1. Accueil
  2. >
  3. Immobilier de placement
  4. >
  5. Tendances de l'immobilier
  6. >
  7. Immobilier : Paris moins attractive pour les investisseurs

Immobilier : Paris moins attractive pour les investisseurs

27/01/2015 - 16:45 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Immobilier : Paris moins attractive pour les investisseurs

Paris sort du top 20 des villes européennes les plus attractives pour les investisseurs immobiliers en 2015. A l’inverse, Dublin, Madrid, Athènes et Lisbonne bénéficient d’un regain d’intérêt selon le rapport « Emerging Trends in Real Estate® Europe 2015 », publié conjointement par l’Urban Land Institute (ULI) et PwC.

Le rapport « Emerging Trends in Real Estate® Europe 2015 », publié conjointement par l'Urban Land Institute (ULI) et PwC, confirme l'évolution pressentie en 2014 : Paris perd de son attrait pour les investisseurs immobiliers alors que d'autres capitales, durement touchées par la crise économique et l'effondrement du marché – Dublin, Madrid ou Athènes – regagnent leur intérêt.

Le classement des 27 premières villes d'Europe, réalisé¿ selon les prévisions de performance pour 2015, place Berlin en tête, suivie de près par Dublin et Madrid. La capitale française ne se positionne qu'à la 24e place, soit une chute de 10 places par rapport au classement de 2014.

La concurrence autour des actifs « prime », c'est-à-dire les actifs les plus cotés sur les grands marchés de l'immobilier en Europe, conduit les principaux investisseurs à poursuivre leur transition vers les actifs secondaires et les marchés en cours de reprise.

Paris décroche en raison d'un contexte politique et économique jugé trop instable

Paris perd 10 places dans le classement des villes européennes les plus attractives, en s'établissant pour 2015 à la 24ème position. En 2014, la capitale française se classait 14ème et en 2013, elle occupait la 6ème place. Cette évolution reflète des opinions partagées sur le marché immobilier français.

« La majorité des investisseurs sont préoccupés par l'instabilité politique et économique à laquelle est confrontée la France aujourd'hui. L'échec des plans de relance économique et les nombreux revirements fiscaux participent à construire un climat de défiance vis-à-vis du marché. En outre, les prix très élevés de la capitale continuent à freiner les investisseurs », analyse Geoffroy Schmitt, Associé, responsable de l'activité immobilier de PwC.

« Paradoxalement, certains voient dans cette situation le moment idéal pour recentrer leur attention sur la capitale française, où le risque d'investissement est finalement plutôt faible, car le centre-ville de Paris demeure une valeur sûre pour les investisseurs », ajoute Sigrid Duhamel, Président de ULI France et Président de CBRE Global Investors France.

Londres, qui reste la destination préférée des investisseurs internationaux en Europe, recule également de 5 places cette année. Les prix jugés trop élevés par les répondants laissent présager une surchauffe du marché anglais.

Les villes allemandes restent en tête ; celles d'Europe du Sud font une percée en 2015

Selon l'étude, Berlin déloge Munich de sa première place en termes d'opportunités d'investissement pour l'année 2015. L'argument du prix l'emporte sur celui de la sécurité. La capitale allemande est considérée comme moins chère que les autres grandes villes d'outre-Rhin. Ainsi, Munich chute à la 11ème place et Hambourg passe de la 3ème à la 4ème place du classement.

Les capitales du Sud de l'Europe, qui ont été les plus durement touchées par la crise, sont les grandes gagnantes de cette étude. Elles voient leur classement progresser de façon spectaculaire cette année : Madrid gagne ainsi 16 places, Athènes, 23 et Lisbonne comme Amsterdam, 17. Dublin, également en grande difficulté après la crise économique, conserve la 2ème place du classement pour la seconde année consécutive.

En 2015, Madrid et Athènes complètent le top 5. La capitale espagnole, qui prend la 3ème place du classement, est la cible de nombreux investisseurs étrangers. Les investisseurs opportunistes restent toutefois très partagés quant à la solidité et à la durabilité à long terme des perspectives offertes par l'Espagne. La capitale grecque se hisse, quant à elle, à la 5ème place (+ 23 places par rapport 2014) en enregistrant la progression la plus spectaculaire de l'année. Depuis plusieurs années, les investisseurs font part de leur intérêt pour les marchés en difficulté, comme l'Espagne, l'Irlande ou l'Italie. Désormais, c'est au tour de la Grèce de susciter l'attention. L'économie la plus sinistrée d'Europe a beau rester fragile, certains investisseurs intrépides sont bien décidés à profiter des opportunités avant la reprise.

De nouvelles stratégies d'investissement ciblées sur les actifs et les marchés secondaires

En dépit des incertitudes qui planent sur l'économie européenne, l'immobilier reste un terrain fertile pour les investisseurs, dont 70 % disent s'attendre à une hausse du volume des capitaux et des crédits en 2015. La raréfaction des actifs est le principal problème envisagé, avant même les défis de la régulation ou le coût du financement : une très grande majorité d'investisseurs (82 %) estime que la disponibilité d'actifs adéquats aura un impact modéré à significatif sur leur activité cette année. En conséquence, les investisseurs se tournent désormais vers des environnements moins concurrentiels tels que des villes, des actifs et des projets secondaires.

«Les marchés internationaux de l'immobilier ont renoué avec la confiance au cours des dernières années et l'on observe un mouvement progressif vers une plus grande prise de risque. Face à la cherté et à la raréfaction des actifs "prime", les investisseurs sont à l'affût de nouvelles opportunités dans des villes de moindre importance qui se relèvent tout juste de la crise. Ils se tournent également vers des actifs ou des projets secondaires et des catégories d'immobilier nouvelles ou alternatives » explique Sigrid Duhamel, Président de ULI France et Président de CBRE Global Investors France.

« Les investisseurs internationaux, qui affluent en masse sur les marchés européens de l'immobilier, sont à la fois très informés et très exigeants. La nécessité de préserver leur investissement et de créer de nouvelles richesses en poussera certains à s'éloigner des principaux marchés, que beaucoup considèrent comme peu intéressants en termes de rendement, pour se rapprocher d'actifs, projets et villes plus prometteurs. Les grandes tendances sociodémographiques qui façonnent notre monde et modifient nos modes de vie sont scrutées à la loupe. Les investisseurs les plus habiles cibleront les biens qui bénéficieront de la croissance démographique, de l'urbanisation, du vieillissement de la population et des innovations technologiques », estime Geoffroy Schmitt.

Conséquence intéressante de cette situation, les souhaits d'investissement dans l'immobilier résidentiel se multiplient, stimulés par la pénurie de logements à Paris, à Londres et dans d'autres villes. Parmi les autres secteurs qui semblent prometteurs pour les investisseurs, on peut citer la logistique, qui bénéficie du boom du e-commerce, et l'immobilier médical.

« La perception de la France et de sa capitale est celle d'un marché en perte de vitesse, notamment en matière de développement, alors même que les projets urbains se multiplient, traduisant à la fois ambition et dynamisme, pour contribuer à l'attractivité de nos territoires.  Les défis urbains à relever peuvent en effet offrir un large champ à l'innovation et au renouvellement de nos pratiques pour favoriser l'investissement privé, qui pourrait être considéré comme un levier de l'action du secteur public », ajoute Béatrice Dessaints, Directeur Adjoint de la Mission Grand Paris - Vinci Construction France.

« Nous connaissons aujourd'hui à Paris une situation paradoxale marquée par l'expression, d'une part, de scepticisme vis-à-vis de la France et d'autre part, un afflux massif de liquidités : Paris sera toujours Paris ! », explique Nathalie Palladitcheff, Membre du comité exécutif en charge des finances, juridique, informatique et du pôle services à l'immobilier – Icade.

« 2014 restera marquée par de forts volumes d'investissement confortant Paris comme l'un des principaux marchés européens. Dans un contexte de relative rareté des produits et de valeurs élevées, il faut un vrai talent et une solide connaissance du secteur pour saisir les meilleures opportunités du marché parisien qui reste très attractif », précise pour sa part Bernard Michel, Président de Gecina.


Emerging Trends in Real Estate® Europe
Emerging Trends in Real Estate® Europe est un rapport publié conjointement par l'Urban Land Institute (ULI) et PwC chaque année depuis 2003. Ce rapport présente les perspectives du marché immobilier en Europe et plus particulièrement les tendances de la promotion et de l'investissement immobiliers, des marchés du financement immobilier, ainsi que les tendances par secteur et par zone géographique. Ce rapport s'appuie sur les analyses de plus de 500 spécialistes de l'industrie, y compris des investisseurs, promoteurs, banquiers, brokers et consultants.
À propos d'ULI
ULI (Urban Land Institute) (www.uli.org) est une association majeure et de référence en matière d'immobilier. ULI a pour mission de conseiller et apporter du leadership dans l'utilisation responsable du territoire et dans le soutien de communautés prospères et durables à travers le monde. Ses engagements sont :
•    rassembler les leaders du secteur de l'immobilier et les pouvoirs publics afin d'échanger sur les bonnes pratiques et servir les besoins des communautés ;
•    promouvoir la collaboration au sein de ULI, et au-delà, par des actions de mentorat et de conseil, par le dialogue et la résolution de problèmes ;
•    étudier les problématiques afférentes à l'urbanisation, à la préservation, à l'aménagement du territoire et au développement durable ;
•    être force de proposition sur des politiques d'utilisation du territoire et sur des pratiques de conception qui sont respectueuses de l'environnement naturel et bâti ;
•    partager les connaissances acquises à travers l'enseignement, la recherche, l'édition et les médias numériques ;
•    maintenir un réseau mondial, maîtrisant les sujets à un niveau local, afin d'offrir du conseil et un partage de bonnes pratiques pour répondre efficacement aux problématiques à court et long termes.
Créée en 1936, l'Institut compte plus de 40 000 membres dans 95 pays différents.
A propos de PwC France et pays francophones d'Afrique
PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions d'audit, d'expertise comptable et de conseil (stratégie, management, transactions) créatrices de valeur pour ses clients, privilégiant des approches sectorielles.
Plus de 195 000 personnes dans 157 pays à travers le réseau PwC partagent idées, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour leurs clients et partenaires.
Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 5 000 personnes couvrant 27 pays.
« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d'information, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

© Synapses. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapses font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez indirectement dans l'immobilier à partir de 200 € et diversifiez votre patrimoine.


A lire autour du sujet "Immobilier : Paris moins attractive pour les investisseurs" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez indirectement dans l'immobilier à partir de 200 € et diversifiez votre patrimoine.

INVESTIR AVEC SICAVONLINE

Souscription sicavonline

SOUSCRIPTION EN LIGNE

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagnez en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

UNE ÉQUIPE EXPÉRIMENTÉE
 ET PASSIONNÉE

Nos experts analysent et sélectionnent des produits de Capital Investissement, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 

Contacter Sicavonline

DES PROFESSIONNELS
A VOTRE ECOUTE

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi :  01 73 60 03 45
(appel gratuit)