1. Bourse & Sicav
  2. L'économie pour investir
  3. Réforme des retraites : premier rétropédalage du gouvernement ?

Réforme des retraites : premier rétropédalage du gouvernement ?

02/09/2013 - 18:01 - Sicavonline (mis à jour le : 25/08/2014 - 17:27)



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Réforme des retraites : premier rétropédalage du gouvernement ?

Réforme des retraites : premier rétropédalage du gouvernement ?

Finalement peu sollicités, le gouvernement ayant renoncé à rehausser la CSG sur les pensions de retraites, les retraités ne sortent pas pour autant indemnes de la dernière réforme des retraites. Deux mesures sont de nature à venir restreindre leurs droits mais le gouvernement semble déjà prêt à faire quelques concessions.

Le gouvernement a finalement renoncé à augmenter la CSG sur les pensions de retraite sur celui des revenus du travail, à baisser les pensions de retraites ou même à geler leur revalorisation. Les retraités actuels sont-ils pour autant préservés par la dernière réforme des retraites ?

Pas vraiment. Le projet de réforme des retraites présenté par le gouvernement met à contribution les retraités par le biais de deux mesures.

Réforme des retraites : report de la revalorisation des pensions...

La première prévoit le report de la revalorisation des pensions de retraite. Celle-ci n'interviendra plus au 1er avril de chaque année mais six mois plus tard soit le 1er octobre. Cette mesure devrait selon les estimations du gouvernement rapporter 0,6 Md€ en 2014 et jusqu'à 2 Mds€ en 2040 au détriment des retraités.

...En arrière toute !

Face à l'incompréhension et au sentiment d'injustice ressentis par les retraités, le gouvernement tente de les rassurer, tout du moins en partie : « le report de la revalorisation des retraites ne sera pas applicable « aux petites pensions » affirme Marisol Touraine qui a précisé que l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ex-minimum vieillesse) continuerait d'être revalorisée au 1er avril.

Michel Sapin a pour sa part indiqué que le « gouvernement allait garantir le pouvoir d'achat des retraités touchant une pension inférieure à 1.250 euros. »

D'après nos confrères de Libération, aucune mesure en faveur accordée des moins aisés n'était initialement prévue contrairement à ce que les membres du gouvernement affirment. Sans doute ne veulent-ils pas perdre la face en admettant ce premier « rétropédalage ».

Pour information, le gouvernement ajuste chaque année les pensions de retraite de base en fonction de l'évolution prévisionnelle des prix hors tabac estimée par la commission économique de la Nation (Direction générale du Trésor). Ce chiffre est ensuite le cas échéant corrigé de l'écart constaté l'année précédente entre l'inflation réelle et l'inflation évaluée.

Exemple : pour 2013, la prévision d'inflation retenue par la commission de la Nation est de 1,2 %. A celle-ci, il est ajouté 0,1 point au titre de l'année 2012. Cet ajustement est égal à l'écart entre le taux d'inflation établi à titre définitif par l'INSEE pour 2012 (soit 1,9 %) et la prévision initiale pour cette même année (1,8 %) ayant servi de base à la revalorisation effectuée au 1er avril 2012.

Taxation du bonus « trois enfants ou plus »

La seconde mesure concerne uniquement les retraités ayant élevé trois enfants ou plus. Les majorations de pensions de 10 % des retraités ayant élevé trois enfants ou plus sont aujourd'hui exonérés d'impôt sur le revenu. Elles y seront désormais soumises comme le reste des pensions.

D'après le communiqué de presse du premier ministre « la mesure touchera principalement les retraités les plus aisés ayant trois enfants et plus ».

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Réforme des retraites : premier rétropédalage du gouvernement ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+12.2%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


A court ou long terme, avec plus de 4 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 600 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 21 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 830 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Nouveau : Découvrez les SCPI à crédit