1. Toutes nos vidéos
  2. L'oeil du pro
  3. Bourse : un nouveau paradigme ?

Bourse : un nouveau paradigme ?

22/12/2017 - 15:29 - Sicavonline (mis à jour le : 27/03/2018 - 17:42)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Croissance mondiale synchronisée et auto-entretenue, perspectives bénéficiaires attrayantes, contingentement de l’inflation… Tout va pour le mieux dans monde des marchés financiers. A un détail près : la politique monétaire sera moins accommodante demain qu’hier. De quoi altérer l’équilibre actuel ? L’opinion de Sébastien Korchia, Directeur des gestions Actions chez Meeschaert AM.


Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Cette sentence que l'on retrouve dans toutes les mises en garde réglementaires adressées à ceux qui envisagent d'investir en bourse ne saurait être interprétée de manière univoque. 

S'il est irréfutable qu'un marché, une action ayant monté ne sont pas assurés de monter davantage, il est tout aussi juste et avéré que leur hausse, serait-elle récente et vigoureuse, ne les condamne pas davantage à une baisse irrémédiable. Tout est affaire de fondamentaux économiques, de valorisation, d'humeur des boursiers et de perspectives bénéficiaires. 

La progression des places boursières ces 24 derniers mois, voire ces cinq dernières années, tant aux Etats-Unis qu'en Europe (bien qu'elle y fût moindre) a apporté de belles gratifications aux investisseurs. Mais comme il est dans la nature de toute chose d'avoir une fin, plus une hausse dure plus elle se rapproche de son terme, et surgit à un moment dans la cervelle de ceux qui ont placé une part de leurs économies dans les actions la tentation de prendre leurs bénéfices, tentation assortie d'une crainte, celle de passer à côté d'une nouvelle vague de hausse, crainte elle-même redoublée par la certitude que rater une avancée supplémentaire des marchés boursiers revient à se condamner aux rendements faméliques que proposent aujourd'hui les tierces classes d'actifs.

Et les raisons de croire que les vents demeurent porteurs ne manquent pas. La croissance est admirablement bien répartie et synchronisée entre les grandes régions du globe et ce, sans que l'inflation ne montre le bout de son museau. Les stimulations fiscales voulues et dictées par l'administration Trump devraient en outre prolonger l'exceptionnel cycle américain. Quant aux bénéfices, ils s'accroîtront au dire des analystes de quelque 10 % des deux côtés de l'Atlantique. Il semble donc bien que l'orchestre ait encore le temps de jouer quelques mesures avant que la fin de la fête ne soit sifflée.

A une réserve près. La politique monétaire des banques centrales est peu à peu amendée, et l'heure n'est plus aux largesses quantitatives. Ergo, les marchés boursiers ne risquent-ils pas de devoir s'adapter à un changement de paradigme et au retour de la volatilité qui s'en suivra ?

Sébastien Korchia, Directeur des gestions Actions chez Meeschaert AM, nous apporte son éclairage.

Afin de voir l'interview de Sébatsien Korchia (Meeschaert AM), cliquez sur la vidéo ci-dessus.

 

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



SCPI à crédit : Constituez-vous un patrimoine immobilier avec un faible capital de départ

Les taux d'intérêt sont historiquement bas. Profitez-en pour investir dans l'immobilier et financez une partie de votre crédit grâce aux revenus potentiels de la SCPI1.

1Le souscripteur ne doit pas tenir compte exclusivement des revenus provenant de la SCPI, compte tenu de leur caractère aléatoire, pour faire face à ses obligations de remboursement.


A lire autour du sujet "Bourse : un nouveau paradigme ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit