1. Accueil
  2. >
  3. Bourse & Sicav
  4. >
  5. Compte titres, PEA & autres supports
  6. >
  7. Assurance-vie : décryptez les supports !

Assurance-vie : décryptez les supports !

30/03/2011 - 09:42 - Sicavonline (mis à jour le : 19/01/2018 - 15:30)



Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline



Assurance-vie : décryptez les supports !

L'Autorité de contrôle prudentiel (ACP) chargée de protéger les épargnants dénonce le développement de publicités ambigües qui laissent croire aux épargnants que les unités de compte obligataires accessibles au travers de contrats d'assurance-vie offrent les même garanties en capital que les fonds en euros. Une attitude qu'elle ne saurait tolérer et veut voir cesser.

En matière d'assurance-vie, vous avez le choix entre de nombreux supports. Parmi ces supports, on dissocie deux grandes familles, les unités de compte et les fonds en euros. Une distinction que l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), en charge de de la protection des clients des entreprises du secteur bancaire et de celui de l'assurance, vient de rappeler avec fermeté. Elle dénonce des pratiques publicitaires abusives en matière d'assurance-vie qui tendent à faire croire aux souscripteurs de contrats d'assurance-vie que les unités de compte investies en obligations et les fonds en euros, également constitués de placements obligataires, offrent les mêmes garanties, notamment en matière de restitution du capital et de rendement minimum.

Les fonds en euros et les unités de compte obligataires n'offrent pas les mêmes protections

L'ACP constate « le développement de communications publicitaires pouvant créer une confusion entre les titres de créance [obligations] proposés comme unités de compte et le fonds euros des contrats [d'assurance-vie], alors que les garanties sont par nature différentes. »

Les unités de compte investies en obligations ne sont pas garanties

Fort de ce constat, l'autorité de contrôle en profite pour rappeler que « l'assureur n'offre aucune garantie de valeur des unités de compte. Les seules garanties apportées par l'émetteur ou par un tiers quant à la valeur des unités de compte « ne sont accordées qu'à maturité ou à certaines dates, sans que cela soit systématiquement précisé ». A la différence des fonds en euros, le rachat ou le dénouement pour cause de décès du contrat avant l'échéance de remboursement de l'obligation servant de support à l'unité de compte exposent le souscripteur à subir une perte du capital investi dans la mesure où la valeur du titre de créance est susceptible d'évoluer à la baisse (risque de taux et risque de liquidité). Enfin, le rendement au terme est conditionné par l'absence d'insolvabilité de l'émetteur du titre de créance (risque de contrepartie). Conclusion du l'autorité de supervision, la structure de certains titres de créance ne permet pas d'assurer la garantie totale du capital investi et/ou du rendement promis à l'échéance.

L'épargnant a droit à une information claire et non trompeuse

L'institution recommande l'instauration « des bonnes pratiques contribuant à fournir une information publicitaire claire, exacte et non trompeuse et permettant de distinguer nettement entre placements sur un fonds euros et unités de compte composées de titres obligataires et autres titres de créance afin d'éviter toute ambiguïté sur les garanties et risques associés aux titres de créance proposés. » La recommandation publiée par l'ACP porte également sur une amélioration des informations relatives à au rendement de l'unité de compte et aux frais.

Le contenu des publicités ne devra plus être ambigüe à compter du 1er juillet 2011

Les préconisations de l'autorité présidée par le gouverneur de la banque de France s'appliquent aux actes de commercialisation postérieurs au 30 juin 2011 et exigent que les publicités des assureurs, mutuelles et intermédiaires en assurance-vie n'utilisent plus de termes et symboles pouvant laisser suggérer que le capital est investi sur un fonds euros alors que le support est en unités de compte. Au contraire, ces prospectus devront mentionner de manière apparente les caractéristiques moins favorables des supports du contrat face aux fonds en euros et les risques encourus. Des risques liés au support proposé (risque de taux, de liquidité et de contrepartie) qui devront être affichés sous forme d'avertissement rédigé dans un langage accessible. L'organisme d'assurance s'engagera à spécifier que la garantie porte exclusivement sur le nombre d'unités de compte et non sur leur valeur, qu'il ne garantit pas. Les publicités devront clairement et de manière non ambiguë exposer l'absence de garantie à l'échéance du capital investi et/ou du rendement affiché du titre de créance, ou le niveau de la garantie lorsqu'il est inférieur à 100 % et ne pas suggérer une performance positive systématique de l'unité de compte ou du contrat, telles que les chiffres toujours en progression, les flèches pointées vers le haut, les formulations du type : « ce support vous assure une progression régulière de votre capital ». Une exigence de simplicité et de transparence à saluer mais un peu tardive. Elle devrait toutefois être profitable aux épargnants et aux distributeurs d'assurance-vie qui respectent déjà les préconisations de l'ACP.

© Synapse. Les contenus (vidéos, articles) produits par Synapse font appel à des journalistes professionnels. Ils ne constituent pas des conseils en investissement ou des recommandations personnalisées. Le diffuseur n'a participé ni à l'élaboration de ce contenu ni à la sélection des valeurs/fonds mentionnés. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L'investissement sur les marchés comporte un risque de perte en capital et aucune garantie de gain ne peut être octroyée.



A lire autour du sujet "Assurance-vie : décryptez les supports !" :




Lettre d'info gratuite
Newsletter Sicavonline
 
Imprimer cet article
Imprimer article Sicavonline
 
Augmenter la taille du texte
Augmenter taille texte Sicavonline
 
Réduire la taille du texte
Reduire taille texte Sicavonline
 
Envoyer cet article
Partage Sicavonline
 
Fil RSS Sicavonline
Flux rss Sicavonline
 
Partager sur Facebook
Facebook Sicavonline
 
Publier sur Twitter
Twitter Sicavonline
 
Suivre @sicavonline
Suivre Sicavonline




Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

Articles les plus lus


Abonnez-vous à notre newsletter
Pour mieux comprendre les stratégies financières et patrimoniales gagnantes, abonnez-vous :
En savoir +

SICAV et FCP les plus vus


Assurance vie KOMPOZ KOMPOZ un contrat collectif d'assurance vie, accessible dès 500€, parmi les moins chers du marché. +700 supports d'investissement. Vos frais s'adaptent à vos choix d'investissement.
Assurance vie Futura Vie Le contrat d'assurance vie FUTURA VIE propose plus de 200 supports d'investissement en unités de compte, dont une gamme de plus de 20 supports immobiliers.

Investir en SCPI Grâce aux SCPI sélectionnées par Sicavonline, investissez dans l'immobilier à partir de 200 €, préparez vos revenus de demain et réduisez vos impôts. Découvrez les SCPI à crédit
Compte-titres A court ou long terme, avec plus de 3 500 Sicav et FCP disponibles, le compte titres est le support idéal pour développer votre capital.

Investir avec Sicavonline

Souscription sicavonline

Souscription en ligne

Plus besoin de remplir à la main tous les bulletins de souscription grâce à la pré-saisie ! Gagner en rapidité et en efficacité.

Expert en gestion privée sicavonline

Des frais réduits

Nos équipes négocient avec les sociétés de gestion des frais réduits.

Contacter Sicavonline

Des professionnels
à votre écoute

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches du lundi au vendredi : 0 805 09 09 09 (appel gratuit)