1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. Les gérants au crible
  6. >
  7. Bilan hebdo : les violences en Lybie mettent un terme à la progression de Paris

Bilan hebdo : les violences en Lybie mettent un terme à la progression de Paris

26/02/2011 - 00:02 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Les violences en Lybie ont empêché la Bourse de Paris de signer sa quatrième semaine de hausse consécutive. Pénalisé par les affrontements entre partisans et opposants de Mouammar Kadhafi, ainsi que par la flambée des cours du pétrole, le CAC 40 a cédé 2,09 % entre lundi et vendredi pour clôturer à 4.097,41 points. La nette hausse de la confiance des ménages américains et l'initiative de l'Arabie Saoudite visant à prévenir une pénurie d'or noir ont néanmoins amorti la chute. Dans cet environnement peu propice, seuls Crédit Agricole et Natixis sont parvenus à se distinguer.

Le CAC 40 repasse sous les 4.100 points

Après trois semaines consécutives de hausse, la Bourse de Paris a reculé sous la pression des violences en Lybie, qui ont nourri les craintes d'une pénurie de pétrole. Les affrontements entre partisans et opposants du colonel Mouammar Kadhafi, qui ont provoqué une flambée des cours du pétrole, ont maintenu le CAC 40 dans le rouge pendant quatre séances d'affilée. L'indice vedette de la place de Paris s'est repris vendredi, aidé par la volonté de l'Arabie Saoudite de prévenir une pénurie d'or noir et par l'optimisme des consommateurs américains. Le CAC 40 a finalement clôturé à 4.097,41 points, après une baisse de 2,09 % sur la semaine.

Des marchés pétroliers perturbés par les violences en Lybie

L'élément perturbateur des cinq derniers jours a sans aucun doute été la vague d'affrontements en Lybie entre les soutiens du colonel Mouammar Kadhafi et ses adversaires. La Lybie étant membre de l'OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole), les investisseurs ont redouté que la crise libyenne ne perturbe les livraisons de pétrole.

Partantt, les cours de l'or noir ont explosé. Le baril de brut ( WTI) a dépassé les 100 dollars, ce qui n'était pas arrivé depuis plus de deux ans, tandis que le baril de Brent a atteint un pic de 119,46 dollars. L'Arabie Saoudite, qui aurait entamé des discussions avec les raffineurs européens afin de prévenir toute pénurie, a toutefois permis aux marchés de s'apaiser en fin de semaine.

Des statistiques immobilières et industrielles américaines mitigées...

Les statistiques immobilières et industrielles aux Etats-Unis, plutôt mitigées, n'ont pas inversé la tendance. Les ventes de logements anciens ont agréablement surpris en progressant de 2,7 % en janvier, à 5,36 millions en rythme annuel. Mais le lendemain, la chute de 13 %, à 284.000, des ventes dans le neuf, ont rappelé, si besoin était, les difficultés persistantes du secteur immobilier américain.

De même, la hausse de 2,7 % des commandes de biens durables le mois dernier outre-Atlantique est apparue comme une fausse bonne nouvelle, car, hors transport, les commandes ont chuté 3,6 %, un record depuis deux ans.

...contrebalancées par une baisse du chômage et une forte hausse de la confiance des ménages

Le pays de l'Oncle Sam n'a toutefois pas livré que des mauvaises nouvelles. Les nouvelles demandes d'allocations chômage ont reculé de 22.000, plus que prévu par le consensus des économistes, pour tomber à 391.000.

En outre, les indices de confiance des ménages du Conference Board et de l'Université de Michigan, qui sont ressortis respectivement à 70,4 points et 77,5 points en février, ont atteint un plus haut de trois ans.

Crédit Agricole et Natixis, deux rescapés du CAC 40

Dans le contexte morose instauré par les troubles en Lybie, les valeurs du CAC 40 ont été dans l'ensemble malmenées. Seuls Crédit Agricole et Natixis, qui se sont adjugés 3,64 % et 3,48 % ont pu sortir du lot.

La « banque verte » a enregistré une perte de 328 millions d'euros en 2010, inférieure aux 402 millions d'euros anticipés par le consensus Thomson Reuters. En outre, Crédit Agricole a annoncé qu'il n'aurait pas besoin d'augmenter son capital pour respecter les nouvelle normes bancaires, dites de Bâle III. Tout comme Natixis, qui a pour sa part affiché un bénéfice net en hausse de 4,29 %, à 442 millions d'euros, au-dessus des prévisions des analystes. De surcroît, son produit net bancaire, à 6,5 milliards d'euros, a dépassé son objectif de 6 milliards d'euros.

Lafarge encore sanctionné pour sa présence en Afrique du nord

A l'opposé, Lafarge, fortement exposé à l'Afrique du nord via sa filiale Orascom Cement, a cédé 7,79 %. Le cimentier a été suivi par Vallourec, qui a vu son titre perdre 6,92 %. Le bénéfice net du prestataire de services pétroliers a reculé de 21 % en 2010 pour ressortir à 410 millions d'euros et son résultat d'exploitation s'est replié de 13,2 %, à 682 millions d'euros.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Bilan hebdo : les violences en Lybie mettent un terme à la progression de Paris" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
Retrouvez sur Sicavonline

KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
A court ou long terme, avec plus de 4 100 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)