Face à la situation de crise sanitaire, nous tenons à vous informer que Sicavonline reste joignable pour répondre au mieux à vos demandes.
Vous pouvez nous contacter à l’adresse mail suivante : gestion.privee@sicavonline.fr ou par téléphone au 01.73.60.03.45.
  1. Accueil
  2. Bourse & Sicav
  3. L'économie pour investir
  4. Immobilier : de sérieux motifs d'inquiétudes ?

Immobilier : de sérieux motifs d'inquiétudes ?

11/06/2020 - 14:44 - Sicavonline - La rédac'



Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline




Immobilier : de sérieux motifs d'inquiétudes ?

S’il ne fait aucun doute que les transactions immobilières ont rebondi dès l’annonce du déconfinement, la reprise sera peut-être de courte durée. Meilleurs Agents, observateur privilégié du secteur immobilier, fait le point sur ce que l’on sait et ce que l’on ne sait pas encore. Transactions, prix des logements, tendances…découvrez les dernières informations sur le marché immobilier en toute transparence.

Loin de se vouloir alarmiste, le dernier baromètre du spécialiste de l'estimation immobilière en ligne Meilleurs Agents fait au contraire état d'une reprise en trombe des transactions immobilières post-confinement. La plateforme note que moins de trois semaines auront suffi à redonner des couleurs au marché immobilier le « nombre de transactions enregistrées depuis le 11 mai connaît une progression sans précédent ».

Est-ce cependant suffisant pour rattraper les 160 000 ventes perdues à cause du confinement et la garantie de repartir sur les bases prometteuses du début de l'année ?

Immobilier : de sérieux motifs d¿inquiétudes ?

Le spécialiste ne souhaite pas se prononcer dans l'immédiat faute d'éléments suffisamment solides. Il faudra sans doute attendre la fin de l'année pour faire les comptes. Meilleurs Agents observe toutefois qu'en ce début du mois de juin « le marché affiche un niveau d'activité quasi-identique à celui qu'il connaissait l'année dernière à la même époque. » mais de là à dire que cela est suffisant pour que le marché reparte, il y a un pas à ne pas franchir.

Immobilier : ni krach ni reprise en V


Du côté des prix, Meilleurs Agents observe la même tiédeur et reste là encore sur la réserve estimant qu'il serait prématuré de se prononcer puisqu'aucune tendance ne se semble dégager. Meilleurs Agents exclut néanmoins un quelconque emballement dans un sens ou dans l'autre.
Pour autant, inutile de se leurrer, le confinement marquera le marché de son empreinte. La plateforme affirme sans détour que « le phénomène de hausse généralisée constaté dans la capitale et les dix plus grandes villes de l'Hexagone depuis le début de l'année semble être une histoire ancienne ». Dans le même temps, Meilleurs Agents précise que « les données actuelles ne soutiennent en rien la thèse d'un effondrement immédiat du marché ». En effet, s'il peut sembler loin le mois de février où les principales métropoles françaises voyaient leurs tarifs grimper de 0,7% en un mois avec une pointe à plus de 1% pour quatre d'entre elles (Paris, Lyon, Lille et Rennes), les prix enregistrés au cours du mois écoulé font néanmoins état d'une certaine stabilité.
Au vu des relevés de la plateforme, sur les dix plus grandes villes de France (hors Paris), seules cinq d'entre elles voient leurs prix orientés à la baisse. Et encore... cette tendance apparaît comme relativement limitée (-0,1% à Nice, Nantes et Bordeaux, -0,2% à Montpellier et -0,5% à Rennes). Dans les Cinq autres, les prix sont en hausse mais dans de moindres proportions qu'avant le début de la crise du coronavirus (+0,6% à Lyon et Toulouse et +0,4% à Lille). Enfin, à Paris, si l'heure est là-aussi au ralentissement, les prix ne plongent pas véritablement (-0,1%).

 

Immobilier : de sérieux motifs d'inquiétudes ?

Pour autant, Meilleurs Agents ne tire aucun enseignement de ce relatif équilibre tarifaire. En effet, les prix observés au cours du mois de mai résultent pour l'essentiel de négociations effectuées avant le début du confinement et ayant donné lieu à une signature définitive dans les premiers jours suivant la fin de ce dernier. Difficile donc pour Meilleurs Agents « de dégager de ces chiffres une tendance significative pour le long terme. » A cet égard, il faudra patienter jusqu'au mois prochain.

Immobilier : simple rattrapage ou véritable reprise ?


En attendant de posséder plus de matière pour se prononcer sur le devenir du secteur, Meilleurs Agents s'interroge. Le retour des transactions traduit-il un simple rebond technique ou doit-on y voir un signe précurseur d'une reprise plus durable du marché ? Au regard de son indicateur de tension immobilière, la plateforme redoute une certaine frilosité de la part de certains acheteurs face aux répercussions économiques de la crise du Covid-19.
Le confinement a laissé des traces et un contexte économique plus que terni. On peut même dire que l'économie française connaît une des plus fortes récessions de son histoire. Après un 1er trimestre à -5,8%, l'INSEE prévoit une chute du PIB de -20% au deuxième trimestre.

Il est légitime aujourd'hui de se questionner sur la capacité des mesures prises par le gouvernement et la BCE à protéger les entreprises et les ménages de l'impact de cette crise sur le long-terme. Alors que les chiffres du chômage bondissent (+1 million de demandeurs d'emploi de catégorie A en 3 mois), Meilleurs Agents redoute que les craintes des ménages quant à leur avenir financier ne pèsent lourdement sur le marché immobilier d'ici l'automne.
La plateforme décèle un autre motif d'inquiétude. La capacité des ménages à emprunter ne va-t-elle pas être durement entamée du fait d'un durcissement des conditions d'octroi ? Plusieurs courtiers en prêts immobiliers ont déjà tiré la sonnette d'alarme à ce propos faisant état de refus de dossiers qui auraient été financés avec entrain par n'importe quel établissement avant le confinement.

Les aléas économiques donneront le ton


Dans ce contexte pétri d'incertitudes, les questions portant sur les fondamentaux du marché de l'immobilier restent nombreuses. Les premiers éléments montrent que le marché ne s'est pas effondré à l'issue du confinement. Pour autant, Meilleurs Agents fait savoir qu'« il serait naïf de penser que le marché immobilier français sortira parfaitement indemne de la crise économique qui s'annonce. »


© Sicavonline. Les contenus (vidéos, articles) produits par Sicavonline font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.

Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts.


A lire autour du sujet "Immobilier : de sérieux motifs d'inquiétudes ?" :




Lettre d'info gratuite

 
Imprimer cet article

 
Augmenter la taille du texte

 
Réduire la taille du texte

 
Envoyer cet article

 
Fil RSS Sicavonline

 
Partager sur Facebook

 
Publier sur Twitter

 
Suivre @sicavonline





Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus

Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus

A court ou long terme, avec plus de 4 000 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.
Jusqu'à
remboursés
A plus de 5 ans, le compte PEA, avec son cadre fiscal avantageux et ses 500 Sicav et FCP est le plus adapté pour épargner.
A plus de 5 ans, investissez dans des PME européennes au travers de 18 Sicav et FCP éligibles au compte PEA PME.
Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 237 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit