Le site sera indisponible ce samedi 23 Novembre en raison d'une opération de maintenance. Veuillez nous excuser pour la gène occasionnée
  1. Immobilier de placement
  2. Tendances de l'immobilier
  3. Immobilier : déprime sur le marché locatif, les loyers au ralenti

Immobilier : déprime sur le marché locatif, les loyers au ralenti

11/09/2013 - 10:40 - Sicavonline



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Immobilier : déprime sur le marché locatif, les loyers au ralenti

Clameur, l'observatoire des loyers

Le marché locatif s'enfonce dans la récession et la crise, comme en 2009, commence à peser sur l'évolution des loyers. Tel est le constat formulé par Michel Mouillard, professeur d'économie à l'Université de Paris Ouest, chargé de rédiger les notes de conjoncture de l'Observatoire des loyers Clameur. L'observatoire met également à la disposition de tous sur son site internet www.clameur.fr, les loyers moyens pratiqués dans de nombreuses communes françaises. Une mine d'informations pour les bailleurs et les locataires.

« Depuis l'été 2011, le marché locatif s'enfonce dans la récession ». C'est sur cette note peu optimiste que débute l'étude de Michel Mouillard, professeur d'économie à l'Université de Paris Ouest, chargé de diriger l'Observatoire des loyers Clameur.

L'Observatoire Clameur regroupe plusieurs professionnels de l'immobilier (l'Anah, l'Apagl, Ataraxia (Crédit Mutuel), Bouygues
Immobilier, Century 21, FONCIA, Foncière Logement, Gécina, Gérer, Groupama Immobilier, Habitat & Développement (SIRES), ICADE, Groupe ICF, le Mouvement PACT, Nexity, SeLoger.com, Groupe SNI, le SNPI, SOGEPROM, Square Habitat (Crédit Agricole), TAGERIM, l'UNIS, l'UNPI et le Réseau URBANIA...) et publie deux fois par an un rapport sur l'état du marché locatif en France.

Les loyers de marché augmentent très modérément

La seconde édition 2013 de cette étude confirme la tendance observée ces dernières années. Depuis 2006, les loyers de marché1 « augmentent moins vite que l'inflation. » observe l'Observatoire Clameur.
A fin août 2013, les loyers ont ainsi progressé de 0,1 %, en rythme annuel2, tandis que la hausse des prix à la consommation s'est établie à 1 % (INSEE). L'observatoire Clameur rapporte qu'à la même époque en 2012, « les loyers de marché augmentaient de 1,2 %, pour des prix à la consommation en hausse de 2,1 %. »
L'évolution des loyers tient pour l'essentiel à la baisse des loyers observée pour les petits logements (-0.5 % pour les «studios et 1 pièce » et pour les «2 pièces»). Alors que dans le même temps, les loyers des «3 pièces et plus » progressent moins rapidement que par le passé : par exemple, les loyers des «3 pièces » et ceux des « 4 pièces » augmentent maintenant à un rythme deux fois moindre qu'en 2010 ou en 2012, à la même époque.

Repli des loyers de marché à Paris

Le rythme de la hausse des loyers ralentit sur l'ensemble du territoire. La modération des loyers est toutefois particulièrement sensible dans les grandes villes, à commencer par Paris où les loyers ont même connu un repli de - 0,4 % sur les huit premiers mois de 2013 en glissement annuel. Les loyers de marché baissent également dans nombre de grandes métropoles régionales : comme, par exemple, à Amiens, Besançon, Bordeaux, Caen, Clermont -Ferrand, Lille, Le Mans, Montpellier, Nancy, Nice, Rennes ou Rouen.

Dans des villes comme Belfort, Grenoble, Limoges, Marseille, Nantes, Saint Etienne, Strasbourg ou Toulouse, les loyers affichent encore une progression mais elle reste très modérée. Seules quatre villes sur les 20 premières villes de plus de 146.000 habitants affichent encore une hausse des loyers supérieure à l'inflation. Il s'agit de Reims, Villeurbanne, Dijon et Lyon.


www.clameur.fr : une mine d'informations pour les locataires et les bailleurs

Pour connaître très précisément le montant moyen des loyers pratiqués en 2013 dans votre ville, Clameur met à votre disposition sur son site internet le top 723 de CLAMEUR 2013.

Pourquoi les loyers commencent à fléchir ?

La très faible progression des loyers constatée sur les huit 1ers mois de 2013 (+ 0,1% sur un an, en glissement annuel) est assez inhabituelle, à cette période de l'année. « Les évolutions des loyers qui se constatent n'engagent pas à l'optimisme » juge Michel Mouillard, professeur d'Economie à l'Université Paris Ouest. Les marchés locatifs privés subissent fortement la crise, comme en 2009, et les évolutions des loyers s'en ressentent.

« Le marché locatif doit composer avec une demande particulièrement déprimée par la montée du chômage et les incertitudes sur le pouvoir d'achat. Le marché est déstabilisé par des annonces et des décisions publiques qui bouleversent les projets des investisseurs et des propriétaires bailleurs et finissent par renforcer le déséquilibre des marchés. » explique l'auteur de la note de conjoncture.

1Les loyers de marché sont mesurés lors d'une relocation ou d'une location nouvelle, pour les seuls logements du secteur libre. Leur évolution ne peut donc se comparer à celle de l'IRL qui régit les baux en cours. Et elle ne doit pas être confondue avec la variation des loyers entre deux locataires qui est trop souvent utilisée pour «illustrer » le caractère excessif des hausses de loyers constatées dans les grandes villes. A Paris, la variation de loyer entre deux locataires reste fortement positive et atteint 10,1 % en 2013.

© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.


A lire autour du sujet "Immobilier : déprime sur le marché locatif, les loyers au ralenti" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus
 
Perf.
5 ans
+11.6%

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur de l'investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.


Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 10 000 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.