1. Université
  2. Tous nos dossiers
  3. En vue de la retraite quels supports financiers mettre dans son assurance vie ? - Sicavonline

En vue de la retraite quels supports financiers mettre dans son assurance vie ?

02/04/2013 - 11:20 - Sicavonline (mis à jour le : 29/03/2016 - 12:27)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




En vue de la retraite quels supports financiers mettre dans son assurance vie ?

Vous êtes ici : Préparer sa retraite avec l'assurance-vie > En vue de la retraite quels supports financiers mettre dans son assurance vie ?


La gestion d'un contrat d'assurance-vie produit d'épargne retraite exige de sélectionner les supports adéquats pour un horizon de placement à long terme. Quels supports choisir à l'intérieur de votre contrat dans le but de préparer sa retraite ?

Une fois que vous avez identifié l'assurance-vie comme étant un bon produit pour épargner pour votre retraite, reste à savoir quels supports choisir à l'intérieur de votre contrat. On l'a dit toutes les classes d'actifs sont généralement représentées sous une forme ou une autre au sein des actuels contrats multisupports : actions, obligations, supports monétaires, immobiliers, fonds structurés, et bien sûr le traditionnel fonds garanti en euros. Ces différents actifs vous sont proposés sous forme de fonds : Sicav, OPCVM, SCPI, OPCI... Comment faire les bons choix et répartir intelligemment ces actifs en vue de la retraite ? Difficile de donner des règles immuables, mais une chose est sûre, cela dépend intimement de votre âge, des risques que vous êtes prêt à prendre, de la nature des investissements que vous possédez par ailleurs, de votre horizon de gestion, etc. La répartition de vos actifs au sein du contrat d'assurance-vie est une opération à prendre au sérieux et qu'il vaut mieux, quand on n'est pas un spécialiste, effectuer avec les conseils d'un professionnel, assureur, conseiller en gestion de patrimoine, courtier...

Ne pas tout miser sur le fonds en euros


Le fonds en euros est le seul support qui n'existe que dans l'assurance-vie. Il a longtemps fait son succès. Il s'agit d'un placement totalement sécurisé : vous êtes certain de récupérer votre mise et les intérêts annuels qu'ils génèrent sont eux aussi capitalisés et définitivement acquis. Bref, aucune perte possible, ni sur le capital, ni sur les intérêts. Dans les années 2000, quand le rendement moyen de ces fonds était presque de 6%, il n'y avait aucune question à se poser : il fallait investir dans les fonds en euros. Mais aujourd'hui les rendements sont en fort recul, moins de 3% en moyenne en 2012. Après soustraction des 15,5 % de prélèvements sociaux qui grèvent chaque année les intérêts et prise en compte de l'inflation, il ne reste plus grand chose. En clair, le gain est minimal et ceux qui paient l'ISF sont, eux, carrément perdants ! Par ailleurs, les années qui viennent n'augurent pas de meilleurs rendements. Dans ces conditions, il faut utiliser le fonds en euros dans certaines situations seulement, mais sûrement pas pour y placer la totalité de son capital, à moins de privilégier par-dessus tout la préservation de celui-ci mais une préservation payée d'un rendement en recul rongé par l'inflation. Certes, la bourse vous a donné des sueurs froides, mais malgré tout il faut revenir à des produits plus risqués et surtout plus rémunérateurs que le fonds en euros, si vous espérez valoriser votre épargne. Un retraité a donc tout intérêt à ne pas sacrifier les perspectives de rendement que peut lui apporter la bourse. Et cela, même si vous approchez de l'âge de la retraite. A 60 ans, un homme a encore en moyenne 22,5 ans à vivre et une femme encore 27,3 ans, selon l'Insee.

Déterminer sa part de fonds en euros


Quelle part de son épargne faut-il investir dans le fonds en euros quand on est à la retraite ? Il y a autant de réponses à cette question que de cas de figure. Encore une fois tout dépend de votre situation personnelle, patrimoniale et familiale. Selon votre profil de risque (prudent, équilibré ou dynamique), la part du fonds en euros peut varier de 40% à 0%. Mais encore une fois et même à 60 ans, un placement intégralement investi sur le fonds en euros est rarement un bon calcul. A vous de déterminer la part de fonds en euros qu'il vous faut, avec votre conseiller.

Diversifier ! Une règle de base


On l'a dit avec l'espérance de vie qui est la vôtre à 60 ans, vous disposez du temps nécessaire pour vous intéresser encore aux placements boursiers, réputés plus rémunérateurs sur le long terme. Sachez cependant, qu'en dehors du fonds en euros, le risque de perte en capital existe sur presque tous les autres supports. Pour dynamiser le rendement de votre épargne, voici trois pistes possibles : les fonds immobiliers, les fonds patrimoniaux ou flexibles et les fonds à échéances. Avec les fonds immobiliers de type SCPI ou OPCI, les espérances de gain sont de 1 à 2% au-dessus des performances des fonds en euros. Cela peut valoir la peine d'y placer jusqu'à 20% ou 30% de son capital. Côté bourse, vous avez le choix entre différents produits d'actions, d'abord les fonds purs d'actions d'une certaine zone géographique ou de certains secteurs. Pour les sélectionner et les arbitrer, il faut avoir de bonnes connaissances financières et suivre l'actualité des marchés. Si ce n'est pas votre cas, vous pouvez opter pour des fonds dits flexibles ou patrimoniaux, dans lesquels vous laissez carte blanche au gérant, qui déterminera lui-même l'exposition aux marchés actions et aux autres classes d'actifs. Autre option, les fonds profilés qui selon votre degré d'acceptation du risque de perte sont de plus en plus investis en actions (fortement pour les fonds dynamiques, moyennement pour les fonds équilibrés et très peu pour les fonds prudents). Même à 60 ans, si vous sélectionnez bien vos fonds, vous pouvez encore y placer de 20% à 30% de votre assurance-vie. Ensuite, profitez également des opportunités offertes par certains produits structurés en actions ou en obligations. Dans les deux cas, l'assureur vous annonce à l'avance un rendement, mais qui est conditionné par la réalisation de certains événements : qu'aucune société du panier ne fasse faillite par exemple pour les fonds à échéance obligataire ou que le CAC 40 n'ait pas baissé de plus de 10% pour les fonds actions. Si les conditions sont réunies au terme, - ces produits durent généralement de 5 à 8 ans -, vous touchez alors la rémunération promise. En revanche, si la ou les conditions ne sont pas remplies, alors vous risquez de perdre de l'argent. Idem, si vous sortez avant le terme. Ces produits sont dédiés aux personnes capables d'attendre 5 à 8 ans sans piocher dans leur épargne.

Retraite et assurance-vie : bien utiliser le fonds en euros Le fonds en euros s'impose dans trois situations. D'abord si vous souhaitez investir au travers de votre assurance-vie dans des fonds boursiers, le mieux est d'y entrer de manière lissée, pour bénéficier de différentes conditions de marchés. Du coup, vous pouvez mettre une grosse somme sur le fonds en euros et en sortir une partie tous les mois pour aller la placer sur des fonds plus risqués. Deuxième utilisation : en cas de tempête boursière, si vous n'êtes pas un spécialiste et que vous gérez votre assurance-vie tout seul, mieux vaut vous replier sur le fonds en euros en attendant la fin de la bourrasque. Enfin, vous pouvez aussi utiliser le fonds en euros pour sécuriser vos plus-values. Imaginons que vos fonds boursiers aient réalisé un magnifique parcours en 2012, mais que vous entrevoyiez une baisse à moyen terme, le fonds en euros peut tout à fait servir de placement d'attente ou sécuriser vos plus-values une fois pour toutes. Dans le même ordre d'idée, plus vous approchez de l'âge de la retraite, plus vous pouvez rapatrier régulièrement une part de plus en plus importante de votre épargne sur le fonds en euros, afin d'éviter toute mauvaise surprise boursière.

En vue de la retraite quels supports financiers mettre dans son assurance vie ?

Avantages & inconvénients de l'assurance-vie pour sa retraite En vue de la retraite quels supports financiers mettre dans son assurance vie ? Sortir de l'assurance-vie à la retraite : Rente viagère ou retraits programmés ?




A lire autour du sujet "En vue de la retraite quels supports financiers mettre dans son assurance vie ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Vous avez des questions sur ce sujet ?

Les conseillers Sicavonline sont à votre disposition.
Demande d'informations
M Mme Melle





Posez votre question

Vous pouvez aussi nous appeler au : 01.73.60.03.45

Si vous préférez nous laisser un message, cliquez ici



Ces informations sont traitées par Sicavonline pour répondre à votre demande, et, le cas échéant, vous faire une proposition commerciale. Certaines demandes spécifiques peuvent être traitées par notre agent lié. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, d’effacement des données vous concernant, de limitation, d'opposition au traitement de ces données, le cas échéant au retrait de votre consentement, ainsi qu’un droit à la portabilité de vos données. Pour exercer vos droits, envoyez votre demande avec vos nom, prénom et copie d’un justificatif d'identité par courrier à notre délégué à la protection des données Village 5 - 50 place de l’Ellipse - CS 30024 - 92985 PARIS LA DEFENSE CEDEX ou par courriel, à dpo@sicavonline.fr. Vous pouvez introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) à l’adresse suivante : 3 place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 Paris Cedex 07. Téléphone : 01 53 73 22 22 - Fax : 01 53 73 22 00 - site internet : www.cnil.fr



Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
-

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 840 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit