1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Pays nordiques : du beau temps au soudain rafraîchissement

Pays nordiques : du beau temps au soudain rafraîchissement

13/06/2013 - 15:02 - Sicavonline - Nordéa



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Pays nordiques : du beau temps au soudain rafraîchissement

Avec un taux de croissance qui devrait s'élever à 1.7% en moyenne en 2013, les pays nordiques pourraient se targuer de surclasser une Zone euro qui s'enfonce dans la récession (-0,4% en 2013). Néanmoins, l'exposition des économies nordiques à la conjoncture internationale pousse Nordéa dans sa note mensuelle à réviser à la baisse ses perspectives de croissance pour 2014 pour ces pays.

Les pays nordiques étant tous de taille modeste, leurs économies ouvertes ne sont pas immunisées face à la dégradation de la conjoncture internationale. Pour cette raison, nous avons dû réviser à la baisse nos prévisions de croissance pour la Finlande et le Danemark, à la fois pour l'année en cours mais aussi pour 2014.

Si nous maintenons les prévisions que nous avions livrées en mars dernier concernant la Suède, nous nous attendons en revanche à des perspectives plus faibles que prévues en Norvège, pour l'année prochaine. Retour sur les nouvelles prévisions de Nordea.

Dans son ensemble, la croissance des économies nordiques va progresser de 1.2% cette année et de 2% en 2014. « Ces taux restent significativement supérieurs à ceux de la zone Euro, en recul de 0.4% cette année et en progression de seulement 1% en 2014 » explique Helge J. Pedersen, Global Chief Economist de Nordea.

L'économie suédoise a stagné en fin d'année 2012. Même si le PIB a rebondi au premier trimestre 2013, les indicateurs montrent quelques signes de faiblesse, en témoigne l'augmentation des stocks. Comme l'année dernière, la consommation est considérée comme un moteur essentiel, soutenue par des hausses salariales, une faible inflation et des réductions d'impôts. Le marché de l'emploi continue de progresser, mais à un rythme encore insuffisant pour éviter le retour à des niveaux de chômage élevés. La Riksbank reste attentive à l'endettement des ménages et n'initiera pas de baisse des taux directeurs, malgré une inflation réduite et un taux de chômage élevé. Le prochain mouvement de la banque centrale sera une hausse des taux en 2014.

En ligne avec nos anticipations, la croissance du PIB norvégien a bien rebondi au premier trimestre, validant notre scénario selon lequel le coup de frein sur la croissance au dernier trimestre 2012 n'était que temporaire. Néanmoins, le chômage s'est légèrement renforcé et la hausse des salaires devrait être un peu plus faible que prévu. C'est pourquoi nous avons révisé nos prévisions sur la croissance de la consommation. L'activité d'investissement paraît aussi plus faible qu'anticipé antérieurement. Dans un environnement où la production ralentit, comme la hausse des salaires, et où le taux de chômage est orienté à la hausse, nous n'attendons pas de hausse des taux avant la fin de l'année 2014.

L'économie danoise doit faire face aux effets d'une longue interruption de la croissance : pendant près de quatre années, la croissance s'est maintenue proche de zéro. Cependant, nous attendons un inversement progressif de cette tendance, avec une accélération modérée de la croissance en fin d'année et surtout en 2014. La reprise sera principalement soutenue par la hausse de la demande domestique, avec l'augmentation des dépenses de consommation et le redémarrage des investissements.

Nordéa

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Pays nordiques : du beau temps au soudain rafraîchissement" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit