Face à la situation de crise sanitaire, nous tenons à vous informer que Sicavonline reste joignable pour répondre au mieux à vos demandes.
Vous pouvez nous contacter à l’adresse mail suivante : gestion.privee@sicavonline.fr ou par téléphone au 01.73.60.03.45.
  1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Quelle position adopter après le discours peu accommodant de Mario Draghi ?

Quelle position adopter après le discours peu accommodant de Mario Draghi ?

07/03/2014 - 10:17 - Sicavonline - Rémi Lelu de Brach, Gérant taux, Quilvest



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Quelle position adopter après le discours peu accommodant de Mario Draghi ?

Alors qu'un certain nombre d'observateurs pensaient que Mario Draghi utiliserait le prétexte d'anticipations d'inflation plus faible pour agir, il a fait strictement l'inverse. Quels enseignements tirés du discours peu accommodant de Mario Draghi, président de la BCE ? Rémi Lelu de Brach, Gérant tau chez Quilvest livre analyse et conseils.

La majorité des acteurs du marché n'attendaient pas d'action de la part de la BCE ce mois-ci. En effet, les derniers chiffres d'inflation en zone euro et les PMI sont ressortis légèrement supérieurs aux attentes. De plus, la plupart des observateurs du marché sont bien conscient des limites de la politique monétaire en Europe. Pourtant un certain nombre d'observateurs s'attendaient à une action beaucoup plus significative de la BCE, considérant qu'une inflation nettement en dessous de 1% n'est pas une situation saine et que la zone euro avait besoin de nouveaux stimuli pour relancer la croissance alors que la devise reste sur des niveaux très élevés.

Depuis la fin de l'année 2013, les conférences de presse de la BCE se suivent et se ressemblent. Mario Draghi a réitéré sa forward guidance en rappelant que les taux resteraient sur le même niveau voire plus bas pour une période de temps étendu.

Trois facteurs permettent aux membres de la BCE de considérer que la politique monétaire actuelle est appropriée. Tout d'abord les anticipations d'inflation sont stables. La BCE considère même que l'inflation accélérera en 2016 et qu'elle sera à 1,7% à la fin de 2016. Ensuite, pour Mario Draghi, la faible inflation actuelle peut être expliquée en grande partie par la baisse des prix de l'énergie. Enfin, les derniers chiffres suggèrent une reprise lente mais sûre de l'activité économique en zone euro. Il prend en exemple les derniers chiffres d'inflation qui sont sortis supérieurs aux attentes ainsi que les chiffres des PMI. Pour lui la croissance du crédit reste très faible, mais ce mouvement est en partie compensé par la vivacité du marché primaire des obligations corporate.
Alors qu'un certain nombre d'observateurs pensaient que Mario Draghi utiliserait le prétexte d'anticipations d'inflation plus faible pour agir, il a fait strictement l'inverse. En effet, pour lui, les prévisions d'inflation montrent que l'inflation va repartir à partir de 2016 dès que les pressions baissières sur les prix de l'énergie auront disparus. La BCE a aussi revu ses anticipations de croissance à la hausse puisque la croissance en 2014 a été revue de 1,1% à 1,2%.
En conclusion, la BCE pense que la reprise est bien entamée en zone euro et qu'aucun stimulus n'est nécessaire dans l'immédiat.

Le marché s'attendait à un statu-quo monétaire mais il ne s'attendait pas à un discours aussi peu accommodant de la part du président de la BCE. Les taux sont repartis à la hausse, le 10 ans allemand grimpant de 1,60 à 1,67 sur la journée. De la même manière, l'euro profite nettement de ce statu-quo monétaire :

Dans les prochains mois, nous pensons que l'inflation devrait rester très basse et nous ne voyons pas la situation significativement s'améliorer en zone euro. Même si les pays périphériques voient leurs conditions de financement s'améliorer, les taux restent significativement plus élevés que la somme des anticipations d'inflation et de croissance.

Dans ce contexte, la situation en zone euro même si elle ne semble pas devoir se dégrader ne devrait pas non plus s'améliorer. Nous continuons de penser que la BCE devrait agir dans les prochains mois afin de soutenir la liquidité sur le marché court.

Nous recommandons donc de rester à taux fixe dans les prochaines semaines.

Rémi Lelu de Brach, Gérant taux, Quilvest

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 853 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit


A lire autour du sujet "Quelle position adopter après le discours peu accommodant de Mario Draghi ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 853 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit