1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Carotte fiscale : les marchés US sur la réserve

Carotte fiscale : les marchés US sur la réserve

22/11/2017 - 13:55 - Sicavonline - David Ganozzi - Gérant d'allocation chez Fidelity



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Carotte fiscale : les marchés US sur la réserve

David Ganozzi, gérant d'allocation chez Fidelity, anticipe un ralentissement sur les marchés US en cette fin d'année 2017.

Une fois encore les marchés américains ont peiné la semaine dernière à trouver l'élan nécessaire pour repartir à la hausse. Comme la précédente, les investisseurs demeurent sceptiques quant à l'adoption de la réforme fiscale promise par le président américain. La carotte qui avait tant fait avancer l'équidé au départ, ne suscite désormais même plus un mouvement d'oreille de sa part, bien décidé qu'il est à ne pas faire un pas supplémentaire en avant. Or, inexorablement, le calendrier s'écoule vers la fin d'année sans l'ombre d'une carotte fiscale à l'horizon. Les semaines qui s'égrènent renforcent davantage le scénario des illusions déçues. Un scepticisme grandissant conforté la semaine passée par un sondage de l'agence Reuters auprès d'une soixantaine d'économistes. Pour deux tiers d'entre eux, la réforme ne sera pas transfigurée en loi cette année. Une perspective qui renforce par ailleurs l'hypothèse de voir finalement adopté, l'an prochain, un texte édulcoré ... Loin de l'ambitieuse réforme promise qui avait alimenté il y a un an une longue procession haussière des indices américains. La baisse de la fiscalité des entreprises qui avait tout lieu d'être au final transmuée en rachats d'actions ou dividendes propres à alimenter un ultime baroud haussier, pourrait donc ne pas avoir les effets escomptés. C'est désormais le risque de déception qui pèse sur les marchés américains.

D'autant plus que, parallèlement, tout porte à croire que les conditions financières vont continuer de se durcir. Les derniers chiffres de l'inflation la semaine passée ont en effet validé un peu plus la perspective d'une nouvelle hausse des taux le 13 décembre, date du prochain Comité de politique monétaire de la FED (FOMC). Selon le Département du Travail, les prix à la consommation ont augmenté de 0,1 % en octobre après avoir connu une forte hausse de 0,5 %, conséquence des effets de l'ouragan Harvey. Sur un an, les prix augmentent ainsi de 2 %. Hors éléments volatiles que sont l'énergie et l'alimentation, cette hausse s'établit à 0,2 % en ligne avec les attentes du consensus. Autant dire que la conjugaison d'un resserrement monétaire et la probable déception suscitée par l'avortement de la réforme fiscale devrait peser dans les semaines à venir tant sur les marchés que sur la devise américaine. Un an après la vague haussière qui avait accompagné l'élection de Donald Trump, c'est désormais le désenchantement qui pourrait rapidement dominer outre-Atlantique.

 

David Ganozzi - Gérant d'allocation chez Fidelity


A surveiller cette semaine

Le calendrier débute aujourd'hui avec la balance commerciale japonaise et les prix à la production en Allemagne. Les détails du rapport sur l'inflation en Grande-Bretagne, les ventes de logements existants aux États-Unis marqueront la journée de mardi. Le lendemain, le budget britannique, la confiance des consommateurs en Europe, les commandes de biens durables américains et les Minutes de la Fed retiendront l'attention. Les PMI en zone euro, le PIB anglais, les Minutes de la BCE seront les principales données publiées jeudi. La semaine s'achèvera avec l'Ifo en Allemagne et les PMI américains. 

© Sicavonline. Ces informations sont puisées aux meilleures sources, et n'engagent en aucun cas la responsabilité de la société Sicavonline.



FIP Corse 2017 : Investissez dans le développement des PME en Corse

Bénéficiez de 38% de réduction d’impôt* sur le montant investi et diversifiez vos investissements en participant au développement des PME en Corse.

* Dans la limite de 12 000 € pour les contribuables célibataires, veufs ou divorcés et de 24 000 € pour les contribuables mariés ou liés par un PACS et soumis à imposition commune. La réduction d'impôt est proposée en contrepartie d'un risque de perte en capital et d'une durée minimum de détention selon le produit sélectionné. La fiscalité à septembre 2017 est susceptible d'évoluer.


A lire autour du sujet "Carotte fiscale : les marchés US sur la réserve" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+28.0%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

Retrouvez sur Sicavonline

A court ou long terme, avec plus de 5 100 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 30 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.