1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Bourse : un premier semestre mitigé (A. Riverain)

Bourse : un premier semestre mitigé (A. Riverain)

05/07/2013 - 12:11 - Sicavonline - Arnaurd Riverain, associé GreenSome Finance



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Bourse : un premier semestre mitigé (A. Riverain)

Après un mois de mai exceptionnel et le retour du CAC 40 sur les 4.000 points, l'euphorie a de nouveau fait place au stress. Toujours très volatiles, les marchés Actions sursautent à la moindre annonce et les volumes échangés peinent à retrouver leur niveau d'avant-crise. Pour Arnaud Riverain, associé de GreenSome Finance, l'évolution prochaine des marchés boursiers dépendra de l'amélioration des indicateurs économiques mais aussi est surtout des décisions politiques.

Deux éléments semblent avoir retenu l'attention des marchés au cours de ce 1er semestre : le premier est le fait qu'un large consensus ne se fait plus d'illusion quant à la reprise à court terme de l'économie européenne, le second plus récent est le fait que la politique de « quantitative easing » lancée par la Fed touche à sa fin.

Nous avons toutefois observé un mois de mai exceptionnel avec le retour sur les 4 000 points pour le CAC 40, ce qui n'était pas arrivé depuis 2 ans. Cette brusque remontée des indices, avant la correction de juin, pouvait être justifiée par le fait que les actions présentent un rendement nettement plus attrayant que les obligations. Il y a donc eu une sorte de retour sur les marchés dits à risque mais toujours dans des volumes en retrait.


Marché Actions : de la volatilité en perspective

Le marché Actions reste donc très volatil, à l'image du retournement de juin, et continue d'afficher une baisse des capitaux échangés alors que l'an dernier sur la même période cette baisse était déjà de 15,3%. Aussi, si chacun s'entend à dire que la croissance reviendra en Europe via les Etats-Unis et les pays « émergents », le retour sur les marchés Actions est loin d'être acté.

Dans ce contexte, c'est le CAC Mid&Small qui tire son épingle du jeu, aidé par un panel de valeurs offrant des profils de croissance supérieurs à celles du CAC 40 mais aussi par le fait qu'il est peut-être plus aisé d'y trouver des sociétés mettant en avant leur potentiel sur les marchés où la croissance se trouve. Concernant les Small Caps (CAC Small & Alternext), la performance des indices est proche de celle du CAC 40. Cela peut s'expliquer par le fait que nombre de sociétés composant ces indices ont leurs activités essentiellement en France ou en zone Européenne et que la faible liquidité les rend plus risquées à court terme.

Valorisation : un retour bénéfique à la raison ?

Au niveau des valorisations, le repli de juin a fait revenir les indices sur leurs niveaux moyens historiques alors que nous disions fin mai qu'ils semblaient surévalués et qu'une correction serait de bon aloi.
La correction a eu lieu, faut-il en déduire que désormais le marché est à son prix ? Si l'on raisonne factuellement oui, surtout si on se réfère uniquement aux estimations 2013. Ce qui pourrait justifier une remontée des indices déjà vers les 4 000 serait des bonnes nouvelles d'ordre politique ou plutôt en termes de réformes en Europe.
Dès lors, les investisseurs regarderaient plus 2014, ce qui pourrait être le carburant d'une remontée des indices.


Les regards se tournent vers 2014

En ce qui concerne le consensus des résultats, comme attendu, les ajustements à la baisse se poursuivent sur 2013 sans pour autant que les analystes ne révisent 2014. Selon nous, cela traduit le fait que les modèles ne sont pas encore ajustés et que l'effet de base demeure favorable car l'on part de relativement bas. On peut donc s'attendre à encore quelques ajustements pour 2013 mais l'essentiel semble avoir été fait. Les résultats semestriels permettront de fixer les attentes. C'est à partir de là que nous aurons une idée plus précise des objectifs 2014 qui, même s'ils seront revus à la baisse, pourraient néanmoins offrir des potentiels intéressants justifiant un retour sur le marché.


CAC 40 : un tunnel entre 3.600 et 4.000 points

Pour conclure, le marché qui était optimiste en mai s'est montré nettement plus prudent en juin surtout du fait du discours de la Fed et de quelques tensions concernant la Chine. Le CAC 40 demeure dans une fourchette comprise entre les 3 600 et 4 000 points et n'a pas de raison d'en sortir à court terme. Les discours des sociétés suite à la publication de leurs résultats du 1er semestre seront scrutés de près mais c'est encore la macro et la politique qui donneront le ton. Etant donné que l'Europe est pour le moment « enterrée », c'est du côté de la Chine que les regards vont se porter.

L'indicateur à suivre : le retour des introductions en bourse

Enfin, preuve de l'attentisme des marchés, la quasi absence d'introductions en Bourse sur Nyse Euronext notamment en Europe et ne parlons pas des Small Caps, qui hors Biotech, ont disparu du radar alors que tout le monde s'attendait à une fin de semestre dynamique. Il existe pourtant un véritable vivier dans les starting blocks, le redémarrage des introductions pourrait donc être un bon signal car jusque-là seules 5 introductions via appel public à l'épargne ont eu lieu (3 sur Eurolist, 2 sur Alternext).


Arnaud Riverain
Associé GreenSome Finance

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Bourse : un premier semestre mitigé (A. Riverain)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.2%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit