Votre espace client a évolué ! Connectez-vous sans plus attendre pour le découvrir!
  1. Accueil
  2. >
  3. S'informer
  4. >
  5. Actualités financières
  6. >
  7. Impôts
  8. >
  9. Droits de succession : Bercy ne joue plus le jeu

Droits de succession : Bercy ne joue plus le jeu

10/02/2014 - 17:48 - Sicavonline (mis à jour le : 28/01/2015 - 18:46)



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Droits de succession : Bercy ne joue plus le jeu

L'obtention d'un prêt à taux zéro auprès du Trésor public bientôt impossible

Pour faciliter la vie des redevables, le paiement des droits de succession peut être, sous certaines conditions, différé et/ou fractionné en plusieurs versements. En contrepartie de ces facilités de paiement, le redevable doit verser des intérêts au Trésor public. De par la faiblesse des taux d'intérêt, ce crédit est devenu gratuit. Un cadeau que Bercy veut supprimer par voie réglementaire.

Le décès d'un proche est une étape éprouvante à laquelle chacun d'entre nous est forcément confronté un jour ou l'autre, inutile alors que viennent se greffer à la peine des tracas d'ordre financier.

Des facilités de paiement pour les héritiers

Faisant preuve de sollicitude, le Trésor public consent à accorder des facilités de paiement aux héritiers qui en font la demande. Les droits à payer peuvent alors faire l'objet d'un paiement fractionné et/ou différé alors qu'en principe ils doivent être réglés comptant dans les six mois suivant la date du décès. En contrepartie de l'obtention de cette facilité de paiement des droits de succession, le Trésor public exige certaines garanties (nantissement, hypothèques...) et l'héritier doit payer un intérêt sur les sommes dont le paiement est fractionnée ou différé. Peu usitée faute d'information, cette facilité de paiement est pourtant devenue particulièrement intéressante au vu de la faiblesse actuelle des taux d'intérêt. Depuis l'an dernier, ce crédit est même gratuit.

Un crédit trop bon marché

En effet, le taux d'intérêt appliqué par le Trésor public, identique pendant toute la durée du crédit, est égal à la première décimale du taux de l'intérêt légal au jour de la demande de fractionnement, soit 0,04 % en 2014. Pour toutes les demandes réalisées en 2014, le taux de ce crédit est donc égal à zéro. Ce qui n'est pas du goût de la députée socialiste de Seine-Maritime, Luce Pane. Elle estime que « Ce prêt à taux zéro devient indécent, quand il permet aux plus gros patrimoines de privilégier des placements financiers, plutôt que de payer le Trésor public. » Interrogeant le ministre de l'Economie sur les mesures envisageables « pour mettre un terme à ce cadeau fiscal. », elle a obtenu gain de cause. Ce dernier lui a en effet répondu que « compte tenu de l'évolution du taux de l'intérêt légal ces dernières années, cette modalité de paiement est en cours d'aménagement, par voie réglementaire. » Il est donc probable que les modalités de calculs des intérêts évoluent dans les semaines ou les mois à venir.

© Synapse. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapse font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Droits de succession : Bercy ne joue plus le jeu" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Optimisation fiscale Réduisez vos impôts jusqu'à 7 200 € dès cette année grâce aux FIP, FCPI et SCPI fiscales sélectionnés par nos experts.

Investir avec Sicavonline

Souscription sicavonline

Souscription en ligne

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagner en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

Des frais réduits

Nos équipes négocient avec les sociétés de gestion des frais réduits.
        

Contacter Sicavonline

Des professionnels
à votre écoute

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi : 0 805 09 09 09 (appel gratuit)