1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Les 6 facteurs fondamentaux du cours de l'or (Goldbroker.fr)

Les 6 facteurs fondamentaux du cours de l'or (Goldbroker.fr)

18/07/2018 - 17:06 - Nicolas Perrin - Contributeur Goldbroker (mis à jour le : 25/07/2018 - 15:29)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




 Les 6 facteurs fondamentaux du cours de l'or (Goldbroker.fr)

Nicolas Perrin, conseiller en gestion de patrimoine indépendant et contributeur chez Goldbroker.fr, passe en revue les principaux vecteurs susceptibles de faire varier la valeur du précieux métal doré.

Des wagons d’analystes financiers ont tenté de modéliser le cours de l’or. Tous s’y sont cassé les dents. En son temps, Nathan Mayer Rothschild (1777-1836) déclarait déjà « Je connais seulement deux hommes qui comprennent vraiment la valeur de l’or. Malheureusement, ils ne sont pas d’accord ». Deux siècles plus tard, deux universitaires écrivaient à leur tour que « La valeur fondamentale de l’or reste largement un mystère en finance ».
Si le métal jaune résiste à toute tentative de cadenassage au sein d’un modèle économétrique, il est néanmoins possible de mettre en avant un certain nombre de corrélations… parfois vraies, parfois fausses, ça dépend !

L’or et l’inflation


Une légende urbaine voudrait que « l’or protège de l’inflation. » En réalité, cela est très variable en fonction des lieux et des époques.
Pour ce qui est de la France, il n’y a aucune relation significative, à court terme ou à long terme, entre le prix de l’or physique et l’indice des prix à la consommation. Dans l’hexagone, le métal jaune ne constitue une couverture efficace que durant les périodes de crises ou d’instabilité. Au cours des autres périodes, l’or ne joue pas un rôle protecteur contre l’inflation définie comme l’augmentation des prix à la consommation.
En réalité, c’est à la tendance de l’inflation qu’est sensible le cours du métal jaune. Une inflation en augmentation – quel que soit son niveau de départ - est favorable au cours de l’or.

L’or et la déflation


Pour autant, l’or s’est historiquement très bien comporté dans un contexte déflationniste.
Dans son livre The Golden Constant, le statisticien Roy W. Jastram  a analysé l’évolution du cours de l'or et de son pouvoir d’achat réel en Grande-Bretagne et aux États-Unis entre 1560 et 1976, soit sur une période de 400 ans (on ne dispose pas d’étude équivalente dédiée à la France). Jastram conclut notamment que "l’or joue un rôle majeur en période de déflation en s’appréciant en termes de pouvoir d’achat réel (operational wealth)".

 

 Les 6 facteurs les plus fondamentaux du cours de l'or (Goldbroker.fr)


 
Comme le remarquent Ronald Peter Stöeferle et Mark J. Valek dans l’édition 2015 de leur célèbre rapport In Gold We Trust  : "Ce graphique montre également clairement pourquoi l’or en particulier est un actif monétaire, et pas simplement une autre matière première (commodity)."
Au final, l’environnement qui réussit le moins à l’or est celui de l’économie « Boucles d’Or », « ni trop chaude – sans quoi elle créerait de l’inflation –, ni trop froide – sans quoi elle se dirigerait vers une récession. Ce terme désigne une économie qui fonctionne à un niveau optimal en assurant le plein emploi et la stabilité économique », telle que la définit le site Investopedia.

Il s’agit de l’environnement dans lequel baigne l’économie mondiale telle que nous la connaissons depuis plusieurs années, alors qu’elle est maintenue à flots par les politiques monétaires non-conventionnelles des grandes banques centrales.

En début d’année, de nombreux commentateurs se sont interrogés sur la pérennité de cette situation suite à la remontée des taux longs américains. Ce phénomène peut en effet être interprété comme une hausse des anticipations inflationnistes ou comme un sentiment très négatif vis-à-vis de la situation budgétaire américaine.

L’or et les taux d’intérêt réels


Les analystes du cours de l’or se contrefichent du niveau nominal des taux d’intérêt. Ce qui leur importe, c’est le niveau des « taux d’intérêts réels », c’est-à-dire le niveau des taux d’intérêts courts (ceux décidés par les banques centrales) diminués du niveau d’inflation.

Intuitivement, il semble rationnel de conserver son or - voire d’en acquérir davantage - lorsque les taux d’intérêt réels procurés par les actifs monétaires et obligataires sont faibles ou négatifs. C’était le cas au cours des années 1970 et c’est à nouveau le cas depuis les années 2000. Au contraire, un environnement de taux d’intérêts réels élevés, comme c’était le cas dans les années 1980 et 1990, décourage l’achat d’or du fait que le métal jaune ne procure aucun rendement et que son stockage occasionne un coût.

 

 Les 6 facteurs les plus fondamentaux du cours de l'or (Goldbroker.fr)

 

Ce facteur est à relier avec celui évoqué dans le point n°1 : au plus l’inflation accélère alors que les taux ne bougent pas, au plus le niveau des taux d’intérêts réels diminue, et au plus le contexte macroéconomique est favorable au métal jaune.

L’or et le dollar US


On lit souvent que l’or est une « position short sur le dollar US », au sens où il tend à se comporter de manière inverse à la devise américaine. Cela est parfois vrai, parfois faux.

Sur ce graphique de Charles Gave, vous pouvez constater que « De 1973 à 1980, le dollar baisse (courbe noire en hausse) [Charles Gave a fait apparaître cette courbe de manière inversée sur le graphique], l’or monte très fortement, de 35 $/once à 800 $/once en janvier 2000. De 1980 à 1985, le dollar remonte très fort, l’or perd plus de la moitié de sa valeur. Et ainsi de suite, jusqu’à la grande baisse du dollar qui a commencé en 2002, ce qui a entraîné l’or de $ 250/once au-dessus de $ 1400 /once, soit une fort belle hausse. »

 

 Les 6 facteurs les plus fondamentaux du cours de l'or (Goldbroker.fr)



« L’or est en fait une position « short sur le dollar US » quelque peu dopée. Une baisse de 10 % du dollar peut tout à fait faire doubler l’or, tant les volumes traités sont faibles. Mais le contraire est vrai aussi…», commente le président de l’Institut des Libertés.
Cette vérité n’est cependant pas intemporelle. Il arrive que le dollar et l’or évoluent dans la même direction pendant quelques mois, comme en attestent certains segments de la période récente.

 

 Les 6 facteurs les plus fondamentaux du cours de l'or (Goldbroker.fr)

 

La relation qu’entretiennent l’or et le dollar n’est donc pas systématique mais sur le moyen/long terme, il est vrai que la santé du dollar est l’un des facteurs les plus déterminants du cours de l’or. Cette corrélation négative entre l’or et le dollar US, beaucoup plus forte qu’entre l’or et les autres devises, s’explique notamment par le fait que l’USD est la devise de réserve mondiale, à laquelle l’or fait concurrence lors des périodes de stress intense.
Voilà pour les principaux facteurs de nature monétaire.

Les crises politiques et géopolitiques


Historiquement, les crises et les tensions de toutes sortes ont eu un impact significatif sur l’évolution du prix de l’or.

Par exemple, les investisseurs se sont rués sur la mère des valeurs refuges pendant les années 1970, alors que le socialisme avançait sur de nombreux fronts, par les armes et par les urnes (prise de Saïgon le 30 avril 1975 par l'armée populaire vietnamienne, prise de possession de Kaboul en décembre 1979 par l’URSS, accession de François Mitterrand à la présidence de la République française en 1981…).

À l’inverse, le cours de l’or tend à diminuer à la suite de la publication d’informations censées apaiser le climat géopolitique, comme l’annonce officielle de la mort d’Oussama Ben Laden ou encore les accords de dernière minute au sujet du relèvement du plafond de la dette américaine.

Toute information interprétée par les investisseurs comme jouant en faveur de la stabilité est susceptible d’avoir un impact négatif sur le cours de l’or, et inversement.

Le calendrier, ou la « saisonnalité » du cours de l’or


L’analyse statistique permet de mettre en lumière certaines régularités qui tendent à se répéter au fil des années. C’est ce que l’on appelle la « saisonnalité » du cours de l’or. Sans pour autant aller jusqu’à étudier la corrélation entre les cycles de la lune et le cours de l’or (de telles études existent), ce genre d’analyses présente un intérêt pour l’investisseur qui voudrait entrer ponctuellement sur le marché plutôt que d’acheter de l’or de manière régulière afin de lisser son prix d’entrée.

On sait par exemple qu’en moyenne, sur les 50 dernières années, le mois de juillet est le mois le plus intéressant pour acheter de l’or exprimé en dollars US. Comme l’écrivent Stöferle et Valek, « L'or augmente généralement du début juillet à la fin février. Presque tout le gain annuel moyen tend à se produire au cours de cette période, tandis que sur les 167 jours restants de l'année, la performance de l’or est à peine positive (0,30% seulement en moyenne). »

 

 Les 6 facteurs les plus fondamentaux du cours de l'or (Goldbroker.fr)

 

Lors des années d’élections de mi-mandat aux Etats-Unis, la saisonnalité du cours est encore plus marquée. C’est alors en moyenne au mois de juin qu’il est le plus rentable d’acheter de l’or.

 

 Les 6 facteurs les plus fondamentaux du cours de l'or (Goldbroker.fr)

 

Enfin, sur la période 2000-2007 (soit 4600 jours de trading), une tendance très forte se dégage sur le plan hebdomadaire. L’or a en effet tendance à cumuler les gains le vendredi, alors que le mardi semble le pire jour pour acheter du métal jaune.

 

 Les 6 facteurs les plus fondamentaux du cours de l'or (Goldbroker.fr)

 

Bien d’autres facteurs font bouger le cours de l’or. Vous avez désormais connaissance des plus importants.

Nicolas Perrin - contributeur Goldbroker

Nicolas Perrin est l’auteur de l’ouvrage "Investir sur le Marché de l’Or : Comprendre pour Agir". Diplômé de l’IEP de Strasbourg, du Collège d’Europe et titulaire d’un Master 2 en Gestion de Patrimoine, il est conseiller en gestion de patrimoine indépendant. et contributeur chez Goldbroker.fr

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline Partenaires font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit


SCPI à crédit : Constituez-vous un patrimoine immobilier avec un faible capital de départ

Les taux d'intérêt sont historiquement bas. Profitez-en pour investir dans l'immobilier et financez une partie de votre crédit grâce aux revenus potentiels de la SCPI1.

1Le souscripteur ne doit pas tenir compte exclusivement des revenus provenant de la SCPI, compte tenu de leur caractère aléatoire, pour faire face à ses obligations de remboursement.


A lire autour du sujet " Les 6 facteurs fondamentaux du cours de l'or (Goldbroker.fr)" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.8%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 900 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 24 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit