1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Bourse : entre inquiètudes et cherté, faut-il encore être exposé aux small caps ? (Greensome)

Bourse : entre inquiètudes et cherté, faut-il encore être exposé aux small caps ? (Greensome)

04/06/2018 - 15:58 - Sicavonline - Arnaud Riverain, Associé Gérant - GreenSome Finance



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Bourse : entre inquiètudes et cherté, faut-il encore être exposé aux small caps ?  (Greensome)

Après un début de mois sur les chapeaux de roue, les marchés accusent le coup. Avec des marchés destabilisés par les événements politiques et des niveaux de valorisation élevés, s'exposer aux petites capitalisations a t-il encore du sens ?

Le mois de mai semblait parti pour être un mois proche de la perfection, avec une progression quasi quotidienne des indices jusqu'au 22 mai, date à laquelle l'indice phare de la Bourse parisienne a retrouvé les niveaux d'avant crise, soit ceux observés il y a plus de 10 ans.

La salve des résultats et des publications relatifs au premier trimestre finie, tout semblait aller pour le mieux. Mais comme souvent, lorsque le marché n'a plus grand-chose à se mettre sous la dent, il observe de plus près les déambulations de nos chers hommes politiques et là ils ont été servis.

Cela a commencé par l'Italie, avec les difficultés liées à la constitution d'un gouvernement et la position ouvertement eurosceptique voire anti-européenne des deux principaux partis plébiscités par la population italienne. La sanction a été immédiate, à savoir un fly to quality. Les investisseurs ont délaissé la dette Italienne au profit de la dette Allemande et Américaine.

Après les remous politiques en Italie, l'Espagne plongea à son tour dans la tourmente.
La motion de censure à l'encontre du gouvernement de Mariano Rajoy l'a poussé à donner sa démission et à précipiter le retour des socialistes au pouvoir.
Puis Trump a enfoncé le clou avec ses menaces de rehaussement des taxes sur l'acier et l'aluminium. Cette décision pourrait être à l'origine d'une nouvelle guerre commerciale.

Enfin, le retour des introductions sur les marchés s'accompagne d'un constat mitigé. L'absence d'acteurs de taille significative (i.e. levée supérieure à 100 M€) traduit une certaine frilosité des investisseurs. Pour preuve, en Europe 45% des opérations ont été repoussées « en raison des conditions de marchés ». Les causes de ces retards sont soit à mettre au crédit de dossiers trop « légers », soit les investisseurs jugent les prix d'introduction sont trop élevés pour justifier le risque de se positionner, sachant que tout le monde s'accorde à dire que le marché n'est déjà pas donné.

Bourse : entre inquiètudes et cherté, faut-il être exposé aux small caps ?  (Greensome)

 

Point sur le consensus


2017 est dernière nous et a été une très belle année en termes de progression des résultats, spécialement sur les Large Cap. Désormais nous nous focalisons sur 2018. Premier constat : on part de moins loin que d'habitude tant pour les Small que pour les Large. En effet, il est courant que nous débutions l'année avec des attentes de progression proches des 15-16% pour les Small et 12-13% pour les Large. Cette fois, les analystes sont plus prudents. On constate également que la correction sur les Small a été bien plus violente que pour les Large. Des questions de calendrier sont à l'origine de ces différences. Les petites valeurs publient plus tardivement que les Large ce qui provoque un décalage des révisions de modèles. De plus, les Small sont suivies par moins d'analystes. Aussi, « tout mouvement d'humeur » a des fortes répercussions. Il sera intéressant de suivre l'évolution dans les mois à venir, mais les attentes actuelles n'ont rien de déraisonnables par rapport à l'environnement économique et c'est un acteur rarement optimiste qui vous le dit…

 

Bourse : entre inquiètudes et cherté, faut-il être exposé aux small caps ?  (Greensome)

Des niveaux de valorisation élevés


Comme le mois dernier, en termes de prix, les différents indices évoluent de concert. Dans le contexte actuel, à niveaux de prix équivalents, si nous devions hiérarchiser par capitalisation, nous dirions que la prime va à la liquidité et que donc les Large sont à privilégier. En effet, les fonds français small ont beaucoup grossi ou fusionné. Leurs contraintes réglementaires leur imposent souvent des critères de taille et de liquidité. Aussi, ils délaissent progressivement les small, sans parler des micros, à moins d'avoir une conviction forte. Ils ont donc plus de mal à venir sur des actions peu traitées.

Bourse : entre inquiètudes et cherté, faut-il être exposé aux small caps ?  (Greensome)

 


Conclusion


Le mois dernier nous mettions en avant que l'appétit pour les Large Caps pouvait être révélateur d'une certaine inquiétude. La recherche de liquidité traduit généralement une recherche de capacité à vendre plus vite en cas d'accident de marché. Le manque de nouvelles introductions majeures traduit également la fébrilité des investisseurs. Cela montre qu'il n'est pas facile de lever des sommes importantes, du moins aux prix exposés, mais souvent les prix proposés sont élevés car le marché est lui-même cher. Enfin, la réaction de repli marqué suite aux événements politiques confirme que le marché se fragilise, car sur le fond, les événements en cause étaient relativement prévisibles et attendus.

Pour conclure, de nos échanges et de nos observations, le sentiment d'un marché relativement cher se propage et que la plupart des catalyseurs sont derrière nous. Reste que le contexte économique demeure porteur ce qui est à l'opposé de ce sentiment.

Que faire alors ? Le marché est tiraillé et nous avec. Plus que jamais, si l'on désire aller sur les small, il est recommandé de se positionner sur des acteurs solides et réguliers. Ils sont chers mais pas forcément les plus chers par rapport à certains qui surfent plus sur des modes. Aussi, en cas de chute, ils baisseront comme les autres, mais eux se relèveront.

Arnaud Riverain
Associé Gérant - GreenSome Finance

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



Gestion Conseillée : Faites-vous aider pour choisir vos SICAV et FCP

Profitez d'un conseiller dédié pour vous accompagner dans la gestion de votre portefeuille. Bénéficiez de conseils sur une large gamme de supports tout en restant le décisionnaire final. Offre accessible dès 25 000€*.

*A partir de 25 000€ d'avoirs financiers investis par l'intermédiaire de Sicavonline


A lire autour du sujet "Bourse : entre inquiètudes et cherté, faut-il encore être exposé aux small caps ? (Greensome)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.4%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit