1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. L'or, une vraie protection contre l'inflation visible et invisible (2/3)

L'or, une vraie protection contre l'inflation visible et invisible (2/3)

18/04/2019 - 17:14 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




L'or, une vraie protection contre l'inflation visible et invisible (2/3)

Dans cette deuxième partie de l’entretien avec Philippe Herlin, économiste et chroniqueur pour « Or.fr », ce dernier analyse les périodes durant lesquelles l’or s’est avéré un placement sous-performant.

En arrivant à la tête de la FED en 1979, Paul Volcker s'attaque à l'inflation. Il casse totalement la spirale inflationniste en remontant très sensiblement les taux d'intérêt qui atteignent 20 % aux Etats-Unis en 1980. En tuant l'inflation, il ouvre une grande période d'inertie pour l'or…

Oui, en 1980 se produit le krach de l'or. Juste avant l'explosion, les prix dérapent vraiment aux Etats-Unis et en Europe, ce qui engendre une crainte et les gens commencent à se rendre compte que l'or peut être une bonne protection. Il y a donc un mouvement des épargnants vers l'or et en 1979, le président Jimmy Carter nomme Paul Volcker à la tête de la Fed –ce dernier sera confirmé plus tard par Ronald Reagan– avec pour mission de terrasser l'inflation. Il y parvient en montant les taux d'intérêt à 20 %, ce qui est énorme et hallucinant par rapport au niveau des taux que nous connaissons aujourd'hui–d'ailleurs ça provoquera pas mal de crise dont celle du Mexique– mais cette politique marche et l'inflation retombe très vite. Conséquence, l'or a été pris à contre-pied en quelque sorte, puisque les gens se sont précipités vers le métal jaune à un moment où l'inflation a été vaincue de façon rapide et définitive. Dans la foulée, on a donc assisté à une chute des cours de l'or. Evidemment ceux qui ont acheté au pic de l'or en 1980 ont été perdants pendant assez longtemps ; aujourd'hui, ils sont redevenus gagnants mais, oui, ils ont été durablement perdants. En revanche, ceux qui auraient acheté avant [l'envolée des cours de l'or] n'ont pas été si perdants que cela. Quoi qu'il en soit, après 1980 on assiste pendant une vingtaine d'années à une stabilité du cours de l'or qui va fluctuer autour de 300 dollars l'once. Pourquoi ? Parce que l'inflation est maîtrisée et que la croissance économique est forte. Il faut se rappeler que c'est la période de Reagan et Thatcher où tout un tas de secteurs qui étaient jusqu'ici dans périmètre de l'Etat, comme le transport aérien ou les télécommunications, sont privatisés. Durant cette vraie période de croissance, ce qui est alors rentable et intelligent est d'acheter des actions et pas forcément d'acheter de l'or qui, par conséquent, va rester pendant une vingtaine d'années assez stable à 300 dollars l'once –stable au point qu'on aurait pu imaginer être revenu à l'étalon or.

Si on regarde un autre graphique, celui du ratio S&P500/or, on voit en effet d'après ce ratio que la situation était très favorable à l'or jusqu'en 1980 et à partir des années 1990 on avait grand intérêt à reprendre des actions. Mais cela change de nouveau en 2000.

 

L'or, une vraie protection contre l'inflation visible et invisible (2/3)

 

La rupture de 2000 vient d'abord du krach des valeurs internet et puis des attentats du 11 septembre 2001. La Fed et les autorités américaines ne veulent pas qu'une récession ait lieu parce qu'elle serait considérée comme une victoire des terroristes. La Fed baisse très rapidement ses taux directeurs qui tombent quasiment à zéro en l'espace de trois ans (NDLR : les Fed Funds s'établissent à 1 % en juin 2003). Les taux d'intérêt étant aplatis, tout d'un coup il y a beaucoup de monnaie, trop même par rapport aux biens bien qu'il n'y ait pas d'inflation comme dans les années 1970, et s'il n'y a pas d'inflation sur les biens de consommation, c'est parce qu'il y a une concurrence internationale qui fait que c'est très compliqué pour une entreprise de se mettre à augmenter ses prix, à moins de prendre le risque de se faire évincer de son marché par la concurrence, une concurrence exacerbée par la mondialisation. Les productions sont par conséquent délocalisées en Chine où les coûts sont très bas. S'il n'y a pas d'inflation des biens de consommation, il y a en revanche une hausse des prix de tous les actifs réels comme l'immobilier. C'est à partir de ce moment-là que l'immobilier aux Etats-Unis va grimper et conduire aux subprimes. On le voit aussi en France où on observe le même mouvement [de hausse de l'immobilier]. Il y a aussi une hausse des prix des matières premières, des œuvres d'art, des voitures collections et de l'or qui va vraiment performer très significativement et une fois encore l'or joue son rôle, moins par rapport à une inflation affichée qui, elle, reste sage mais par rapport à un excès de monnaie dans le système et par rapport à une hausse des prix des actifs réels. Donc ceux qui avaient de l'or ont aussi été protégés face à la hausse de l'immobilier ou des œuvres d'art et des voitures de collection. L'or a donc encore montré tout son intérêt pour l'épargnant. 

 

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "L'or, une vraie protection contre l'inflation visible et invisible (2/3)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit