sociétés qui ne sont pas émergentes ?

Notre portefeuille est principalement composé d'actions de sociétés émergentes mais comporte aussi certaines sociétés cotées sur les marchés développés (Etats-Unis, Europe, Japon, Hong Kong, Singapour) sous réserve qu'elles réalisent une part importante de leur chiffre d'affaires dans les pays émergents ou grâce aux populations de ces pays. La société de luxe française Hermès en est la parfaite illustration puisque la plupart de ses clients dans les boutiques parisiennes viennent d'Asie, du Brésil et de Russie.

Quelle proportion représentent les actions émergentes dans votre portefeuille ?

Les actions émergentes, stricto sensu, représentent pour l'heure un peu plus de 80% de notre portefeuille et leur part ne pourra descendre sous 70%. Les autres actions, qui sont pour la plupart ce qu'on appelle des « actions internationales émergentes », pèsent aujourd'hui 18% de notre portefeuille. Nous avons fixé une part maximale de 30% pour ce genre d'actions.

Votre localisation parisienne n'est-elle pas un handicap à la bonne gestion d'un fonds actions émergentes comme GemEquity ?

Non, une bonne gestion est possible depuis Paris. L'essentiel est que tous les membres de l'équipe de gestion soient situés au même endroit afin de pouvoir discuter et échanger des idées. De plus, nous sommes loin d'être immobiles puisque nous voyageons pour rencontrer les équipes dirigeantes d'au moins 300 sociétés émergentes chaque année. Nous nous rendons dans un pays émergent au moins une fois par mois.

GEMWAY ASSETS est hébergé par Financière de l'Echiquier qui détient également une part du capital. Qu'est-ce que cela vous apporte ?

Financière de l'Echiquier détient la minorité de blocage, c'est-à-dire un tiers du capital. Cette participation est un gage de reconnaissance et atteste la pérennité de notre projet. Dans le cadre de l'accord liant nos deux structures, Financière de l'Echiquier se charge du contrôle des risques de GemEquity, du middle office ainsi que de la gestion informatique et administrative du fonds. GemEquity s'en tient ainsi au même niveau de risque opérationnel qu'Agressor, le fonds de Financière de l'Echiquier. De cette façon, Gemway Assets peut se consacrer quasi-exclusivement à la bonne gestion du fonds GemEquity.

Bénéficier de la logistique de Financière de l'Echiquier permet-il des économies de coût ?

En effet, non seulement les économies de coût sont indéniables mais surtout la compétence des équipes de la Financière nous soulage de toute inquiétude à ce niveau.

Ces économies de coût induisent-elles une réduction des frais facturés à l'investisseur ?

Oui, les frais que nous facturons sont tout à fait compétitifs. La décomposition des commissions est simple et transparente. Les commissions de gestion pour la part institutionnelle représentent 1.05% du capital investi (minimum de 250.000 euros pour la première souscription). Pour la part distribution destinée aux investisseurs particuliers, elles s'élèvent à 2.10% de l'investissement. A ces frais de gestion, s'ajoute une commission de surperformance égale à 15% de la surperformance positive du fonds par rapport à son indice de référence (le MSCI Emerging Markets Free TR index). Autrement dit, si notre performance est supérieure à celle de l'indice mais tout de même négative en absolu, nous nous abstiendrons de tout prélèvement.

Comment gérez-vous le risque associé au portefeuille du fonds ?

Le fonds investissant dans des actions émergentes, il existe certes un risque « Actions » indéniable mais la volatilité associée aux actions émergentes que nous ciblons demeure inférieure à la volatilité présente sur ces marchés. Le fait que notre politique d'investissement se détourne structurellement des valeurs cycliques induit pour GemEquity une volatilité moindre que celle de ses indices ou marchés de référence.

Si votre portefeuille est selon vous construit pour être moins sensible aux corrections du marché, est-il a contrario moins performant dans la hausse ?

De prime abord oui, car la volatilité relativement modérée de GemEquity est à double tranchant. La résistance à la baisse en cas de correction du marché se change en une moindre réactivité en cas de rebond du marché. A l'arrivée, notre comportement d'investissement induit tout de même une meilleure performance que celle de l'indice émergent.

A qui s'adresse GemEquity selon vous?

Tous les individus et les acteurs institutionnels souhaitant diversifier leur épargne et s'inscrire dans le long terme sont les bienvenus. Etant donné le dynamisme économique des pays émergents, il nous semble judicieux de détenir une part non négligeable, de l'ordre de 25%, d'actions de sociétés émergentes dans une approche dynamique.



La société Sicavonline fait appel à une équipe de journalistes professionnels en charge de la rédaction des articles de www.sicavonline.fr. Les conseils donnés relatifs aux instruments financiers ou aux placements sont en conformité avec la profession et sur la base de sources sérieuses et réputées fiables. La responsabilité d'investir ne saurait être imputée à la rédaction de Sicavonline du fait de leur utilisation.




© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "GemEquity, une ambition : aborder les émergents avec plus de flexibilité et moins de volatilité" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 5 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 23 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit